Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Jean-Louis Touraine et Kamel Sanhadji - LyonMag

Jean-Louis Touraine et les paradis fiscaux : le député dément les rumeurs de placements aux Bermudes

Jean-Louis Touraine et Kamel Sanhadji - LyonMag

Depuis plusieurs jours, des documents en anglais fleurissent sur Internet.

Ils sont relayés par des personnes anonymes indiquant qu'ils représentent la preuve que Jean-Louis Touraine est mouillé dans le scandale des Offshore Leaks, cette enquête internationale qui épingle des élus et des particuliers sur leurs évasions fiscales.

Ce lundi, un article est même apparu sur le blog Wikistrike. Intitulé "Envoi d'argent de Jean-Louis Tourraine, député PS, dans les paradis fiscaux ?", il reprend ces mêmes documents en anglais dont le charabia médical et économique est idéal pour alimenter la paranoïa des plus fins conspirationnistes.
Interrogé par LyonMag, le député socialiste a tenu à expliquer cette affaire qui, au final, n'en est pas une.

En 2000, en compagnie de Kamel Sanhadji et de deux autres professeurs, Jean-Louis Touraine a développé une thérapie génique du sida. Des travaux salués et publiés dans la revue Aids. "Nous avons ensuite été contactés par des personnes qui nous ont vanté les mérites de prendre un brevet. En Europe, c'était impossible puisque nous avions publié nos travaux. Il restait les Etats-Unis où le dépôt du brevet est possible dans les 365 jours qui suivent.
Or il nous restait très peu de temps. Et comme les cabinets d'avocats américains sont très longs, on nous a conseillé les Bermudes, un endroit régi par le droit américain
, explique le premier adjoint de Gérard Collomb. J'ai demandé si c'était respectable, on m'a répondu que oui. Après concertation avec les trois autres professeurs, nous avons précisé que nous ne voulions aucun bénéfice personnel pour le brevet mais plutôt que les bénéfices aillent à la recherche contre le sida".

En 2002 finalement, Jean-Louis Touraine comprend que le brevet ne déboucherait jamais sur un traitement sur l'homme en moins de 10 ans. "Le brevet est devenu discutable, il aurait coûté trop cher pour des retombées médicales moindres. Ni nous, ni les financiers n'avons donné suite et Viraid a été dissoute en octobre 2003 sans qu'il n'y ait eu aucun mouvement financier ou dépôt de brevet".
Dans un souci de transparence, de rigueur suite à l'affaire Cahuzac, le député explique avoir gardé tous les documents retraçant l'épopée de son brevet en plein océan Atlantique.



Tags : touraine |

Commentaires 113

Déposé le 08/05/2013 à 10h45  
Par clochemerle Citer

Les Naïfs a écrit le 08/05/2013 à 10h33

A ton avis ?

cazhuzac : franc maçon notoire
touraine : franc maçon notoire

même cadre, mêmes pratiques

vous en voulez d'autres ?

l'UBS va bientôt parler
tout comme le Liechtenstein, où les "nantis-mandiants" vont marier leurs enfants ... nous avons des images !

Déposé le 08/05/2013 à 10h33  
Par Les Naïfs Citer

Albert a écrit le 08/05/2013 à 09h51

Pourquoi des subventions publiques et des dons du sidaction finissent aux Bermudes ?

A ton avis ?

Déposé le 08/05/2013 à 09h51  
Par Albert Citer

Pourquoi des subventions publiques et des dons du sidaction finissent aux Bermudes ?

Déposé le 07/05/2013 à 09h35  
Par Etrange Citer

Depluzenplufor a écrit le 06/05/2013 à 11h43

Lu dans Lyon Capitale de ce mois-ci une enquête de Slim Mazni sur la polémique Jean-Louis Touraine.
On y apprend que contrairement aux déclarations de Jean-Louis Touraine qui n'aurait touché aucun euro, Mymetics lui a versé 500 000 dollars et que les sociétés associations dont Jean-Louis Touraine était partie prenante ont touché des subventions publiques via l'ANRS (Agence Nationale de Recherche contre le Sida) et plus incroyable via le sidaction.
Voilà un rebondissement dont on se demande bien comment le Parquet n'ouvre pas une enquête préliminaire.

Qu'en pense les élus lyonnais que l'on entend pas sur cette polémique ?

