Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

  

Vous souhaitez signaler un commentaire à Lyonmag

Lyonmag vous permet de signaler les commentaires inappropriés. Voici ci-dessous le commentaire que vous souhaitez signaler. Remplissez le formulaire en dessous pour nous avertir.

Déposé le 01/07/2014 à 11h03
Par rien ne change comme si de rien n'était

Cher Contribuable,

Aujourd’hui, en France, beaucoup de personnes rêvent de devenir fonctionnaires alors qu’hier, elles rêvaient toutes d’un métier, d’une passion !

Pourquoi ce changement ?

En 2014, les fonctionnaires français disposent d’une palette d’avantages à rendre jaloux n’importe quel salarié du privé !

Mais jugez plutôt par vous-même…

Le salaire moyen des fonctionnaires est supérieur de 34% à celui des salariés du privé ! Cela veut dire que lorsqu’un fonctionnaire touche 1849 euros, son équivalent du privé touche 1377 euros…

La sécurité de l’emploi, un mauvais fonctionnaire n’est pas licencié, il est mis dans un placard. Et surtout il touchera toujours sa rente de situation, tandis qu’un employé du privé sera licencié sans autre égard. Il n’y a pas de chômage chez les fonctionnaires…

Les congés sont parfois supérieurs à 3 mois notamment pour les enseignants, les fonctionnaires de la Cour des Comptes et les conseillers d’Etat (dont faisait partie un certain Monsieur Hollande…)

Les logements : 2 millions de logements de fonction sont à la disposition des fonctionnaires.

Les retraites : pour n’avoir presque rien produit durant toute sa vie, le fonctionnaire touchera une pension calculée sur les 6 derniers mois de salaire et garantie à 75% ! Pour le salarié du privé, le calcul se fait sur les 25 meilleures années. Et si le fonctionnaire est certain de toujours recevoir sa pension car c’est l’Etat qui paye, rien n’est sûr pour le salarié du privé…

Et la liste des avantages ne s'arrête pas là : mutuelle, prêts bancaires, centre de vacances, protection syndicale… Pension de reversion aux veufs (ves) de fonctionnaires sans limitation, contrairement aux retraités du privé qui ne peuvent en jouir que sous condition de ressources - Bref, une vie aux petits oignons !

Ces avantages ne semblent pourtant pas être assez pour eux, car l’absentéisme bat des records au sein de la fonction publique. Il est en moyenne 2 fois plus élevé que dans le public ! Les arrêts maladies ne sont jamais contrôlés, et les fonctionnaires en arrêt continuent d’être rémunérés par l’Etat (sans cotiser pour ce faire), même les 3 jours de carence qui existent pour les salariés du privé ne les concernent pas!

Pour résumer, étudier le statut de la fonction publique, que ce soit dans sa mise en place, sa rémunération, ou les avantages qui en découlent, c’est s’étonner, d’abord, pour ensuite être légitimement scandalisé par les différences de traitement factuelles entre salariés du public et salariés du privé !

Il faut que cela cesse !

Formulaire de signalement de commentaire inapproprié