Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

  

Vous souhaitez signaler un commentaire à Lyonmag

Lyonmag vous permet de signaler les commentaires inappropriés. Voici ci-dessous le commentaire que vous souhaitez signaler. Remplissez le formulaire en dessous pour nous avertir.

Déposé le 15/06/2015 à 14h39
Par rien

Analyse du plan de licenciements de CENNTRO Motors


La direction a remis au CE un plan de restructuration prévoyant un redémarrage après le licenciement de 276 personnes.

Mais le plan ne contient que :
- la liste des problèmes dont se plaint CENNTRO depuis un an : qu’ont-ils fait depuis tout ce temps pour les régler ?
- concernant les véhicules :
- seulement une étude de marché
- qu’il y aurait une commande de 150 Citelec pour 2015 (qu’attend alors CENNTRO pour les produire ?) et une prévision de production de 130 autres d’ici mi 2016
- et que l’homologation N1 est toujours attendue et qu’il faudrait améliorer le véhicule…
- concernant les scooters :
- seulement une étude de marché
- et qu’un client évoquerait l’achat de 200 deux roues !
- concernant les filtres : l’analyse des concurrents et l’attente de la qualification du nouveau filtre !

Donc absolument rien qui démontre le redémarrage de la production attendu par tous

Les suppressions de postes prévues ne font que prouver le manque de sérieux du projet.
Car non seulement tous les salariés du lave-linge : tous les opérateurs, agents de contrôle et contrôleurs, polyvalents, animateurs et assistants de ligne, régleurs, techniciens process, soit 165 salariés sont virés.
+ les ateliers Plastique et Outillage qui sont complètement arrêtés !
Mais est licencié aussi le tiers du personnel des véhicules, des services financiers, informatique et achats !
La moitié des soudeurs et du SAV est virée ! Sont licenciés aussi les 2/3 de la Maintenance, dela Sécurité et du Commerce ! Et même les 3/4 de la Qualité !

Non seulement CENNTRO ne respecte pas ses engagements mais ne donne aucun avenir à ceux qui seraient gardés ! Car, par exemple, combien de véhicules pourraient être produits avec seulement 12 ouvriers, 4 techniciens et 1 réparateur, sachant que par ailleurs aucun investissement sur les installations n’est annoncé?

Par ailleurs, le plan d’accompagnement des licenciements est vide : il ne contient aucune mesure, la prime est au minimum, il n’y a aucune aide au reclassement sinon d’aller voir à Pôle Emploi…

Avec 276 salariés jetés dehors, dont 11 cadres, 26 ETAM et 239 ouvriers, le plan de CENNTRO ne vise qu’à fermer l’usine petit à petit. C’est pour cela qu’il faut se battre ensemble contre ce plan, pour que CENNTRO respecte ses engagements, pour que le tribunal de commerce et les pouvoirs publics en appellent à d’autres repreneurs pour reconvertir le site et maintenir tous les emplois.

Cela fait des mois que les salariés, ainsi que les syndicats CGT et SUD, interpellent les pouvoirs publics sur cette situation.
- Pourquoi le Grand Lyon, qui est propriétaire du terrain et le met gratuitement à disposition, ne demande-t-il pas à CENNTRO de respecter ses engagements ?
- Pourquoi la DIRECCTE, qui a indemnisé CENNTRO pour le chômage partiel en contrepartie du maintien de l’emploi, n’exige pas le respect de cet engagement ?

Ensemble, refusons ce plan qui jette dans la misère près des 3/4 d’entre nous et ne donne aucune garantie aux autres .
Demandons aux pouvoirs publics d’intervenir enfin : pour une réelle réindustrialisation du site et le maintien de tous les emplois. C’est le moment de nous faire entendre, de redescendre dans la rue tous ensemble ! Il n’y a pas de temps à perdre, la direction se donne 3 semaines pour tout boucler !

Formulaire de signalement de commentaire inapproprié