Déposé le 06/05/2013 à 11h43  
Par Depluzenplufor Citer

Lu dans Lyon Capitale de ce mois-ci une enquête de Slim Mazni sur la polémique Jean-Louis Touraine.
On y apprend que contrairement aux déclarations de Jean-Louis Touraine qui n'aurait touché aucun euro, Mymetics lui a versé 500 000 dollars et que les sociétés associations dont Jean-Louis Touraine était partie prenante ont touché des subventions publiques via l'ANRS (Agence Nationale de Recherche contre le Sida) et plus incroyable via le sidaction.
Voilà un rebondissement dont on se demande bien comment le Parquet n'ouvre pas une enquête préliminaire.

Déposé le 30/04/2013 à 12h44  
Par Hollande c'est pire que Sarkozy! Citer

Et ça continue a écrit le 30/04/2013 à 12h41

A chaque jour qui passe son lot de révélations sur les voyous socialistes.
http://www.lepoint.fr/politique/l-appartement-a-sept-millions-d-euros-de-thomas-fabius-30-04-2013-1661405_20.php

Ici les arrangemetns entre copains maçons :
https://twitter.com/_Rebeyne_/status/329126572651073536/photo/1

Quand on aime chez les socialistes, on ne compte pas !

Et ce n'est que la partie émergée de l'iceberg!
Les socialistes sont les amis des riches, ils ont les mêmes intérêts, ils se goinfrent sur le dos des travailleurs!

Déposé le 30/04/2013 à 12h41  
Par Et ça continue Citer

A chaque jour qui passe son lot de révélations sur les voyous socialistes.
http://www.lepoint.fr/politique/l-appartement-a-sept-millions-d-euros-de-thomas-fabius-30-04-2013-1661405_20.php

Ici les arrangemetns entre copains maçons :
https://twitter.com/_Rebeyne_/status/329126572651073536/photo/1

Quand on aime chez les socialistes, on ne compte pas !

Déposé le 30/04/2013 à 11h58  
Par Bruno Citer

Le mensuel de mai de Lyon Capital revient sur l'affaire Touraine, le moins que l'on puisse dire, c'est qu'entre les déclarations de Touraine et les éléments de l'enquête il y a comme un gros souci opaque.

Déposé le 30/04/2013 à 09h53  
Par Socialiste = ripoux ? Citer

Alex a écrit le 22/04/2013 à 08h57

(...suite...)

are punishable by fine or imprisonment, or both, under Section 1001 of Title 18 of the United States Code and that such willful false statements may jeopardize the validity of the application or any patent issued thereon.

Les Américains ne badinent pas avec ce genre de chose, et l’omission d’un inventeur constitue un péché mortel.

Réciproquement, en droit français les inventeurs/demandeurs pourraient avoir à fourner certaines explications.

Un résidant français doit, en vertu notamment de l’article L612 CPI, impérativement effectuer le premier dépôt de brevet pour son invention auprès de l’INPI. Voici le résumé des dispositions par un cabinet de mandataires: http://bit.ly/13kWbpp .

Déroger à cette obligation expose le contrevenant aux sanctions définies dans l’article L615-13: http://bit.ly/Z1lhuK .

Ces dispositions sont fort anciennes, et avaient initialement un objectif de défense nationale. La modification de l’article L615-13 CPI postérieure aux faits n’est qu’une adaptation rendue nécessaire par le passage à l’euro.

La demande 10/024329 a été déposée directement à l’USPTO, sans revendiquer la priorité d’un dépôt antérieur français. Je ne sais pas à quand remonte la dernière condamnation au titre de l’art. L615-13, mais j’estime qu’il y a ici matière à discussion.

Il se pose finalement la question de la propriété de l’invention. Les auteurs de l’article étaient affiliés à la Faculté de Médecine de Lyon. L’Université n’avait donc aucun droit dans le travail de ses collaborateurs? Comment s’est effectuée l’acquisition des droits à l’invention par les inventeurs et/ou Viraid et/ou Mymetics? Il devrait exister quelque part une convention écrite, ou un contrat de travail, ou à tout le moins un échange de lettres, réglant ces questions.

En guise de conclusion, les explications de Jean-Louis Touraine ne corroborent pas les faits. Et quid de CEDIC ?

Si Cedic possède bien ces parts chez Mymetcis, le labo de Jean-Louis Touraine est partie prenante au sein d’une société privée cherchant à se positionner pour être “candidat-vaccin” contre le sida, tandis que le député se trouve être lui-même, au sein de l’assemblée nationale, président du groupe d’études sur le sida.

