Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

  

Vous souhaitez signaler un commentaire à Lyonmag

Lyonmag vous permet de signaler les commentaires inappropriés. Voici ci-dessous le commentaire que vous souhaitez signaler. Remplissez le formulaire en dessous pour nous avertir.

Déposé le 28/02/2015 à 16h40
Par jacqueline73

Les fromages seraient moins cher à l'extérieur que dans la région d'origine !

Mais ce ne sont pas les mêmes produits qu'on trouve sur place ( il y a une plus grande variété de producteurs et surtout du haut de gamme, vraiment artisanal ), et ce qu'on trouve dans le reste de la France avec les centrales d'achat et le système de distribution..

Je suis amateur de fromages, j'ai vécu dans plusieurs régions de France et pas mal voyagé : je l'ai constaté partout, sauf à aller chez un vrai fromager comme Xavier à Toulouse où on retrouve la même qualité qu'en région et qui affine lui même ses fromages . La Mecque du fromage ! L'affinage il faut de la place , du temps et de la main d’œuvre et de la compétence. Ca a forcément un coût.

C 'est la même chose avec les fromages étrangers : espagnols, italiens et hollandais, qui sont très bons sur place , mais en France on importe que du "savon", le bas de gamme , sauf si votre traiteur italien le commande directement aux producteurs : Venise, Sicile , Sardaigne, vraiment il y a le choix.

Puis si vous offrez un bon plateau de fromage à vos invités, même ceux qui 'en mange jamais ou très peu se resservent plusieurs fois . Il vous reste rien !

J 'ai vécu aux Pays -Bas, c'est un peu moins varié comme type de fromages, même s'il y a une grande variété, mais mon super marché Jumbo, pas chauvin, avait sur le coté un rayon des meilleurs fromages d'ailleurs. Un jour, après le salon de l'agriculture, ils proposaient un Epoisse Berthaut médaille d'or au concours agricole : celui qu'on sert dans les bons restaurants de Bourgogne. L'époisse qu'on trouve dans nos super marchés, quand on en trouve, ça n'a rien à voir et ça ne donne pas très envie..

Quand je mange du St Nectaire ramené par mes amis auvergnats , rien à voir avec celui que je trouve ici en Savoie. Par contre je trouve un reblochon d'enfer, comme nulle part ailleurs..

La différence de prix ne justifie pas de bouffer de la daube.

Quand aux produits régionaux , sur la cote d' Azur ! Méfi !

Lorsqu'on vit sur place, il faut patienter deux à trois ans pour pouvoir rentrer dans le circuit de l'huile d'olive du moulin local où chacun amène sa récolte, tellement cette production est réduite. Et ça coutait une fortune. Sauf que ce n'est pas du tout le même produit et qu'on ne le trouve pas sur les marchés. C 'est déjà vendu avant la récolte.

Formulaire de signalement de commentaire inapproprié