Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

  

Photo d'illustration LyonMag

Les cantines scolaires de Lyon encore en grève à la rentrée

Photo d'illustration LyonMag

L’intersyndicale CFTC / Sud / Unsa maintient le préavis de grève pour le lundi 12 et le mardi 13 novembre. Juste avant le départ en vacances de la Toussaint, les deux jours de grève  (26 et 27 octobre) observés dans 72 cantines d’écoles primaires et maternelles avaient déjà semé la pagaille dans l’organisation des familles. Lundi et mardi, entre 54 et 56 restaurants scolaires seront fermés dans les écoles maternelles et primaires de Lyon.

En quinze jours, rien n’a changé, pour les grévistes de la direction de l’éducation : eux demandent toujours l’amélioration de leurs conditions de travail et la titularisation du personnel vacataire. Ils étaient environ 400 à cesser le travail, il y a deux semaines. En cause, leur emploi du temps surchargé lorsqu’arrive l’heure de faire manger les enfants, à la mi-journée. Eric Lafond, élu du 3e arrondissement, s’intéresse de longue date à ce problème : « Le fonctionnement des selfs, même s’ils se sont multipliés ces dernières années, n’est toujours pas satisfaisant, dit-il. A l’école Berthelot, dans le 7e arrondissement, il y a 59 places de self pour 200 enfants qui mangent à la cantine ». Le problème ne date pas d’hier : déjà, en 2010, les agents du service éducation de la Ville s’étaient mis en grève, pour dénoncer une situation similaire. Malgré les propos tenus sur LyonMag.com par l’adjoint chargé des relations humaines Dominique Bollier,  l’intersyndicale estime que le protocole signé en 2010 avec la mairie, à l’issue de la grève, n’est pas respecté.
Le nouveau conflit est l’occasion pour Eric Lafond, candidat MoDem malheureux aux municipales de 2008, de mettre à nouveau en avant ses propositions, rejetées il y a deux ans par la majorité municipale. « Le fonctionnement du service repose en grande partie sur du personnel à temps partiel, sur des saisonniers, et sur des vacataires, appelés le matin pour le midi même. Il n’est pas acceptable qu’un service public local fabrique des travailleurs pauvres. Pourquoi pas créer un groupement d’employeurs, auquel la Ville participerait en s’associant avec l’hôtellerie-restauration et l’agro-alimentaire ? On pourrait ainsi profiter d’une main d’œuvre, qui, en retour, s’échapperait de la précarité en cumulant plusieurs missions pour ses différents employeurs ». Eric Lafond propose aussi d’en appeler aux restaurateurs voisins pour désengorger les cantines : « Ceux que nous avons sondés à l’époque, en 2010, étaient enthousiastes à l’idée d’accueillir des jeunes enfants dans leur restaurant. Ils étaient prêts à s’aligner sur le tarif des repas proposés par la mairie. Pourquoi ne pas lancer une expérimentation aujourd’hui ? »
Une réunion de négociations se tenait vendredi matin entre la mairie et les syndicats. Selon Fabienne Pedoux, secrétaire générale de l’UNSA territoriaux à la Ville de Lyon, « les discussions vont dans le bon sens. La Ville a assuré avoir lancé des études de la situation et elle nous fera des propositions lundi. Nous attendons des documents écrits, un échéancier et des réunions mensuelles ». Les syndicats, en prévision, ont déposé un autre préavis de grève pour les 15 et 16 novembre (jeudi et vendredi prochains).



Tags : cantines | greve |

Commentaires 2

Déposé le 09/11/2012 à 19h29  
Par expérimentée pédagogiquebouffe et enseignement Citer

faire au moins des cdd de 3 mois et de six mois pour les non fonctionnaires et les affecter ds des cantines fixes pour le bon équilibre psy des garnements est une piste à suivre : idéee donnée aux Maires

Déposé le 09/11/2012 à 15h41  
Par MARCEL Citer

Virer moi tous ces fonctionnaires qui ne pensent qu'a faire grève.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.