Conflit d'intérêts, dites-vous ?

J'ai rien compris! Mais ce qui semble ressortir de ce long post c'est que Touraine n'est pas tout blanc...je me trompe?

Déposé le 30/04/2013 à 08h42  
Par Hacini Citer

Comment se fait-il que l'on entende pas les commentateurs de ce post sur cette affaire ?
http://www.challenges.fr/france/20130430.CHA8904/un-versement-de-500-000-decouvert-chez-gueant.html
Parce qu'il n'est pas socialiste ?

Déposé le 29/04/2013 à 13h13  
Par Rectificatif Citer

C'est faux des noms sont donnés au compte goutte.
Certes, on peut se demander sur quel critère Le Monde décide de publier les noms de quelques uns et pas de la majorité des autres, mais on ne peut pas dire qu'il cache tout.

Source Le Monde
"C'est l'une des grandes révélations de l'OffshoreLeaks. L'univers opaque des paradis fiscaux n'abrite pas seulement des multinationales, des milliardaires ou des oligarques russes, mais aussi de gros entrepreneurs et des hommes d'affaires, des notables de province et des professions libérales. Ceux-ci ont en commun un goût prononcé pour le secret..."

http://www.lemonde.fr/economie/article/2013/04/05/offshoreleaks-le-vrai-visage-de-l-evasion-fiscale_3154673_3234.html

Déposé le 29/04/2013 à 11h06  
Par Etrange Citer

Des noms de belges qui avaient des comptes ou des sociétés dans les paradis fiscaux, ont été communiqués mais pour les français, c'est effectivement l'omerta.
Etrange dites-vous ?
http://www.lemonde.fr/europe/article/2013/04/19/offshoreleaks-un-diamantaire-anversois-contraint-de-demissionner_3163243_3214.html

Déposé le 29/04/2013 à 08h11  
Par Planete Citer

Pourquoi le journal Le Monde qui prétend avoir une liste de contribuables français (élus, show-bizz, capitaines d'industrie, ...) qui ont des comptes à l'étranger non déclarés ne communique-t-il pas les noms comme il l'avait annoncé ?

Les journalistes négocieraient-ils la conservation de leurs avantages et/ou de plus conséquentes subventions en échange de non parution ?
Pierre Bergé, souteneur du Parti Socialiste et actionnaire du Monde serait-il intervenu pour cette liste n'apparaisse pas ?
Ou tout simplement les actionnaires sont-ils dan cette liste ?
La République ne survivrait-elle pas à ce que cette liste soit connue du peuple français ?

Quelles sont donc ces raisons de non diffusion ?

Déposé le 28/04/2013 à 21h45  
Par vuo Citer

si c'est les yeux dans les yeux alors on le croit

Déposé le 28/04/2013 à 20h00  
Par vyvy52 Citer

c'est pour cela qu'ils se battent tous pour aller au pouvoir
depuis des décennies '(''gauche et droite) les journalistes
ne font pas leur travail scrupuleusement une liste de 3000
personnalités qui ont investis dans les paradis fiscaux pendant que les français qui ont travaillés 42 ans perçoivent en moyenne 1000 eur retraite par mois
une HONTE

Déposé le 24/04/2013 à 23h16  
Par joyeuse42 Citer

les Bermudes? n'est pas cet endroit ou tout disparait

Déposé le 24/04/2013 à 09h41  
Par Etrange Citer

Et pendant ce temps... certaines polémiques glissent dans les oubliettes !
Cette loi du mariage pour tous, n'a-t-elle pas été faite pour passer sous silence les affaires politico-financières et de droit commun pour des élus ?

Déposé le 23/04/2013 à 07h57  
Par Dubalai Citer

C'est dur de ne pas penser aux tous pourris quand le silence de l'opposition est assourdissant sur ce qui serait dans le cas présent un détournement organisé de l'argent public.

Ce silence laisserait penser que ces détournements organisés d'argent public sont finalement des affaires classiques et normalisées de la République allant du Front de Gauche jusqu'au Front National.

Déposé le 22/04/2013 à 15h13  
Par Joséphine Citer

@Alex
Beau travail !
Ah si seulement les journalistes avaient votre curiosité nous serions véritablement informés des dessous de nos dirigeants.

Déposé le 22/04/2013 à 10h02  
Par cadet Citer

Sylvie. a écrit le 18/04/2013 à 18h16

Il est injuste que seul Jean-Louis Touraine soit ennuyé.
Que les journalistes aillent voir les sociétés et les comptes des Professeurs de médecine de droite.

c'est là votre seul argument ?

