Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Le Docks 40 - LyonMag

Affaire Docks 40 : le scandale continue !

Le Docks 40 - LyonMag

Jeudi dernier, il régnait une ambiance étrange au Tribunal de Commerce de Lyon.

Les avocats des potentiels repreneurs du fonds de commerce de ce restaurant, établissement de nuit, le Docks 40, paraissent dépités. Ils ont attendu plusieurs heures avant d’apprendre l’officialisation du dépaysement judiciaire de l’affaire, potentiellement à Saint-Etienne (Mise à jour le 1er avril : ce sera finalement à Bourg-en-Bresse ndlr).
Le choix d’une liquidation judiciaire aurait permis aux salariés de reprendre espoir et de voir leur entreprise redémarrer.
Avec quatre offres de reprise qui garantissaient la reprise de tout le personnel, le schéma était rêvé pour le Tribunal de Commerce.

Mais cela ne devait visiblement pas arranger les affaires de certains !

Comment en est-on arrivé là ?

Il y a plus d’un an, les deux actionnaires principaux du Dock 40, Espace Group* et Jean-Christophe Larose (Cardinal), s’écharpaient après que la famille Larose ait décidé de modifier la gestion comptable de l’établissement du quartier de la Confluence.
Parallèlement, Jean Christophe Larose reprenait l’établissement de l'ex Rue Le Bec, qu’il renommait Selcius, pour en faire un concurrent frontal au Docks 40 situé à seulement quelques mètres, le même SelCius, qui connaissait par ailleurs une procédure initiée contre la SCI des Salins (présidée par Larose), la Caisse d’Epargne et Voies Navigables de France.
Du fait du non respect de ses droits d’associé, Espace Group a obtenu du Tribunal de Commerce de Lyon, l’éviction du dirigeant, Sylvain Larose, la nomination d’un administrateur judiciaire mais en laissant la direction générale à un très proche de la famille Larose, Sylvain Auclair, qui perpétuera la même gestion.

Cette gestion sous administration n’a pas apporté une réponse satisfaisante à la question que se posait le  principal actionnaire de l‘établissement . A savoir : où passe l’argent du Docks 40 ?

Parallèlement d’autres questions ont été soulevées telle que l’invraisemblable prise en charge par le Docks 40 sur sa trésorerie de l’achat des boissons pour l’établissement concurrent le Selcius.

On pourrait également relever le fait que Jean-Christophe Larose ait obtenu le remboursement du compte courant d’associé par son frère, Sylvain Larose sans aucune autorisation d’un Conseil d’Administration. Simplement en faisant la demande auprès de la Caisse d’Epargne, qui, il convient de le rappeler se trouve être un établissement proche de Jean-Christophe Larose.
Les statuts d’actionnaire et de cogérant de Sylvain Larose ne créeraient-ils pas un conflit d’intérêt ?
Comment se fait-il que, sous administration judiciaire, des collaborateurs soient salariés de deux établissements concurrents, le Docks 40 et le Selcius, et interviennent dans la gestion des caisses ?

Au mois d’avril dernier, le Tribunal de Commerce de Lyon nommait un administrateur judiciaire qui était dans l’obligation de s’appuyer sur les mêmes hommes. Depuis cette décision, la société autrefois bénéficiaire, à la trésorerie de plus de 600 000 euros, s’enfonçait inexorablement dans des pertes abyssales, des marges s’effondrant, victime d’une captation de clientèle par les établissements avoisinants…

Redressement judiciaire amiable, redressement judiciaire, liquidation judiciaire, l’histoire semblait écrite depuis avril 2014.

Mais entre-temps, la famille Lavorel, très proche du sénateur-maire de Lyon, Gérard Collomb, entrait en jeu. Seule candidate (les autres repreneurs potentiels ayant préféré se retirer), elle a obtenu de la part de la Métropole, l’attribution du marché de l’ex Maison Borie dans le 7e arrondissement, dont les murs appartiennent à Voies Navigables de France.
Benjamin Lavorel, associé au sein de la société BC Conseil avec son frère et Juge au Tribunal de Commerce de Lyon Stanislas Lavorel, aurait fait une proposition de reprise du Docks 40.
Pour cela, Benjamin Lavorel entend substituer à la société une SAS, dénommée LAUL. Certains pourrait y lire les "initiales" des futurs papes de la nuit lyonnaise "Lavorel, Auclair, Larose".

L’avocat de Jean-Christophe Larose, Maître Llinas, est entré en scène et a demandé, alors que les offres n’avaient pas été faites, le dépaysement du dossier hors de Lyon à cause de la présence du Juge Lavorel. Le tribunal a constaté l’absence de dépôt et refusé ce dépaysement.
Qu’à cela ne tienne, Benjamin Lavorel a fait une offre reprenant des prêts bancaires dont la famille Larose est caution. Et malgré la faiblesse constatée de l’offre de la famille Lavorel par rapport aux autres, le Tribunal a prononcé le dépaysement de l’affaire, ce qui décale dans le temps la relance de l’établissement et la pérennité des emplois.

