Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Milan Bisevac, aux fraises - LyonMag

Sans défense, l’OL a coulé à Marseille

Milan Bisevac, aux fraises - LyonMag

Battu 4-2 à Marseille, dimanche, l'OL, sans défense a peut-être laissé filer définitivement la 4e place promise à Saint-Etienne et devra lutter jusqu'au bout pour conserver la 5e, qualificative pour l'Europa league et pour laquelle l'OM s'est du coup relancé.

Les Marseillais sont désormais à deux longueurs des Lyonnais lesquels sont à cinq points de l'ASSE qui a, de plus, un goal average supérieur avec, en outre, la perspective de recevoir la lanterne rouge, Ajaccio, lors de la dernière journée après avoir joué à Nantes.
Pour l'OM, il faudra dans un premier temps gagner à Bordeaux, ce qu'il n'a plus fait depuis 1977, puis contre Guingamp, vainqueur de la coupe de France et qui lutte encore pour le maintien.
L'Olympique Lyonnais, qui a son destin en mains, recevra Lorient samedi avant de se rendre à Nice.

En attendant, l'OL espère pouvoir faire jouer Bakary Koné en défense centrale contre les Merlus. Après avoir reçu un avertissement lors de son dernier match contre Bastia, il pourrait voir son match avec sursis révoqué. Pourtant, sa présence serait bien utile au moment au Bisevac, supposé être un patron de défense, a une nouvelle fois failli le premier dans la difficulté. Remplacé à 25 minutes de la fin, "pour le bien de l'équipe", a lâché Rémi Garde en conférence de presse, le Serbe a quitté le banc sans un regard, ce qui n'est pas, là non plus, le signe qu'il soit un leader, ce qu'il n'a du reste jamais été, à Lyon en tout cas.
Ses performances souvent décevantes sont aussi un frein à la progression du jeune Samuel Umtiti qui n'a pas, de fait, non plus été très brillant au Vélodrome.
Même si le non-match de Milan Bisevac est l'un des faits de la performance de l'OL, il ne faut pas omettre de signaler que d'autres joueurs n'ont pas été au niveau qui était le leur lors des rencontres précédentes.
Le jeune Nabil Fekir a été étouffé d'entrée mais cela n'enlève pas les promesses qu'il a laissé entrevoir récemment, Jordan Ferri a souvent effectué de mauvais choix, Henri Bedimo pense plus à attaquer qu'à défendre.

L'OL a surtout eu le tort de vouloir revenir trop vite après un but concédé rapidement. Le but de Bafétimbi Gomis, en fin de partie, atténue l'ampleur de cette défaite mais pas sa portée.
Il faudra lutter jusqu'au bout pour être européen pour la 18e fois consécutive.



Tags : ol | olympique lyonnais |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.