Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Jérémie Bréaud - DR

Face à l’Islam radical, nous n’avons pas encore tout essayé

Jérémie Bréaud - DR

A Trèbes, la France a encore été plongée dans l’horreur, victime une fois de plus de la barbarie.

A chaque évènement tragique, la même émotion revient, puis ensuite apparait le temps des questions qui reste si souvent sans réponse.

Après Merah, Charlie, le Bataclan, Nice, le Père Hamel, Magnanville, les Champs Elysées, la gare Saint-Charles, rien n’a changé ou si peu. Et maintenant Trèbes…et rien ne va changer jusqu’au prochain massacre.
 

Dire que rien n’a été fait serait réducteur et viendrait à rabaisser le formidable travail de nos Renseignements et de nos Forces de l’ordre. Le problème vient en partie d’en haut, de nos politiques.

Ils ont des certitudes, et pour la plupart d’entre eux des convictions et la volonté d’agir, mais il leur manque à tous, ou presque (et le "presque" est important !), une qualité : le courage.


En même temps, que faisons-nous, nous autres français, pour nous révolter ? N’est-il pas un peu facile de nous protéger derrière leur manque de courage pour excuser le nôtre ? Notre révolte dure le temps de l’émotion et après la vie reprend comme si de rien n’était jusqu’à la prochaine attaque. Nous refusons de nommer clairement l’adversaire et au lieu de nous battre, nous tendons l’autre joue.


Arrêtons de nous voiler la face, nous sommes en guerre et notre ennemi a un nom, l’islam radical. A partir de là, soit on se donne les moyens de le combattre, soit on abdique et on peut déjà préparer les prochaines bougies et les prochains hashtags #Je Suis…


Se donner les moyens, c’est prendre des mesures fortes : l’expulsion des fichés S étrangers, la rétention administrative des fichés S les plus dangereux, le non retour de ceux partis faire le djihad…

Ces mesures, largement plébiscitées par les Français (sondage Elabe pour BFMTV 28/03/2028), pourquoi ne sont-elles pas prises ? Tout simplement par ce que l’on veut acheter la paix sociale dans certains quartiers, il faut dire les choses ! Sauf qu’à long terme, et nous le voyons déjà actuellement, nous sommes tous perdants.


De même, s’agissant du salafisme, la question de son interdiction sur le sol national doit être posée. Les imams salafistes qui représentent un réel danger sont clairement identifiés. Pourquoi ne pas faire le ménage une bonne fois pour toute ? On a peur de quoi ? De créer du trouble dans certaines banlieues ? Laisser s’installer cette gangrène serait donc une meilleure solution ?


La question du financement étranger des lieux de culte doit également être un vrai sujet. Et puis que dire de l’éducation prônée dans certaines familles musulmanes intégristes. Est-il normal qu’elles inculquent à leurs enfants le fait qu’ils sont d’abord musulmans avant d’être français ? Il ne faut pas s’étonner de la radicalité inquiétante chez les jeunes musulmans comme vient de révéler l’enquête d’Anne Muxel et Olivier Galland dans "La tentation radicale".


Par confort et par peur aussi de choquer la bien-pensance, on refuse de répondre à ces questions. Pire, on refuse de les poser ! La réalité de la France en 2018, ce ne sont pas que ces centres-villes boboïsés où l’on défend le sacro-saint « vivre ensemble » alors même que l’on n’a jamais traversé le périphérique. La France, c’est aussi une réalité qui échappe au plus grand nombre. On va me dire que je suis élu du 6e à Lyon mais contrairement aux donneurs de leçons, il m’arrive de voir autre chose que la Presqu’Ile ou mon arrondissement.


Il faut également reconnaître que nous avons un problème de positionnement. S’attaquer, combattre et détruire l’islam radical, ne signifie pas ne plus vouloir de l’islam. Malgré nos racines judéo-chrétiennes, notre pays est laïc et doit le rester. En revanche, ne pas réagir à l’islamisme  de peur de se mettre à dos la communauté musulmane n’est pas la solution. Au contraire, il faut, avec elle, avancer dans la bonne direction. Arrêtons d’avoir peur de sa réaction, cessons de nous excuser.


Nous sommes en guerre. La psychologie occupe une place importante durant ces périodes et beaucoup de choses découlent du rapport de force. Même si le risque zéro n’existe pas, même si de nombreux progrès ont été réalisés, tout n’a pas été fait. Le signal que nous envoyons à l’ennemi n’est pas encore le bon. Le risque d’une guerre de religion à grande échelle n’est pas utopique. L’Histoire, quand elle se met en action, est difficile à arrêter.


Ces barbares islamistes en puissance ont encore trop de liberté. A force de tergiverser avec la leur, c’est la nôtre que nous perdrons. Le sang des innocentes victimes ne doit pas avoir coulé pour rien. Il en va de nos vies, il en va de l’unité de la France et de ses principes fondamentaux.


Un simple rappel mais un constat implacable et inacceptable : depuis janvier 2015 en France, 245 innocents ont été assassinés et plus de 900 autres blessés et autant de familles brisées. N’est ce pas suffisant ?


Face à l’islam radical, nous n’avons pas encore tout essayé. Le Peuple français a fait preuve d’une incroyable patience jusqu’à maintenant et n’a pas céder face à l’islamisme qui utilise le terrorisme pour asseoir sa cause. C’est ce qui fait sa force aujourd’hui ; c’est aussi ce qui pourra faire demain sa faiblesse.

 

Retrouvez tous les billets de Jérémie Bréaud sur son site

 

Jérémie Bréaud est élu Les Républicains du 6e arrondissement en charge du Numérique et à l'International



Tags : bréaud | islam radical |

Commentaires 96

Déposé le 05/04/2018 à 15h35  
Par coluche Citer

beraud doit quitter LR pour le FN

Déposé le 05/04/2018 à 14h47  
Par sans souci Citer

Le poids des mots a écrit le 05/04/2018 à 13h50

Du blabla, avec du gras pour tenter de se donner un peu de consistance et faire oublier les fautes d'orthographe.

pas vu de faute

Déposé le 05/04/2018 à 14h13  
Par Moyard Citer

Enfin un élu qui dit tout haut ce que les Français pensent tout bas !

On en a marre. Ça va péter un jour. Dans 15-20-30 ans, quand les musulmans seront majoritaires, ce sera une autre histoire.

Déposé le 05/04/2018 à 13h50  
Par Le poids des mots Citer

Du blabla, avec du gras pour tenter de se donner un peu de consistance et faire oublier les fautes d'orthographe.

Déposé le 05/04/2018 à 13h18  
Par Islamo-macro-compatible! Citer

la macronie est complice de l'Islamisme, il n'y a rien à attendre d'elle!

Déposé le 05/04/2018 à 11h32  
Par Gérard VOLLORY Citer

il faut être RADICAL face à ce radicalisme.... Et que les vrais musulmans ne se cachent pas la face : que les autorités religieuses musulmanes expurgent certaines sourates du Coran car leur silence est ASSOURDISSANT.....

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.