Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

  

Vous souhaitez signaler un commentaire à Lyonmag

Lyonmag vous permet de signaler les commentaires inappropriés. Voici ci-dessous le commentaire que vous souhaitez signaler. Remplissez le formulaire en dessous pour nous avertir.

Déposé le 14/04/2016 à 08h37
Par Vénère

"Disneyland-Tout court" versus "Disneyland-Médiatico-intello-caviard" : le nouveau clivage droite / gauche ???

Force est de constater que dans les deux cas, Picsou est à la fête. Pour notre maire, une "personnalité de haut niveau", c'est quelqu'un qui fascine les journalistes par son arrogance et son mépris. A ses yeux, ça mérite un gros-gros-gros salaire.
Nous autres, modestes administréEs savons intuitivement que quand on a de réelles qualités, on n'a pas besoin d'astiquer consciencieusement les mocassins du pouvoir, ni de dénigrer ses homologues pour pouvoir se hisser artificiellement à leur hauteur.

La culture a besoin d'acteurEs-citoyenNEs intègres, politiquement indépendantEs. La culture a besoin d'autre chose que de campagnes d'affichage (même de têtes bien faites), permettant avant tout à la Mairie de faire des coups de comm'.
Plus de Disneyland d'aucune sorte. Le Disneyland-Catho-tradi de Wauquiez, non plus ! (HELP !)

Je ne suis pas que "public", "spectatrice" passive, béate devant l'affichage des célébrités dont on veut bien me gaver... Je suis aussi citoyenne, actrice.

Et personne n'est dupe non plus du côté des auteurEs. Ce n'est pas pour rien que certainEs ayant plutôt l'habitude de s'exprimer gratuitement demandent des cachets à la Villa Gillet (ou qu'on leur en propose spontannément) : si on leur demande de venir faire un tour de piste, un numero de cirque, un coup de comm' dans une entreprise médiatico-politico-commerciale sans profondeur, on peut les comprendre.

Ces auteurEs ne connaissaient sans doute pas les émoluments de M. Walter jusqu'à récemment, mais étant donné les discours, les méthodes, les modalités d'entrée en contact et le style de comm, illes avaient raison de flairer le business plutôt que l'entreprise citoyenne.

Pourquoi si peu de soutien pour le directeur de la Villa Gillet ? Parce qu'il y a des choses qui ne sont pas défendables. Parce que les acteurs associatifs de la région ne vous remercient pas, M. Walter, d'avoir donné un max de grain à moudre à la politique ultra conservatrice et à nos yeux rétrograde de M. Wauquiez.
Les "espèces de crottes locales" (pour reprendre vos termes dont on ne sais pas trop à qui ils s'adressent, grand courageux que vous êtes), ne vous rermercient pas.

Formulaire de signalement de commentaire inapproprié