Déposé le 22/04/2013 à 08h57  
Par Alex Citer

(...suite...)

are punishable by fine or imprisonment, or both, under Section 1001 of Title 18 of the United States Code and that such willful false statements may jeopardize the validity of the application or any patent issued thereon.

Les Américains ne badinent pas avec ce genre de chose, et l’omission d’un inventeur constitue un péché mortel.

Réciproquement, en droit français les inventeurs/demandeurs pourraient avoir à fourner certaines explications.

Un résidant français doit, en vertu notamment de l’article L612 CPI, impérativement effectuer le premier dépôt de brevet pour son invention auprès de l’INPI. Voici le résumé des dispositions par un cabinet de mandataires: http://bit.ly/13kWbpp .

Déroger à cette obligation expose le contrevenant aux sanctions définies dans l’article L615-13: http://bit.ly/Z1lhuK .

Ces dispositions sont fort anciennes, et avaient initialement un objectif de défense nationale. La modification de l’article L615-13 CPI postérieure aux faits n’est qu’une adaptation rendue nécessaire par le passage à l’euro.

La demande 10/024329 a été déposée directement à l’USPTO, sans revendiquer la priorité d’un dépôt antérieur français. Je ne sais pas à quand remonte la dernière condamnation au titre de l’art. L615-13, mais j’estime qu’il y a ici matière à discussion.

Il se pose finalement la question de la propriété de l’invention. Les auteurs de l’article étaient affiliés à la Faculté de Médecine de Lyon. L’Université n’avait donc aucun droit dans le travail de ses collaborateurs? Comment s’est effectuée l’acquisition des droits à l’invention par les inventeurs et/ou Viraid et/ou Mymetics? Il devrait exister quelque part une convention écrite, ou un contrat de travail, ou à tout le moins un échange de lettres, réglant ces questions.

En guise de conclusion, les explications de Jean-Louis Touraine ne corroborent pas les faits. Et quid de CEDIC ?

Si Cedic possède bien ces parts chez Mymetcis, le labo de Jean-Louis Touraine est partie prenante au sein d’une société privée cherchant à se positionner pour être “candidat-vaccin” contre le sida, tandis que le député se trouve être lui-même, au sein de l’assemblée nationale, président du groupe d’études sur le sida.

Conflit d'intérêts, dites-vous ?

Déposé le 22/04/2013 à 08h09  
Par Alex Citer

Selon la chronologie de l’article, un papier a été publié en 2000, et un brevet déposé en 2001.

Par contre, si on se fie à la fiche Wikipédia FR consacrée à l’intéressé telle que disponible au moment où j’écris ces lignes, un brevet aurait été déposé « au début 2003?. Une référence bibliographique datée de la fin 2003 est associée à ce passage.

Il n’y a pas de recoupement entre les deux versions. Je me méfie de Wiki. J’ai voulu en avoir le coeur net, et suis allé faire un tour sur Espacenet.

Jean-Louis Touraine est mentionné comme inventeur dans trois familles de brevets répertoriées dans la base de données de l’OEB: http://bit.ly/ZuEnbB

Les deux plus anciennes sont sans intérêt. Elles remontent aux années 1970, dont le déposant était l’Institut National de la Santé.

Le corpus delicti me semble être la demande en tête de la liste, publiée sous le numéro US2003157063, déposée auprès de l’USPTO le 21 décembre 2001 en tant que 10/024329.

On peut en admirer ici le fascicule de publication: http://bit.ly/11DL9LU

La loi américaine offre la faculté de garder l’instruction confidentielle jusqu’à la délivrance à condition que le brevet soit uniquement déposé aux É-U. Cette condition semble satisfaite ici, et la publication pourrait n’être dûe qu’à un oubli des demandeurs. Il est maintenant trop tard pour faire marche arrière.

On trouve dans le dossier 10/024329 la trace d’une deuxième demande, 10/961482, déposée le 12 octobre 2004. Ses pièces ne sont pas publiques, et il s’agirait plutôt d’une « division » de la demande 10/024329 de 2001. Elle visait probablement à permettre de reprendre plus ou moins à zéro une procédure mal engagée. La demande 10/024329 faisait l’objet d’objections sérieuses de la part de l’examinatrice, et fut abandonnée. Il n’y a aucune autre trace de la demande « divisionnaire » 10/961482, presque dix ans après son dépôt, suggérant qu’elle pourrait aussi avoir été refusée ou abandonnée. (Ou alors l’instruction n’en est pas encore terminée, ce que j’estime la moins probable des hypothèses).