Les conséquences seront sans appel : des honoraires qui continuent à alimenter les administrateurs et le Selcius de Jean Christophe Larose qui va pouvoir tranquillement prospérer sur les décombres du Docks 40…
Et éventuellement des sommes en liquide qui vont continuer à s’évaporer au bénéfice de certains !

"Comment voulez-vous que le Docks 40 survive ?, déclare un acteur de cette affaire. Beaucoup d’acteurs en ont  profité, l’ex-actionnaire qui a ouvert un établissement identique à quelques mètres, l’administrateur et ses conseils qui ont facturé plusieurs centaines de milliers d’euros, peut-être même une partie de la direction qui a amélioré son quotidien en ponctionnant de l’argent liquide".

Une partie de la  direction, qui s’en fait un malin plaisir, a annoncé depuis plusieurs mois la fermeture de l’établissement en prenant en otage le site internet et les réseaux sociaux du Docks 40. Principal victime de ces fausses annonces et rumeurs, le personnel, plus de 25 personnes, totalement désorienté, qui fait au mieux en espérant une solution rapide.

Mais la  décision d’un autre Tribunal de Commerce pourrait être prise dans plusieurs semaines, voire des mois. Plus personne ne se fait d’illusion sur l’issue de l’affaire devenue politique et dans laquelle se mêlent jeux de pouvoirs et d’argent.

*Espace Group est propriétaire de LyonMag.com



Tags : docks 40 |

Commentaires 25

Déposé le 26/03/2015 à 08h40  
Par Encore et encore entendu Citer

mdr a écrit le 25/03/2015 à 12h58

et toi ? crois tu l'être ?
surtout si tu es au progrè

Encore et encore entendu aussi l' argumentum ad personam

En 3 messages vous venez d'épuiser 3 jokers des people lyonnais pris à défaut :
La femme bafouée
La non objectivité de la presse
L'argumentum ad personam

Félicitations... ça sent décidément pas bon que cette affaire.

Déposé le 25/03/2015 à 12h58  
Par mdr Citer

Encore entendu a écrit le 25/03/2015 à 12h24

Après le coup de la femme bafouée voila le coup de l'objectivité journalistique.

Depuis quand le journalisme est objectif ?
Lequel de ces journaux est à vos yeux objectifs ?
Le Figaro, Le Nouvel Observateur, Le Monde, L'Humanité, etc...

Lyon Mag comme les autres n'échappent pas à la règle.

Je doute que cela vous avait échappé.

et toi ? crois tu l'être ?
surtout si tu es au progrè

Déposé le 25/03/2015 à 12h24  
Par Encore entendu Citer

Moi je dis ça a écrit le 25/03/2015 à 11h54

Je pense que le fond est traité dans mon récit, mais je note que vous avez préféré relever qu'une seule phrase !!! Le fond c'est que le journaliste n'est pas du tout objectif dans son récit et que cela est lié au fait "qu'Espace Group est propriétaire de LyonMag.com" voilà le fond !!! Là où nous demandons que l'information soit simplement relayée....nous n'avons pas besoin de l'avis du rédacteur du texte (c'est juste une question de neutralité) mais je me doute que cela vous échappe !!!

Après le coup de la femme bafouée voila le coup de l'objectivité journalistique.

Depuis quand le journalisme est objectif ?
Lequel de ces journaux est à vos yeux objectifs ?
Le Figaro, Le Nouvel Observateur, Le Monde, L'Humanité, etc...

Lyon Mag comme les autres n'échappent pas à la règle.

Je doute que cela vous avait échappé.

Déposé le 25/03/2015 à 11h54  
Par Moi je dis ça Citer

Déjà entendu a écrit le 21/03/2015 à 11h17

Tiens, le coup de la femme bafouée a déjà été sortie du placard des arguments lors de l'affaire Jean-Louis Touraine et ses transaction aux Bermudes.
C'est tout ce que vous avez à avancer plutôt que de répondre sur le fond.

Je pense que le fond est traité dans mon récit, mais je note que vous avez préféré relever qu'une seule phrase !!! Le fond c'est que le journaliste n'est pas du tout objectif dans son récit et que cela est lié au fait "qu'Espace Group est propriétaire de LyonMag.com" voilà le fond !!! Là où nous demandons que l'information soit simplement relayée....nous n'avons pas besoin de l'avis du rédacteur du texte (c'est juste une question de neutralité) mais je me doute que cela vous échappe !!!

