Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Imani Mmadi (ici en rouge) a vu son entretien préalable au licenciement reporté au 24 décembre - LyonMag

Lyon : la CGT se mobilise pour défendre un employé de McDonald’s menacé de licenciement

Imani Mmadi (ici en rouge) a vu son entretien préalable au licenciement reporté au 24 décembre - LyonMag

Ils étaient une cinquantaine de manifestants mercredi soir sur la place Gabriel-Péri à Lyon.

A l'appel de la CGT, ils étaient venus soutenir Imani Mmadi, délégué syndical de McDonald's, convoqué le même jour pour un entretien préalable à son licenciement. La CGT dénonçait un acharnement de la direction à l'encontre des délégués syndicaux.

 

Imani Mmadi sera finalement convoqué le 24 décembre, une nouvelle manifestation a déjà été programmée le même jour.


Commentaires 2

Déposé le 12/12/2015 à 19h39  
Par syndicat caca ! Citer

juriste a écrit le 12/12/2015 à 18h24

Article particulièrement liminaire et c'est un peu désolant.
Une véritable et objective information aurait plutôt consisté après l'annonce de la manif CGT à dire "pour quel motif" cet employé fait l'objet d'une telle mesure, à préciser aussi que l'on ne peut pas licencier un délégué syndical sauf accord explicite de l'inspecteur du travail (qu'il ne donne que très rarement pour ne pas dire jamais) donc selon un mode opératoire particulier et différent de l'employé lambda
Avec tout cela, il y avait de quoi faire un bon article de fond documenté et instructif, pouvant même se terminer sur une question ouverte : la CGT aurait elle, dans le même cas et le même lieu, déployé autant d'énergie s'il ne s'était pas agi d'un de leur propre délégué syndical ?

A la question, la cgt aurait-elle déployer autant d'énergie pour un salarié ou syndiqué lambda, la réponse est NON !

Le nombre de salariés, syndiqués mais aussi délégués syndicaux ou élus cgt, laissés "dans leur merde", se compte par dizaines !

Cette cgt a fait pire que cela.

Durant l'été 2001, elle a licencier pour faute grave, une de ses salariée qui assurait le secrétariat de la Bourse du Travail (3eme arrdt).

Mais qu'avait donc pu faire cette salariée, pour être licenciée pour faute grave ?

Elle avait pris ses congés payés, aux même dates, comme elle le faisait depuis 15 ans !
La sachant absente la cgt l'a convoqué et licencier durant cette période !

Pour conclure, cette salariée à donné 35 ans de sa vie, dans le militantisme à la cgt...

Pour revenir au sujet de l'article. Cette mascarade médiatique, ne poursuit qu'un seul objectif : faire monter les enchères auprès de l'employeur, pour que ce délégué soit détaché pour ce syndicat.
(détaché : payé par le patron et utiliser par ce syndicat)

Déposé le 12/12/2015 à 18h24  
Par juriste Citer

Article particulièrement liminaire et c'est un peu désolant.
Une véritable et objective information aurait plutôt consisté après l'annonce de la manif CGT à dire "pour quel motif" cet employé fait l'objet d'une telle mesure, à préciser aussi que l'on ne peut pas licencier un délégué syndical sauf accord explicite de l'inspecteur du travail (qu'il ne donne que très rarement pour ne pas dire jamais) donc selon un mode opératoire particulier et différent de l'employé lambda
Avec tout cela, il y avait de quoi faire un bon article de fond documenté et instructif, pouvant même se terminer sur une question ouverte : la CGT aurait elle, dans le même cas et le même lieu, déployé autant d'énergie s'il ne s'était pas agi d'un de leur propre délégué syndical ?

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.