Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

  

Vous souhaitez signaler un commentaire à Lyonmag

Lyonmag vous permet de signaler les commentaires inappropriés. Voici ci-dessous le commentaire que vous souhaitez signaler. Remplissez le formulaire en dessous pour nous avertir.

Déposé le 13/02/2019 à 10h30
Par Post monétaire

Que de manipulations de votre part :


"...................Contrairement à ce que vous semblez croire, la totalité des richesses n'est absolument pas couverte par le cash en circulation. Et n'a pourtant rien de virtuel................"

????????????

J'écris quoi qui vous fait penser à ça ???

Je vous ai justement dit l'inverse, que la "valorisation" n'était pas égale à de l'argent dépensable librement.



".....................Et votre raisonnement et tellement stupide qu'il reviendrait à dire qu'un "riche" qui ne garderait pas de cash mais l'investirait systématiquement en produits financiers ne le serait plus. .................."


ha ça, les insultes, vous savez en produire ! Quelle richesse !
:D

Mais votre réponse est hors sujet vu qu'on parle "dépenses" dans les nouveaux commerces de l'Hotel Dieu, et une dépense ne se fait pas avec des parts sociales, mais avec du cash.

Et ces "dépenses", si elles se font dans ce lieu, elles ne se feront pas ailleurs avec le même argent.
Vous n'avez toujours pas compris ou ne voulez pas admettre ça, c'est navrant.




"......................Si quelqu'un décide de m'acheter 100K de parts, cette monnaie change de poche, mais je n'ai rien "pris à personne" ...................."


Si, cette monnaie il ne l'a plus.
Il a en échange (puisque la monnaie est un outil d'échange (autant qu'un outil d'exclusion)) une valeur qu'il estime correspondante (ou + s'il croit avoir fait une bonne affaire).

Comprenez bien que la monnaie, pour avoir une valeur d'échange, doit être suffisamment rare. Et cette rareté relative, implique que tout le monde n'en ait pas suffisamment (sinon, il y a inflation, et cette inflation s'arrêtera uniquement lorsqu'il y aura de nouveau des disparités et de la rareté dans l'outil monnaie).



Votre chiffre d'affaires, vous allez le prendre dans la poche des clients. ça n'est pas une question de "morale", c'est une question de logique.
C'est ça, la guerre commerciale permanente.

Formulaire de signalement de commentaire inapproprié