Déposé le 21/03/2015 à 11h17  
Par Déjà entendu Citer

Moi je dis ça... a écrit le 19/03/2015 à 17h13

Je trouvais que le texte du journaliste était très orienté et au delà de transmettre une information, véhiculait plutôt un ressenti....mais tout s'explique avec la petite Astérisque de fin....
"Espace Group est propriétaire de LyonMag.com"
Il y a comme un petit goût de la femme bafouée dans votre texte !!!

Tiens, le coup de la femme bafouée a déjà été sortie du placard des arguments lors de l'affaire Jean-Louis Touraine et ses transaction aux Bermudes.
C'est tout ce que vous avez à avancer plutôt que de répondre sur le fond.

Déposé le 19/03/2015 à 17h13  
Par Moi je dis ça... Citer

Je trouvais que le texte du journaliste était très orienté et au delà de transmettre une information, véhiculait plutôt un ressenti....mais tout s'explique avec la petite Astérisque de fin....
"Espace Group est propriétaire de LyonMag.com"
Il y a comme un petit goût de la femme bafouée dans votre texte !!!

Déposé le 19/03/2015 à 14h07  
Par Parquet des nantis Citer

Le scandale continue sans émouvoir le Parquet.
Comme des transactions aux Bermudes.

L'important pour faire bouger le Parquet n'est pas le délit mais qui a commis le délit.

Déposé le 18/03/2015 à 15h55  
Par Les guignols Citer

Continuez à voter, c'est leur gagne pain a écrit le 17/03/2015 à 10h30

Justement ce ne sont pas des contribuables au même niveau que nous.
Ils gagnent plus que nous mais contribuent beaucoup moins que nous proportionnellement.
C'est l'égalité fiscale à la française.
Et ceux là, on y touche pas, n'est-ce pas M. Carenco ?

Carenco, il a juste été bon à maintenir les identitaires en respect et encore, quand on voit que les autorités n'ont toujours pas remonté jusqu'à l'auteur du mail raciste et que le porte parole des identitaires a été relaxé, finalement, même cela il l'a raté.

Déposé le 18/03/2015 à 11h28  
Par les bobos à la gamelle Citer

Benjamin. a écrit le 18/03/2015 à 10h36

Les poujadistes internautes on connaît...

ouui BENJAMIN et les bobos chanteurs aussi on connait

Déposé le 18/03/2015 à 10h36  
Par Benjamin. Citer

Les instances républicaines malades de la corruption a écrit le 18/03/2015 à 09h07

Comme dirait l'autre, j'ai bien ma petite idée...

Les poujadistes internautes on connaît...

Déposé le 18/03/2015 à 09h07  
Par Les instances républicaines malades de la corruption Citer

Bizare..; a écrit le 17/03/2015 à 09h39

Les établissements de nuit c'est beaucoup d'argent liquide, l'argent liquide dans une ville mafieuse cela aide a se faire des amis....
Ce qui étrange dans toutes ces affaires de la Confluence c'est la passivité de la justice!
ou bien on lui demande de dormir ou bien elle fait son travail en toute discrétion et cela va faire un gros , gros scandale.

Comme dirait l'autre, j'ai bien ma petite idée...

Déposé le 17/03/2015 à 10h30  
Par Continuez à voter, c'est leur gagne pain Citer

On attend a écrit le 17/03/2015 à 09h03

C'est étrange que le Préfet toujours si prompt à dénoncer des contribuables auprès du Procureur ne dit mot.

Justement ce ne sont pas des contribuables au même niveau que nous.
Ils gagnent plus que nous mais contribuent beaucoup moins que nous proportionnellement.
C'est l'égalité fiscale à la française.
Et ceux là, on y touche pas, n'est-ce pas M. Carenco ?

Déposé le 17/03/2015 à 09h39  
Par Bizare..; Citer

Les établissements de nuit c'est beaucoup d'argent liquide, l'argent liquide dans une ville mafieuse cela aide a se faire des amis....
Ce qui étrange dans toutes ces affaires de la Confluence c'est la passivité de la justice!
ou bien on lui demande de dormir ou bien elle fait son travail en toute discrétion et cela va faire un gros , gros scandale.

Déposé le 17/03/2015 à 09h03  
Par On attend Citer

Naportnawak a écrit le 16/03/2015 à 13h43

Le Préfet peut tout à fat porter plainte, les preuves :

http://www.lyonmag.com/forum/topic/70884/meeting-des-identitaires-le-prefet-carenco-porte-plainte-apres-des-menaces-visant-une-elue

http://www.lyonmag.com/forum/topic/71360/tags-antisemites-a-tarare-banderole-je-suis-charlie-martel-sur-l-a6-le-prefet-porte-plainte

On pourrait ajouter sa plaine contre la police suite à une vidéo trafiquée, etc...

