Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

  

Vous souhaitez signaler un commentaire à Lyonmag

Lyonmag vous permet de signaler les commentaires inappropriés. Voici ci-dessous le commentaire que vous souhaitez signaler. Remplissez le formulaire en dessous pour nous avertir.

Déposé le 08/11/2019 à 17h02
Par le foutoir Radical

La jeune histoire du Mouvement Radical Social Libéral (MRSL) fondé voici 2 ans est ubuesque en général et guignolesque à Lyon.
La réunion du Parti Radical de Gauche et du Parti Radical Valoisien voici 2 ans, fut une ânerie, une erreur monstrueuse et s'est soldé par un échec cuisant même si ce Mouvement existe encore sur le papier.
Très rapidement, ce fut une hémorragie tant des militants du PRG que ceux du PR Valoisien (PRV). Les premiers ont servi pendant plus de 40 ans les gouvernements de gauche, les autres ont gouverné avec ces majorités de droite et de centre droit.Pour des raisons inavouées de carriérisme et d'ego, quelques chefs indignes,sans aucun respect de leurs militants ont imposé ce mariage forcé alors qu'aucune ligne politique commune pointait à l'horizon.
Quant à la situation lyonnaise, le président national du PRV, Laurent Hénart a décrété un diktat , au mépris de la fédération métropolitaine existante en voulant imposer, à titre de compensation nationale, un nouveau président issu des rangs du PRG, à savoir Jonathan Boquet qui se retrouvant très esseulé ( et pour cause) s'est empressé de démissionner, 3 mois après pour rejoindre son ancien parti de gauche.
B.Fialaire, proche de L.Hénart a toujours voulu tirer profit de ce misérable cahot en se faisant nommer délégué général du Parti Radical pour la Métropole qui n'avait pas besoin d'élus du Beaujolais pour assurer leur gouvernance.
Cette situation de type "pétaudière" a amené quelques rares élus locaux opportunistes , comme X. Simond à vouloir s'emparer illégitimement de la fédération métropolitaine alors qu'ils ne représentaient qu'eux-mêmes ( c'est toujours bien d'avoir des titres sur sa carte !)
Aujourd'hui, malheureusement, les Radicaux à Lyon ne représentent plus rien et les quelques têtes pensantes issus de l'exécutif fédéral du Parti Radical Valoisien ( président Borloo) sont partis naturellement vers d'autres formations du centre et quelques militants de l'ex.PRG sont revenus à leur source.
Ce n'est évidemment pas Bonnell, imposé par Hénart qui aura la capacité de faire revivre le Parti Radical. Personne n'en veut....et vulgairement parlant, on pourrait ajouter : " de quoi je me mêle !".
Quand la fédération Lyon Métropole du parti Radical a été créé fin 2015, il y avaient au départ un président de sensibilité de centre gauche et un secrétaire général de sensibilité de centre droit; eux seuls auraient la capacité de mobiliser et rassembler.Mais Hénart a agi en fossoyeur de son propre parti et c'est bien dommage !
Avant d'inviter à la pêche B. Bonnell, il serait judicieux que le journaliste - par ailleurs bien apprécié - s'enquiert quelque peu de l'histoire récente de ce parti historique à Lyon.

Formulaire de signalement de commentaire inapproprié