Coupure définitive du cours Charlemagne : David Kimelfeld va demander des comptes à la Métropole de Lyon

Coupure définitive du cours Charlemagne : David Kimelfeld va demander des comptes à la Métropole de Lyon
Photo d'illustration - LyonMag

En éventant la pérennisation de la coupure à la circulation du cours Charlemagne, LyonMag a peut-être permis à l’opposition de ne pas se retrouver devant le fait accompli.

Alors que de nombreux élus reprochent aux majorités écologistes à la Ville et à la Métropole de Lyon une absence préoccupante de concertations, le groupe Les Progressistes présidé par David Kimelfeld a annoncé vouloir écrire à Bruno Bernard pour obtenir davantage de précisions concernant ce choix acté selon nos informations de ne plus permettre à l’avenir aux voitures d’emprunter le cours Charlemagne, dans les deux sens, à hauteur de l’Hôtel de Région et du centre commercial Confluence, une fois les travaux de prolongement du T2 terminés.

"Ce choix paraît prématuré alors qu’aucune concertation n’a eu lieu, qu’aucun élu du territoire n’a été consulté, à commencer par le Maire du 2e arrondissement, et que ceux siégeant à la SPL Lyon Confluence n’ont pas été informés. Nous appelons à une concertation légitime avec les élus locaux et à une co-construction avec les habitants du quartier pour imaginer l’aménagement le plus en proximité des besoins de chacun.
Le débat mérite d’être posé, alors que les risques d’un report de trafic ne feront qu’accroître les bouchons sur le quai Perrache et son futur boulevard urbain végétalisé. L’impact sur le quotidien des habitants et de tous les salariés et agents travaillant au cœur de Confluence (centre commercial, hôtel de région, commerces de proximité) serait lui aussi significatif"
, précise David Kimelfeld, ancien président de la Métropole, dans un texte diffusé sur les réseaux sociaux.

39 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Cookie le 26/11/2020 à 22:37

Monsieur kimelfeld est en grande partie responsable de la situation. Sans son ambition démesurée et les divisions les khmers verts n'auraient jamais gagné les élections...

Signaler Répondre

avatar
petrus le 26/11/2020 à 22:26

vous les avez voulus les écolos. eh bien vous les avez! alors maintenant arrêtez de gémir. personnellement je m'en fous complètement car il y a belle lurette que je ne mets plus les pieds sur la presqu'île.

Signaler Répondre

avatar
Rasle bol 69 le 26/11/2020 à 22:12

L'équipe qui a pris le pouvoir est vraiment totalitaire. Imaginons s'ils prenaient la tête de l'état.

Signaler Répondre

avatar
Oh.... le 26/11/2020 à 22:09
L'avenir de Lyon a écrit le 26/11/2020 à 20h59

Quand les khmers vert auront détruits l'économie de la ville, elle deviendra un immense ghetto pour allocataire de la caf et du pole emploi, un marasme cosmopolite de migrants et champ de bataille terroriste.

Il restera bien quelques relais colis pour Amazon en centre-ville.

Signaler Répondre

avatar
Inquiétant.... le 26/11/2020 à 22:08

C'est quand même inquiétant que la communication entre les élus se fasse par le biais des journaux....

Signaler Répondre

avatar
lolilol le 26/11/2020 à 21:54

Parfait parfait cela va enfermer d avantages les rédactions dans leur cul de sac architectural.

Signaler Répondre

avatar
L'avenir de Lyon le 26/11/2020 à 20:59
Yo a écrit le 26/11/2020 à 20h34

Il faut être motivé pour aller à Lyon.
Depuis quelques années, nous n'y allons presque plus, et nous faisons nos achats différemment et ailleurs.
Lyon se renferme sur lui même, devient hermétique et deviendra probablement un ghetto.

Quand les khmers vert auront détruits l'économie de la ville, elle deviendra un immense ghetto pour allocataire de la caf et du pole emploi, un marasme cosmopolite de migrants et champ de bataille terroriste.

Signaler Répondre

avatar
newdeal le 26/11/2020 à 20:58

une absence préoccupante de concertations ? A quoi pouvait-on s'attendre avec des khmers verts et rouges !

Signaler Répondre

avatar
Yo le 26/11/2020 à 20:34

Il faut être motivé pour aller à Lyon.
Depuis quelques années, nous n'y allons presque plus, et nous faisons nos achats différemment et ailleurs.
Lyon se renferme sur lui même, devient hermétique et deviendra probablement un ghetto.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.