C'est étrange que le Préfet toujours si prompt à dénoncer des contribuables auprès du Procureur ne dit mot.

Déposé le 16/03/2015 à 23h34  
Par C'est moche Citer

Ça c'est du journalisme ! Du vrai.

Déposé le 16/03/2015 à 18h44   Depuis l'application iPhone Lyonmag  
Par Commissaire a rien Citer

CETTE AFFAIRE NE SENT PAS LAROSE !!!!!!!

Déposé le 16/03/2015 à 17h16  
Par LUCYD Citer

Robert a écrit le 16/03/2015 à 16h04

Ah et bien voila pour une fois vous faites vraiment votre boulot de journalistes en creusant un dossier et en mettant les pieds dans le plat !

Dans une démocratie "normale" chère a flanby, ce dossier pourri devrait faire l'objet au minimum d'une double enquête du parquet et de la chancellerie.

Mais comme nous ne sommes pas dans une démocratie normale.
Ces magouilleurs en cols blanc, qui se font réélire par des abrutis, ont de beaux jours devant eux !!

J'espère que les élus FN à la ville de Lyon, vont enfin prendre des produits pour acquérir le courage qu'il leur manque.
Ils pourront alors, saisir le parquet et ainsi être en cohérence avec leur slogan de campagne qui était :
" tenez bon on arrive ! "

Vous avez dit tromperie sur la marchandise ?!

Je n'y croirais pas de trop, si j'étais vous.

Déposé le 16/03/2015 à 16h04  
Par Robert Citer

Ah et bien voila pour une fois vous faites vraiment votre boulot de journalistes en creusant un dossier et en mettant les pieds dans le plat !

Dans une démocratie "normale" chère a flanby, ce dossier pourri devrait faire l'objet au minimum d'une double enquête du parquet et de la chancellerie.

Mais comme nous ne sommes pas dans une démocratie normale.
Ces magouilleurs en cols blanc, qui se font réélire par des abrutis, ont de beaux jours devant eux !!

J'espère que les élus FN à la ville de Lyon, vont enfin prendre des produits pour acquérir le courage qu'il leur manque.
Ils pourront alors, saisir le parquet et ainsi être en cohérence avec leur slogan de campagne qui était :
" tenez bon on arrive ! "

Vous avez dit tromperie sur la marchandise ?!

Déposé le 16/03/2015 à 15h37  
Par BOUD Citer

Le scandale, c'est d'avoir envie d'aller là-bas se mélanger aux m'as-tu-vu et d'aimer l'ambiance pas folichonne de l'endroit...

Déposé le 16/03/2015 à 15h27  
Par rtp Citer

Vu la qualité du service et des repas, en même temps...

Déposé le 16/03/2015 à 13h43  
Par Naportnawak Citer

Rectif! a écrit le 16/03/2015 à 13h09

Ce n'est pas au préfet mais au procureur de se saisir de l'affaire si il lui semble qu'il y a malversation!

Le Préfet peut tout à fat porter plainte, les preuves :

http://www.lyonmag.com/forum/topic/70884/meeting-des-identitaires-le-prefet-carenco-porte-plainte-apres-des-menaces-visant-une-elue

http://www.lyonmag.com/forum/topic/71360/tags-antisemites-a-tarare-banderole-je-suis-charlie-martel-sur-l-a6-le-prefet-porte-plainte

On pourrait ajouter sa plaine contre la police suite à une vidéo trafiquée, etc...

Déposé le 16/03/2015 à 13h15  
Par pol Citer

vous etes la presse des bonnes soeurs un politicien space et un promoteur encore pire vous vous attendiez a quoi

Déposé le 16/03/2015 à 13h09  
Par Rectif! Citer

Et le Préfet ? a écrit le 16/03/2015 à 12h44

Pourquoi Carenco ne porte-t-il pas plainte comme pour le prétendu mail raciste ou la banderole Charlie Martel ?

Ce n'est pas au préfet mais au procureur de se saisir de l'affaire si il lui semble qu'il y a malversation!

Déposé le 16/03/2015 à 12h44  
Par Et le Préfet ? Citer

Pourquoi Carenco ne porte-t-il pas plainte comme pour le prétendu mail raciste ou la banderole Charlie Martel ?

Déposé le 16/03/2015 à 12h16  
Par Des voleurs ! Citer

Et après toutes ces personnes et élus, viendront faire des leçons de "MORALE" aux autres.
Juste des VOLEURS et des profiteurs.
Qui s'enrichissent sur le dos des autres et surtout des contribuables.
Je ne dis pas merci à Monsieur LE MAIRE de la METROPOLE.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.