Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

  

Vous souhaitez signaler un commentaire à Lyonmag

Lyonmag vous permet de signaler les commentaires inappropriés. Voici ci-dessous le commentaire que vous souhaitez signaler. Remplissez le formulaire en dessous pour nous avertir.

Déposé le 29/09/2013 à 18h06
Par marc.djillaka@laposte.net

Bonjour,
La provocation à la pussy-riot en plus sexy a du attirer du monde ! Le cerveau des hommes spectateurs a sans doute alimenté ses fantasmes. Cela peut conduire à d’avantage de viols, cachés comme d’hab ! Le journal le Point semble avoir compris cela !

En banalisant les tenues « à poil » ou presque, le problème du viol c’est qu’il est devenu une habitude culturelle protégé par les législatif, l’exécutif et le judiciaire. (note 1)
Le petit peuple dont je fais partie est révolté à propos de cette objétisation de l’Etre Humain. Mais c’est ainsi et nous n’y pouvons rien si nous continuons à élire députés des gens pour qui le mot politique est l’art d’avoir le pouvoir, de dominer et le mot Economie l’art de faire du fric alors que leur fonction politique est de s’occuper de toute la population (sens étym de politique) en organisant le partage (sens étym de Economie – nemein partager)

Dire « qu’être en colère, c'est bien, mais être capable de transférer cette colère sur (contre je suppose) la personne qui vous a fait du mal, c'est mieux », c’est insuffisant ! La colère n’empêchera pas le violeur viscéral et impuni et impunissable s’il fait partie du réseau de l’interdépendance députés/magistrats, de continuer à violer, toujours impunément !

Le meilleur remède pour la victime d’un viol, c’est l’action qui empêchera que çà continue et où elle se sentira utile voire missionnée par son honorable sens de la vie. L faut l’inviter à changer le pouvoir politique qui promeut l’objétisation de l’Etre Humain. Son action la délivrera et délivrera le Monde de ses abjections insensées !

Note 1 : pour preuve l’affaire AMIDLISA qui se passe aujourd’hui à Saint Tropez, avec la complicité du 1er magistrat de France, l’horreur des horreurs, qui commence par le rapt puis le viol etc.

Formulaire de signalement de commentaire inapproprié