Saint-Fons : les classes de Roms à part ne sont "pas acceptables"

La ministre déléguée à la Réussite éducative George Pau-Langevin est revenue vendredi sur le cas de ces classes d'enfants Roms.
"Les classes spécifiques pour les enfants roms ne sont pas acceptables" a-t-elle déclaré en visitant une école des Yvelines dans laquelle des enfants d'un campement Rom sont scolarisés. D'après elle, "la scolarisation des enfants roms est une chose possible, cela se passe bien." Outre cette école des Yvelines, une classe spécifiquement ouverte pour ces enfants roms ouverte à Saint-Fons dans le Rhône en novembre a fait débat. Ces élèves sont issus d'un bidonville de la commune limitrophe de Lyon et ne sont pas scolarisés avec les autres enfants. Cette situation avait également été dénoncée par le Défenseur des droits Dominique Beaudis, qui lui trouvait un "caractère stigmatisant".

X
2 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
spartacus le 27/02/2013 à 18:25

C'est un peu compliqué de dire ce qui est bien et ce qui est moins bien en la matière.
Je me demande si je ne préfèrerais pas avoir une classe homogène de 10 ou 12 enfants roms et avoir une approche et une méthode éducative "ciblée", plutôt qu'une classe de 25-27 avec 3 ou 4 enfants roms qui vont "ramer" et qui n'auront que des points rouges, sans parler des parents autochtones qui vont "criser" en menaçant le maire, le député et l'inspecteur.
De toute façon, des classes "à part", on les retrouve bien en SEGPA et en lycée pro, non , avec en + 150.000 gamins jetés dehors à 16 ans, non ?

Signaler Répondre

avatar
Léon de Lyon le 26/02/2013 à 17:31

Ministre déléguée à la reussite educative voilà bien un poste pour une copine à tout mou

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.