Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Musée des Confluences - LyonMag

On a (enfin) le coût total et définitif du musée des Confluences !

Musée des Confluences - LyonMag

Au bout de quinze ans d'un chantier hors normes, le coût définitif du musée des Confluences, scandale financier inédit et objet de toutes les spéculations, est désormais connu. Enfin !

306 millions. 306 980 575,20 euros pour être précis ! Retenez bien cette série de chiffres. C'est le coût intégral et définitif du musée des Confluences.

 

Ce montant historique - et exhorbitant - a été insidieusement glissé dans une délibération votée ce lundi soir par les élus de la Métropole de Lyon. Le texte soumis au conseil est destiné à actualiser la rémunération de la Société d'Equipement du Rhône et de Lyon (SERL) qui a supervisé les travaux du musée.

 

Prix définitif

Avec la mise à jour de ce qui doit in fine être payé à la SERL, la Métropole de Lyon solde ainsi le coût total du musée.

"Pour achever cette opération, il apparaît donc nécessaire d'ajuster l'enveloppe financière du mandat de travaux [accordé à la SERL, ndlr.] et de la porter à 256 845 189,50 euros HT, soit 306 980 575,20 euros TTC" conlut la délibération votée ce lundi soir.

 

"C'est le prix défintif du musée mais aucun élu ne l'a demandé", ricane Jean-Luc Da Pasano, président de la SERL. Au total, la rémunération de la SERL pour la gestion de ce dossier complexe s'élève à 10 857 437 euros, soit 3,5% du montant global du musée.

 

C'est cette rémunération de la SERL qui a été votée lundi soir alors qu'en 2000, au moment du lancement du projet par Michel Mercier, alors président du Conseil Général du Rhône, la rémunération de la SERL était de l'ordre de 7 millions d'euros.

 

Lors du conseil de la métropole, les élus se sont également vus proposer une série de six procédures de conciliation avec plusieurs entreprises afin de solder tous les litiges afférents à leurs interventions dans le chantier du musée. Le but de ces différentes délibérations est d'éviter ainsi plusieurs procédures contentieuses devant les juridictions administratives.

 

Dix mois après avoir hérité du musée des Confluences par le Conseil Général après la création de la Métropole de Lyon, Gérard Collomb a donc décidé de solder rapidement la gestion calamiteuse de ce dossier par Michel Mercier.

 

+ 411% !

Alors que Michel Mercier avait avancé le coût de 255 millions d'euros pour l'intégralité du musée, son montant définitif sera donc de 306 millions. Canol, l'association des contibuables de l'ouest lyonnais, avait quant à elle avancé le chiffre de 328 millions d'euros.

 

Au final, le musée a coûté 411 % de plus que ce qu'il était estimé intitalement. Au lancement du projet au début des années 2000, le Conseil Général estimait sa construction à 60 millions d'euros.

 

Michel Mercier avait, à l'époque, été contraint de vendre les actions détenues par le département dans la très lucrative Compagnie Nationale du Rhône (CNR) pour 60 millions d'euros. Aujourd'hui, d'après la capitalisation de la CNR, ces actions vaudraient plus de 400 millions d'euros.

 

Slim Mazni



Tags : musee des confluences | michel mercier | Gérard Collomb | Lyon |

Commentaires 39

Déposé le 03/11/2015 à 13h57  
Par tartuffe Citer

comment se tromper a ce point???
messieurs du batiment, je vous conseil de vous rapprocher de nos chers (tres chers) gestionnaires lors de la realisation de leur maison!!! vous pourrez multiplier le prix par 4 sans que cela les inquiete!
... a moins que s agissant de l argent collectif, on s'en foute un peu...?

ce musée est tres beau!
j espere qu il fera venir des touristes, qu il augmentera le rayonnement de Lyon et de sa region!!!
.... encore faut il que son proche environnement soit a la hauteur....

Merci Mercier!
Merci le SERL!
Merci l'equipe Collomb (qui aurait pu mettre le hola sur les depenses)

question bete: est il possible de consulter un document qui relaterait l'historique financier et de pilotage du projet?

Déposé le 03/11/2015 à 13h56   Depuis l'application iPhone Lyonmag  
Par dehors les vieux clowns Citer

on savait que c etait moche et coteux. maintenant on en a la preuve ! un travail d irresponsables (Colom Mercier) qui gaspillent l' argent des contribuables qui payent l impt. L architecte Autrichien et les fournisseurs souvent etrangers , se sont rgals .

