Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

  

Eric Pelet - LyonMag

Place de la Bastille

Eric Pelet - LyonMag

31 ans que le peuple de gauche n’avait pas fait la fête à la Bastille. Ce très long intermède expliquait la liesse, les chants et les rires alors qu’une autre France défaite, ravalait son amertume et observait le camp adverse fêter sa victoire avec selon un regard triste, intrigué ou incrédule. Cette soirée aura pourtant marqué une alternance apaisée, pas de discours revanchards des ténors socialistes (même de Mélenchon !), une allocution de départ digne et sincère de Nicolas Sarkozy qui sortira grandi de cette campagne, un nouveau président exprimant une joie mesurée sans triomphalisme, soucieux déjà, selon son expression, des énormes défis à relever. La République est solide et le peuple est souverain.

Place de la Bastille, on aura vu Gérard Collomb batailler ferme pour se maintenir sur le passage qui menait le nouveau monarque vers la scène.
On aura capté un regard de Martine Aubry, située juste derrière Hollande, un regard froid, sans joie qui trahissait un immense dépit et un léger mépris, celui de n’avoir pu gagner les primaires et de n’être ainsi à la place de son rival.

Puis une embrassade du nouveau président avec son ex-femme, plus chaleureuse qu’on ne l’aurait prévu et qui nous rappelait que cet ancien couple avait réussi à monopoliser deux élections présidentielles.

On aura de nouveau observé des drapeaux algériens se déployer, en souhaitant encourager des militants socialistes, un prochain soir de présidentielle algérienne, à se rendre sur la grande place d’Alger pour brandir le drapeau tricolore au milieu d’une foule où ils seront forcément bien accueillis.

On aura écouté chanter Yannick Noah en espérant qu’il mette ses paroles en conformité avec ses actes et se décide de participer à la solidarité nationale en payant des impôts en France.

C’était Place de la Bastille, dans la soirée du 6 mai.



Tags : pelet |

Commentaires 2

Déposé le 07/05/2012 à 20h33  
Par The Shadow Citer

C'est un bon article, clair et perspicace...A l'image de son auteur...Bravo!

Déposé le 07/05/2012 à 15h47  
Par Français Citer

Hollande, c'est l'élection d'un Munichois.
Je ne suis plus français mais peuple de France selon son allocution.
A vouloir ménager la chèvre et le chou, il espère la paix sociale dans le déshonneur.
Il a le déshonneur et il aura la guerre sociale voire civile.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.