Voici le dossier d’instruction de la demande 10/024329, tel que récupéré du système de l’USPTO: http://bit.ly/XTzeLF
(Attention: ce fichier pèse 28Mo. Il est conseillé de le charger et de le consulter hors-ligne).

La lecture du fascicule et du dossier est très intéressante.

La demande a été déposée au nom personnel de Jean-Louis TOURAINE, ainsi que de trois autres inventeurs.

Ceci est normal: selon le droit assez particulier des États-Unis, le demandeur est obligatoirement l’inventeur, qui ensuite cède (« assignment ») dans une seconde étape ses droits à une entité quelconque (par exemple un employeur ou un investisseur). Cette formalité peut être accomplie à n’importe quel moment.
Le nom « Viraid » n’est mentionné qu’une seule fois dans l’ensemble du dossier, en page 405/413, sous la balise 110 du listage de la séquence ADN du gène sCD4. Aucune autre pièce ne suggère de près ou de loin une quelconque cession d’intérêt. La demande est donc instruite au nom personnel des inventeurs, et les Bermudes n’ont rien à strictement rien à voir dans cette histoire. Aucune mention n’est faite non plus d’une société « Mymetics ». L’argument de l’accélération de la procédure en rapport avec la nationalité du demandeur est du pipeau industriel.

On trouve toutefois en page 180/413 une « petition to make special », qui dans le jargon de l’USPTO signifie une requête d’accélération de la procédure. Elle a été déposée au noms des inventeurs/demandeurs, JLT et al., et acceptée (p. 179/413) au motif que l’objet de la demande concerne un traitement du SIDA, un sujet jugé prioritaire.

La référence 83, mentionnée à l’alinéa [0214] sur la page 17/26 du fascicule, est une publication dont l’intéressé est un des auteurs. Selon la base de données du NIH, ce document a été publié 22 décembre 2000, soit presque un an jour pour jour avant le dépôt de la demande 10/024329: http://1.usa.gov/10l0btp . On ne devrait donc pas pouvoir opposer cette divulgation à la demande selon 35 USC 102, ancienne mouture (quoique… je vois deux possibilités, mais je digresse). Ce type de disposition offrant une période de grace n’existe pas en Europe, ni d’ailleurs dans la plupart des pays du monde.

Je ne trouve rien en relation avec une demande qui aurait été déposée en 2003. D’ailleurs, de 2000 à 2003 les inventeurs/déposants auraient eu le temps d’apprendre un truc ou deux, et s’y seraient sans doute pris différemment.

De ce qui précède, je pense que c’est donc la chronologie de l’article de Rue89-Lyon qui est la bonne.
Je note que la demande désigne 4 inventeurs, or l’article comporte 9 auteurs.
Seuls 3 noms se trouvent sur les deux listes: Touraine, Sanhadji, et Mehtali.
Un inventeur nommé Leroy n’appartient pas aux auteurs de l’article.
Les 5 auteurs Grave, Leissner, Rouzioux, Firouzi, et Tardy ne sont mentionnés parmis les inventeurs désignés du brevet.

Si on présume que le sujet de l’article est si intimement lié à celui du brevet déposé, au point de pouvoir compromettre sa délivrance, on est en droit de se demander pourquoi on a délaissé les 5 auteurs. S’ils n’ont rien contribué à l’article (et donc à l’invention), ils n’auraient pas dû être mentionné comme auteurs. Sinon, il aurait fallu les identifier comme inventeurs.
Les quatres inventeurs ont signé la déclaration sous serment suivante, visible en page 285/413 du dossier:
I hereby declare that I have reviewed and understand the contents of this Declaration, and that all statements made herein of my own knowledge are true and that all statements made on information and belief are believed to be true; and further that these statements were made with the knowledge that willful false statements and the like so made ar

Déposé le 18/04/2013 à 18h16  
Par Sylvie. Citer

Il est injuste que seul Jean-Louis Touraine soit ennuyé.
Que les journalistes aillent voir les sociétés et les comptes des Professeurs de médecine de droite.

