Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

La famille de José-Francisco Serrano Andrade attend un jugement depuis 2 ans - LyonMag

La justice se prononce mardi sur le dossier du cancer du bitume

La famille de José-Francisco Serrano Andrade attend un jugement depuis 2 ans - LyonMag

La cour d'appel de Lyon doit dire si la société de travaux publics Eurovia, du groupe Vinci, a commis une "faute inexcusable" en laissant travailler au contact du bitume un ouvrier.

José-Francisco Serrano Andrade est décédé à l'âge de 56 ans en 2008 d'un cancer de la peau.
En mai 2010, pour la première fois en France, le tribunal des affaires de sécurité sociale (Tass) de Bourg-en-Bresse avait fait le lien entre le cancer de cet ouvrier portugais et les fumées toxiques du bitume et condamné Eurovia pour "faute inexcusable". Cette dernière avait fait appel. Le 10 mai 2011, la cour d'appel de Lyon, saisie par Eurovia, avait différé sa décision et demandé un deuxième avis d'experts. La société de travaux publics, rejette toujours toute responsabilité, assurant qu'il n'y avait aucun lien entre ce cancer et l'activité de l'ouvrier.
Les avocats d'Eurovia avaient affirment que la victime n'avait "jamais été exposé aux goudrons", ni "aux agents fluxants" réputés cancérogènes et "écarté tout risque d'inhalations de fumées toxiques". Ils avaient plutôt avancé l'exposition au soleil durant toute sa vie de l’ouvrier. Ce que conteste vigoureusement la défense de la famille.
L'arrêt de la chambre sociale de cour d'appel de Lyon est attendu dans la journée de mardi et ne sera pas énoncé publiquement.



Tags : cancer du bitume |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.