Déposé le 03/11/2015 à 13h36  
Par Sectarisme Citer

Post monétaire a écrit le 03/11/2015 à 13h05

Vous avez raison, quand le fric passe d'une main à une autre, il n'est jamais "perdu".
Même le commerce de la drogue permet de "redistribuer" les richesses, permet la consommation, etc.
.
La question c'est : est-ce que c'était judicieux de "gaspiller" des tonnes et des tonnes de béton pour que le musée ne s'affaisse pas, tout ça parce qu'il a été construit les pieds dans le sable ?! Est-ce utile de gaspiller (3 fois le poids de la tour Effel) pour promouvoir "la connaissance" ?
Et on ne parle pas de la température dans ce lieu plein de vides lorsqu'il fait froid.
Vous comprenez où est le gaspillage ?

Tu critiques les extrémismes mais au fond tu pratiques de la même façon qu'eux.
Le monopole de la bienpensance : ce qui est utile, ce qui ne l'est pas.

En toute honneteté je ne vois pas en quoi ton existence est moins superflu que l'architecture de ce musée.

Déposé le 03/11/2015 à 13h13  
Par sans dents Citer

60 millions d'euros d'actifs appartenant à la collectivité vendus qui aujourd'hui en vaut 400 millions aujourd'hui dans les mains de privés.
Il faut arrêter au plus vite avec le mandat représentatif des élus et introduire d'urgence le mandat impératif pour certaines opérations.

Quand tu deviens élu, le verbe payer se conjugue ainsi :
Je touche
Tu paies
Il paie
Nous touchons
Vous payez
Ils payent

Post monétaire Déposé le 03/11/2015 à 13h05  
Par Post monétaire Citer

Populiste a écrit le 03/11/2015 à 12h43

Où sont passés ces millions?

Ils ont servi à payer des salaires des ouvriers, des architectes, des ingénieurs...
Ces millions ont aussi servi à acheter du béton, du métal, du verre, et donc à donner du travail à des employés de cimenteries, des ferronniers, des verriers...

Ces millions n'ont pas été perdus, ils ont été dépensés.

Dépensés pour certains, mais gagnés par d'autres et à juste titre afin de rémunérer leur travail.
Ce n'est pas forcément du gâchis.

Vous avez raison, quand le fric passe d'une main à une autre, il n'est jamais "perdu".
Même le commerce de la drogue permet de "redistribuer" les richesses, permet la consommation, etc.
.
La question c'est : est-ce que c'était judicieux de "gaspiller" des tonnes et des tonnes de béton pour que le musée ne s'affaisse pas, tout ça parce qu'il a été construit les pieds dans le sable ?! Est-ce utile de gaspiller (3 fois le poids de la tour Effel) pour promouvoir "la connaissance" ?
Et on ne parle pas de la température dans ce lieu plein de vides lorsqu'il fait froid.
Vous comprenez où est le gaspillage ?

Déposé le 03/11/2015 à 13h01  
Par Doute Citer

Parler de coût " définitif et intégral" est un peu abuser.

Quid des aménagements aux alentours qui ne sont pas passés par la SERL et ont été directement payés ?
Et quid du coût de fonctionnement annuel qui restera à charge du contribuable (même s'il devait y avoir 1 ou 2 millions de visiteurs annuels, ce dont nous ne pourrions que nous féliciter) ?

Dans l'absolu, le Musée des confluences a indéniablement un intérêt. Mais la question, c'est aussi le rapport intérêt / coût pour le contribuable.

Déposé le 03/11/2015 à 12h43  
Par Populiste Citer

Où sont passés ces millions?

Ils ont servi à payer des salaires des ouvriers, des architectes, des ingénieurs...
Ces millions ont aussi servi à acheter du béton, du métal, du verre, et donc à donner du travail à des employés de cimenteries, des ferronniers, des verriers...

Ces millions n'ont pas été perdus, ils ont été dépensés.

Dépensés pour certains, mais gagnés par d'autres et à juste titre afin de rémunérer leur travail.
Ce n'est pas forcément du gâchis.

Déposé le 03/11/2015 à 12h32   Depuis l'application iPhone Lyonmag  
Par chris Citer

c'est purement et simplement HONTEUX et SCANDALEUX. Je suis fier d'tre Lyonnais mais l, il faut se faire tout petit!!!

Post monétaire Déposé le 03/11/2015 à 12h27  
Par Post monétaire Citer

Michel Mercier, ministre de Nicolas Sarkozy de Nagy bocsa.
Un programme pour l'avenir :o)))
.
Bravo Slim.
Le gravier tiré de la saône au niveau d'Anse, serait aussi une bonne affaire. Même la cour des comptes avait "trouvé ça étrange"...

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.