Déposé le 18/04/2013 à 14h18  
Par Et encore... Citer

Nouveau scandale a écrit le 18/04/2013 à 13h36

Voilà un vrai travail journalistique...
http://www.rue89lyon.fr/2013/04/18/bermudes-enfer-du-depute-jean-louis-touraine/

On y apprend donc que les explications de Jean-Louis Touraine sont mensongères. Des cabinets d'avocats démentent entre autres les affirmations de Jean-Louis Touraine.

Et cerise sur le gâteau, on apprend :
"...En l’état, si Cedic possède bien ces parts chez Mymetcis, le labo de Jean-Louis Touraine est partie prenante au sein d’une société privée cherchant à se positionner pour être “candidat-vaccin” contre le sida, tandis que le député se trouve être lui-même, au sein de l’assemblée nationale, président du groupe d’études sur le sida..."

ENCORE UN BEAU SCANDALE AU ROYAUME DU PS

La presse dévoile.
Il nie tout.
La presse ne lâche rien.

Ca sent le scénario cahuzesque... bientôt des révélations ?

Déposé le 18/04/2013 à 13h36  
Par Nouveau scandale Citer

Voilà un vrai travail journalistique...
http://www.rue89lyon.fr/2013/04/18/bermudes-enfer-du-depute-jean-louis-touraine/

On y apprend donc que les explications de Jean-Louis Touraine sont mensongères. Des cabinets d'avocats démentent entre autres les affirmations de Jean-Louis Touraine.

Et cerise sur le gâteau, on apprend :
"...En l’état, si Cedic possède bien ces parts chez Mymetcis, le labo de Jean-Louis Touraine est partie prenante au sein d’une société privée cherchant à se positionner pour être “candidat-vaccin” contre le sida, tandis que le député se trouve être lui-même, au sein de l’assemblée nationale, président du groupe d’études sur le sida..."

ENCORE UN BEAU SCANDALE AU ROYAUME DU PS

Déposé le 17/04/2013 à 15h58  
Par Rectificatif Citer

Lecture a écrit le 17/04/2013 à 10h34

Qui a lu "Livre noir des médecins stars" d'Odile Pichon ?
Alors quelques extraits qui pourraient permettre de mieux comprendre.

(...) ... cela reste la seule profession du secteur public qui peut cumuler ses missions de santé avec des charges électives (député notamment) en cumulant les rémunérations. (...) Cela étant, les "cumulards" ... citons par exemple Jean-Louis Touraine (PS), député du Rhône. (...) ... certains Professeurs ont bénéficié du soutien appuyé d'un réseau puissant, ou de l'appui de leur père, déjà en place pour être nommé (j'évoque un ou deux cas dans le chapitre "Un statut en or"). On est alors loin de la méritocratie... (...).

La lecture de ce livre aide à la compréhension...

J'ai effectivement lu ce livre et les révélations sont effarantes pour les novices de ce milieu, néanmoins, c'est plutôt à charge contre les Professeurs et autres pontes du milieu médical siégeant à l'UMP et non contre Jean-Louis Touraine comme votre commentaire pourrait laisser croire.

Déposé le 17/04/2013 à 11h31  
Par tartinade Citer

Et la marmotte a écrit le 15/04/2013 à 19h35

A lire pour rire :
http://www.leprogres.fr/rhone/2013/04/13/jean-louis-touraine-et-kamel-sanhadji-s-expliquent-sur-viraid
(...) Les Bermudes ne sont pas un paradis fiscal (...)
Source Tourainepedia

Source Wikipedia :
Les Bermudes sont un paradis fiscal.... Les Bermudes sont surnommés "la petite Suisse de l'atlantique"....

il nous prend vraiment pour des barges

mais il est un "frère"
la confrérie maconnique le protège de tous les maux sains et malsains
fut il médecin

Déposé le 17/04/2013 à 10h34  
Par Lecture Citer

Qui a lu "Livre noir des médecins stars" d'Odile Pichon ?
Alors quelques extraits qui pourraient permettre de mieux comprendre.

(...) ... cela reste la seule profession du secteur public qui peut cumuler ses missions de santé avec des charges électives (député notamment) en cumulant les rémunérations. (...) Cela étant, les "cumulards" ... citons par exemple Jean-Louis Touraine (PS), député du Rhône. (...) ... certains Professeurs ont bénéficié du soutien appuyé d'un réseau puissant, ou de l'appui de leur père, déjà en place pour être nommé (j'évoque un ou deux cas dans le chapitre "Un statut en or"). On est alors loin de la méritocratie... (...).

La lecture de ce livre aide à la compréhension...

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.