Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

  

Grève SNCF anticipée à Perrache

Les syndicats SNCF appellent à la grève mardi dès 20h pour une durée indéterminée. Il s'agit cette année du troisième mouvement similaire sur le réseau ferré français. Mais, spécificité lyonnaise, le mouvement débutera dès lundi 20h en gare de Perrache. Une anticipation du mouvement dûe à la suspension de cinq salariés, consécutive à la diminution des trafics et au cadencement des TER. Gilles Bompard, délégué CGT de la gare de Perrache, n'est pas contre une étude de ce problème par la direction, mais demande des critères plus objectifs. Interview

Lyon Mag : Le mouvement de grève débute dès lundi soir à 20h à Lyon ?
Gilles Bompard :
Spécifiquement pour la Gare de Perrache, nous avions décidé avant la grève nationale de faire démarrer le mouvement lundi soir à 20h si la direction ne revenait pas sur les suppressions de poste.

Quel est le motif de ce mouvement de grève?
Nous avons cinq suspensions de poste : quatre sur Perrache ainsi qu’un poste à la gare de Vaise. Pour nous, ce n’est en rien justifié. Nous demandons à ce que la direction ne soit pas dans un vision dogmatique de suppression de postes sur la gare.

Pouvez-vous nous expliquer concrètement ce que ces suppressions de postes vont changer ?
Pour les usagers, cela ne changera pas grand chose. Mais en terme de dégradation du travail pour les cheminots, cela parle. Il va falloir faire le même travail quotidiennement, mais avec cinq agents en moins. Ces dégradations des conditions de travail ne se ressentiront peut être pas forcément pour l’ensemble des usagers, mais pour les cheminots évidemment. On a eu 22000 suppressions de postes en sept ans à la SNCF. Ce n’est peut être qu’un épiphénomène sur notre gare, mais cela va dégrader nos conditions de travail.

Quel est le motif de ces suppressions ?
Il s’agit de restrictions budgétaires. On en conteste pas qu’il y ait une évolution du trafic au niveau de la gare de Perrache. Parfois, c’est vrai, il y a un peu moins d’activité. Mais nous pensons que ce retrait de cinq agents n’est pas justifié. Le jour où Perrache repartira à la hausse en terme de trains et d’activités, la direction ne pourvoira pas de nouveau à ces postes. Nous demandons une nouvelle étude concernant ces postes.

Il y a donc une nette diminution de l’activité sur la gare de Perrache ?
Non, il n’y a pas une nette diminution. Mais il y a des diminutions de trafic, avec le cadencement des TER, qui ont fait que Part-Dieu a un peu plus pris ces dernières années que Perrache. Cela ne justifie en rien cinq suppressions de poste, parce qu’une évolution aussi tangente ne mérite pas des sanctions aussi nettes.

Ces suppressions se feront sur la base de licenciements ?
Depuis 7 ans  à La SNCF, la politique de «casse» a permis 22000 suppressions d’emplois. Et, étant donné que nous avons un statut d’agent d’état assimilé, ce ne sont jamais des suppressions nettes. Dans le futur, ce le sera peut être vu l’évolution que nous présente le gouvernement. Pour l’instant, il s’agit de mettre moins de personnels dans les gares, à la vente, à l’accueil, pour l’entretien. Il y a vraiment un scandale national aujourd’hui au niveau de l’emploi, qui est dogmatiquement de supprimer 3000 agents par an à a SNCF.

Où en êtes-vous de vos démarches auprès de la direction, pour renouer le dialogue ?
Nous partons 24h avant sur cette grève car les nouveaux roulements suite à la suppression de ces cinq postes se font à partir d’aujourd’hui. La plupart des collègues ne veulent pas accepter ces changements. Nous travaillons selon les trois «huit», et les aménagements à faire son conséquents. L’entreprise ne veut rien lâcher, elle nous l’a déjà dit.

Peut-il y avoir une avancée surprise du côté de la direction ?

Nous saurons ce soir s’il y a une possibilité d’avancée, si l’entreprise souhaite reculer et revoir sa copie. Nous demandons une autre étude plus objective. Nous ne sommes pas contre une étude, mais la dernière qui a été menée ne nous correspond pas.

Des perurbations dès lundi sur le réseau express régional : retrouvez toutes les prévisions.



Tags : greve | perrache |

Commentaires 2

Déposé le 06/04/2010 à 12h48  
Par Le Mal Aimé Citer

FENEANT ... TJS EN GREVE ... FAUT QUE CELA CESSE... Et les société privé pourquoi ne se mettent elles jamais en grève ... Coup de pied au fesse faudrait leur mettre à ces cheminots ...

Déposé le 06/04/2010 à 08h21  
Par mit Citer

bon c'est vrai que c'est chiant les grêves a répétition, mais bon courage les gars , on vous soutiens quand même !

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.