Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Standing ovation méritée pour la première mercredi soir - Lyonmag

Opus : le coup de génie des Nuits de Fourvière

Standing ovation méritée pour la première mercredi soir - Lyonmag

Le ballet Opus est programmé jusqu'à vendredi à l'Odéon dans le cadre du festival des Nuits de Fourvière.

N'ayons pas peur des mots, c'est un privilège incroyable pour le Festival que d'accueillir en première mondiale ce spectacle. Nous sommes là dans le sensationnel. L'union entre les acrobates australiens de la compagnie Circa et les virtuoses lyonnais du Quatuor Debussy fonctionne à merveille.
Côté musique, les quatre français ont adapté l'oeuvre de Chostakovitch, ô combien évocatrice, surtout aux cordes.  Côté performance scénique, les quatorze athlètes de l'hémisphère Sud font montre de leur talent de danseurs. Car si Circa est considérée comme une compagnie de cirque, ses membres sont de vrais danseurs. Les mouvements de leurs corps traduisent en geste les émotions des cordes.

Et les acrobaties sont tout bonnement incroyables. Ils s'empilent les uns sur les autres, réalisent des balançoires humaines, on se dit que les bras vont lâcher mais non, tout cela s'envole avec une fluidité magistrale, suivant toujours les variations des violons et du violoncelle. Le public ne peut retenir ses exclamations quand au trapèze les personnages semblent se disloquer, virevoltent pour retomber dans les bras des partenaires attentifs qui immédiatement enchaînent avec d'improbables portés, des sauts, des élasticités corporelles inouies. Corde, cerceau, tout est bon pour impressionner et ça fonctionne parfaitement. Même les musiciens participent au show, en évoluant au milieu des danseurs qui bondissent ou en jouant pendant de longues minutes les yeux bandés, en gardant un rythme éffréné si puissant que l'on se demande comment leurs cordes ou leurs archets ne cèdent pas. Quand les violons sonnent la charge et entament une série de mouvements rapides, les danseurs s'affaissent comme balayés par une rafale d'arme automatique mais c'est pour mieux rejoindre les cieux du théâtre antique, sur les épaules des costauds ou via un jeté phénoménal. Car ces Australiens sont des athlètes géniaux, ils pourraient participer aux Jeux Olympiques dans les épreuves de gymnastique que cela ne choquerait personne. Ce spectacle est un monument, musical et physique.

Opus est programmé encore jeudi et vendredi soirs dans les ruines antiques (22h). Un spectacle à ne manquer sous aucun prétexte.

A noter que notre confrère Laurent Odouard propose un ouvrage retraçant l'histoire du Quatuor Debussy, un livre intitulé 4 de coeur.
 



Tags : nuits de fourviere | 2013 | ballet | danse | circa | quatuor Debussy | Chostakovitch |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.