Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

  

Vous souhaitez signaler un commentaire à Lyonmag

Lyonmag vous permet de signaler les commentaires inappropriés. Voici ci-dessous le commentaire que vous souhaitez signaler. Remplissez le formulaire en dessous pour nous avertir.

Déposé le 03/07/2012 à 18h48
Par LUCIOLE

Les gens parlent sans savoir de quoi ils causent, et ils en font parole d’évangile, c’est dingue !

Que l’OL quitte ou pas, Gerland devra de toute façon être rénové et adapté à la situation du moment,
Soit agrandi pour l’OL dans l’hypothèse où, la raison ayant gagné les grands esprits, ils se résoudraient enfin à opter pour cette logique celle là réellement d’intérêt général,
Soit rénové et adapté dans l’hypothèse où d’autres occupants ou activités devaient y résider.
A noter que si aucun occupant majeur ne s’y intéressait, ce serait un manque à gagner de 1,2 Millions annuellement pour la Ville de LYON
Dans l’hypothèse où l’OL devait y rester, ce pourrait être sous différentes formes possibles :
- Soit l’acquisition pure et simple après déclassement du domaine privé de la Ville
- Soit la prise à bail en l’état, dans le cadre par exemple d’un bail longue durée, avec aménagement et en fonction du besoin et sous contrôle du propriétaire qui est la collectivité – le preneur devant remettre les lieux et l’édification au terme du bail emphytéotique – le maitre d’ouvrage étant dans ce cas l’OL (idem le programme HOTEL DIEU)
- Soit la prise à bail d’un programme dont la maitrise d’ouvrage serait la mairie en concertation avec son preneur qui assurait un loyer qui assurerait le retour sur investissement de la collectivité.
A noter que, par comparaison entre les deux hypothèses de DECINES ou de GERLAND
La contribution globale de la collectivité est de toute façon inférieure dans le cas de la rénovation de Gerland, et ce sans compter les loyers retirés de cette opération.
-en effet, pour DECINES, il s’agit d’un total d’investissements de plus de 300.000.000 d’euros pour les dessertes d’infrastructures (qui n’ont pas d’utilité autre que celle « dédiée » de desservir de façon exclusive un seul propriétaire qui fait et valorise ainsi une opération de pure promotion immobilière.)
- Sans compter les coûts d’entretiens de ces voiries, lesquels rien que sur la seule commune de CHASSIEU, sont validées sur la base de 980.000 euros par an (soit presque 1/10e du budget de la ville) sans aucun retour sur investissement pour les contribuables concernés.
- Et sans compter encore le manque à gagner sur la vente des terrains de Décines (50 hectares) lesquels, appartenant actuellement aux contribuables, sont promis en vente, bradés au 1/10e du prix du marché.

Alors que la solution Gerland réduirait de moitié l’ensemble de ces frais en pure perte des contribuables, et assurerait à la collectivité, dans l’hypothèse d’un bail emphytéotique, de maîtriser le futur de cet ensemble immobilier dont elle resterait propriétaire.
Sachant qu’il s’agit d’un transfert et que les emplois que l’on promet ne sont que du ressort de la construction proprement dite qui seraient les mêmes si ce même budget était consacré à un tout autre investissement de réel intérêt public.
Le retour fiscal de l’investissement ? la société OLG est en pertes d’exploitation pour la troisième année consécutive (pertes de 68 Millions cumulées), alors elle n’est pas près de payer le premier euro sur impots sur société d’une part, d’autre part, les impots fonciers seraient nettement minorés du fait du prix du terrain sous-valorisé, et la ville de Décines comme celle de lyon exonère de la taxe sur les spectacles … et les transferts d’activités videraient Gerland de l’enrichissement de Décines

et ce, sans avoir évoqué le trouble énorme provoqués par des accès inopérants dans l'hypothèse Décines qui ne jouit pas des énormes facilités d'accès de Gerland (métro, tram, 3 gares à proximité à pied en service)

Voilà un exposé que, bien sûr, vous ne trouverez pas dans les documents "propagande" présentés tant par la ville de lyon que par le site internet d’OL groupe, et qui peut se justifier à chacune des lignes

Formulaire de signalement de commentaire inapproprié