Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Photos DR

Transports : Grand Lyon, Rhône et Rhône-Alpes futurs concurrents ?

Photos DR

Le retrait du Conseil Général du Rhône de la direction du SYTRAL devrait entraîner une redistribution des cartes de l’offre de transport dans l’agglomération lyonnaise.

En préambule de la dernière assemblée départementale, lundi, Michel Mercier est revenu sur la sortie probable du Conseil Général de l’organisation des transports en commun lyonnais. Le président du Rhône a confirmé sa volonté de suivre les recommandations du préfet et de la Chambre régionale des comptes, qui souhaitent, depuis 2004 pour cette dernière, que le Grand Lyon soit la seule collectivité organisatrice. "On négociera", a notamment déclaré le Garde des Sceaux, qui souhaite toujours participer financièrement aux futures extensions des lignes de bus, de métros ou de tramways. Participer oui, mais aussi exploiter. Car le but de Mercier dans cette sortie, c’est bel et bien la mise en place d’un syndicat départemental de transport, beaucoup plus étendu et influent que celui qui existe aujourd’hui (27 lignes régulières et 33 lignes ‘à la demande’), et qui permet notamment de voyager avec un titre unique à 2 euros. Le Conseil Général continuerait à verser 2,4 millions d’euros par an à la nouvelle autorité organisatrice des transports, notamment pour exploiter son Rhônexpress (qui dessert l’aéroport Lyon-St-Exupéry) qui utilise pour son trajet lyonnais et villeurbannais les voies du la ligne T3 et pour acheminer certains cars dans les parcs-relais de Gorge-de-Loup, de Vaise ou de Vénissieux. Et le Rhône pourrait ensuite utiliser sa compétence ‘routes’ qui lui est propre pour y faire circuler plus de cars.

Mais le Rhône, tout comme le fait l’Isère pour acheminer ses TransIsère vers la Part-Dieu, va devoir demander l’autorisation du Grand Lyon pour utiliser les voiries de l’agglomération. Et l’inverse, un premier poids dans la balance du CG69 lui donne raison : la communauté de commune de l’Est lyonnais a d’ores-et-déjà annoncé son intention de rejoindre ce syndicat et d’autres pourraient bien en faire de même. D’autant plus que le "versement transport" imposé à ces collectivités ne serait que de 0,6% de la masse salariale, contre 1,75% pour celui du SYTRAL.

Le pôle métropolitain en opposition et la Région en arbitre ?

La bataille continue entre le Grand Lyon et le CG. Rhône-Alpes pourraient être un acteur majeur de cette opposition. L’agglomération lyonnaise a déjà avancé ses pions : la CAPI, la Communauté d’agglomération des portes de l’Isère (qui comprend notamment Bourgoin-Jallieu), Saint-Etienne Métropole et la Communauté d’Agglomération du Pays Viennois ont donné leur accord pour "un pôle métropolitain". Et parmi les directives se trouve la fameuse compétence transport, à travers un syndicat chapeau type SRU, et qui implique la concordance des abonnements entre TCL, SNCF et/ou réseaux en commun locaux. La carte Oura pourrait d’ailleurs en être le support principal. Mais si la SNCF s’engage d’un côté, pourra-t-elle signer de l’autre côté ? Michel Mercier a annoncé que des solutions vont être recherchées avec la Région, qui gère les TER. Un partenariat existe déjà entre le tarif à 2 euros et cette même carte Oura, pour desservir par des bus rhodaniens villages et petites gares. La nouvelle AOT "made in Rhône" pourrait alors combiner lignes départementales et lignes de TER en cars. Une réunion entre SYTRAL et Conseil Général pourrait avoir lieu en mars prochain. Pour l’instant, aucune négociation avec la région ni aucune date de sortie n’est envisagée mais tout cela s’impose. "Le Département, la Région et le Grand Lyon sont condamnés à s’entendre sur cette question des transports", avait déclaré Michel Forissier, le 1er vice-président du Conseil Général, sur Jazz Radio et Lyonmag.com.


Commentaires 2

Déposé le 21/12/2011 à 11h50  
Par contribuable Citer

Par ici la bonne soupe,elle doit etre bonne quand on voit ces guerres pichrocolines....Et c'est le citoyen qui sera le dindon de la farce électorale du trio d'enfer MCR...

Déposé le 21/12/2011 à 09h32  
Par Daniel Citer

Je suis grand lyonnais et je ne veut pas payer pour toutes ces communautés de communes qui veulent bien profiter du rayonnement lyonnais, sans y participer. L'avenir de la région lyonnaise c'est la métropole, pas cet échelon administratif encombrant qu'est le département...

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.