Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

  

Vous souhaitez signaler un commentaire à Lyonmag

Lyonmag vous permet de signaler les commentaires inappropriés. Voici ci-dessous le commentaire que vous souhaitez signaler. Remplissez le formulaire en dessous pour nous avertir.

Déposé le 14/12/2012 à 16h19
Par AVOIR UNE CONSCIENCE C'EST ETRE HOMOPHOBE!!!

Ceux qui « s’inventent » une conscience, selon la « Pierre Bergé, la lumière du Monde » :

Collomb voudrait un mariage gay qui ne heurte "pas les consciences"
Posté le 16/11/2012 à 20:39 | vu 1867 fois |

"Demain, un certain nombre de mes concitoyens manifestent pour dire que le projet de loi présenté par le gouvernement heurte leur conscience. Pour la grande majorité d’entre eux, il ne s’agira pas de manifester contre quelque chose, ni même de vouloir refuser au couple homosexuel de contracter un engagement devant la société, reconnu par la loi. Il appartient donc au gouvernement dans la discussion parlementaire de faire évoluer la loi sans que puisse être choqué certaines consciences. Il sera ainsi dans la voie indiquée par le président de la république lorsque dans la conférence de presse de mardi dernier, il indiquait à ce sujet : 'je considère que toutes les croyances, toutes les sensibilités doivent être entendues et respectées'".

http://www.lyoncapitale.fr/Journal/Autre-contenu/Breves/Collomb-voudrait-un-mariage-gay-qui-ne-heurte-pas-les-consciences

CEUX QUI LES INSULTE ! :

Respecter toutes les consciences, oui, y compris les nôtres !
publié le mercredi 21 novembre 2012

Voici le texte du communiqué de presse publié par Homosexualités et Socialisme (HES) après les déclarations du président de la République devant le congrès des maires de France.

Devant les maires de France, F. Hollande a rappelé une évidence : les maires doivent garantir l’application de la loi mais ils conservent la possibilité de déléguer la célébration d’un mariage. Les maires qui se sont égarés dans l’opposition à ce projet de loi ne peuvent ignorer le principe constitutionnel de neutralité du service public, qui garantit l’égal accès des services publics - dont le service de l’Etat-civil - à tous les citoyen-ne-s, sans discrimination.
Si elle ne venait du président de la République, l’invocation d’une "liberté de conscience" pour justifier cette délégation serait tristement fantaisiste. Comme elle vient de l’auteur même de l’Engagement 31, elle est choquante et nécessite une précision, sauf à faire de la loi de la République une notion moins contraignante qu’une option dans un contrat d’abonnement téléphonique.
Après un week-end ou peu de ces fameuses "consciences" ont été étouffées et ou elles ont laissé libre court a leurs penchants haineux et homophobe, voire violent, il est temps que les discours sur le projet de loi "Mariage pour tous" retrouvent le sérieux nécessaire. Trop de choses inexactes, insultantes, blessantes, ont été et sont dites à propos des couples homosexuels et des familles homoparentales. Ce débat tend à devenir un pugilat grossier et caricatural alors que nous multiplions les efforts pour en faire un débat démocratique digne.
S’il faut "respecter les consciences", admettons qu’il faut respecter toutes les consciences, y compris les nôtres !

http://www.hes-france.org/actions/communiques/respecter-toutes-les-consciences

Formulaire de signalement de commentaire inapproprié