Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

  

Vous souhaitez signaler un commentaire à Lyonmag

Lyonmag vous permet de signaler les commentaires inappropriés. Voici ci-dessous le commentaire que vous souhaitez signaler. Remplissez le formulaire en dessous pour nous avertir.

Déposé le 17/09/2013 à 20h38
Par blutch

Vous dîtes que les transports publics sont trop chers, pourtant l'usager ne paie en moyenne que 15 à 25% du coût réel de son trajet. C'est à dire que plus de 75% de son trajet est déjà subventionné. A comprende que sur un trajet à 8€ vous en payez 2. Qui paie alors? Ben les contribuables, et surtout les entreprises via le versement transport (exception française).
Personnellement je ne trouve pas aberrant que l'usager participe au financement de son service. Voulez vous payez pour les usagers des autoroutes?
Surtout vous citez en référence des villes moyennes françaises qui ont tenté l'aventure de la gratuité et en premier lieu Aubagne. Mais la taille du réseau et le dimensionnement des infrastructures est incomparable entre le Grand Lyon (1,3M d'habitants) et les 100 000 habitants de l'agglo d'Aubagne. Ville qui d'ailleurs brille par son refus d'intégrer la communauté urbaine de Marseille, si bien que pour aller en transports à Marseille ou toutes les villes du coin en transport public, c'est mission impossible.
La gratuité pose par ailleurs d'autres problèmes. Tout d'abord, la capacité d'investissement. Sur Lyon le versement transport est à son maximum légal. Il ne peut plus être augmenté. La seule solution restante: l'impôt (les solutions dites innovantes n'en sont pas, elles font parties de toute manière du pot commun des recettes publiques. Seul l'affectation peut changer). On atteint ici les limites de l'exercice. Par ailleurs avec plus de 1 milliard de dettes, le Sytral ne peut pas se priver de 20% de ses recettes. Ou alors, plus de nouveaux trams, bus, etc...
De plus, la gratuité pour l'usager, renvoie le signal que le service est gratuit pour la collectivité et dû. Ce qui a pour conséquence (constaté à Aubagne ou Chateauroux) une hausse importante des dégradations: on a moins de respect pour ce qui est gratuit... Et enfin, contrairement à vos références "mondiales", je vous invite à justement aller voir ce qui se pratique en terme de tarifs dans les autres villes européennes. Vous allez trouver les prix français plutôt doux...
Enfin, vous omettez que pour tous les salariés, les entreprises ont l'obligation de prendre en charge 50% de leurs abonnements, et les populations les plus modestes (dont les étudiants) bénéficient de tarifs aménagés.

Formulaire de signalement de commentaire inapproprié