Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Classique : Festival d’Ambronay

Ce prestigieux festival de musique classique met les femmes à l’honneur pour sa 29e édition.

Femmes
“Femmes, le génie interdit ?” C’est le thème de ce 29e festival de musique classique qui se déroule principalement à l’abbaye d’Ambronay dans l’Ain. Un très bel ensemble de bâtiments construits entre le XIIIe et le XVIIe siècle. Un thème d’actualité qui permet de rendre hommage aux femmes auteurs et interprètes. Dont certaines ont été oubliées ou d’autres volontairement cachées. Comme les Dames de Ferrare qui se produisaient en secret à la fin du XVIe siècle. Les œuvres qu’elles interprétaient seront jouées le 4 octobre. Une rencontre internationale se tiendra aussi à l’abbaye avec des historiens, des musicologues, des artistes et des politiques pour parler de “Musique, femme et interdits” les 3 et 4 octobre.

Lyonnais
Plusieurs Lyonnais sont à l’affiche du festival. Avec par exemple les Solistes de Lyon-Bernard Tétu le 2 octobre avec du Schubert mais surtout une création mondiale : “Clair obscur” de Philippe Hersant autour de textes de Catharina Regina von Greiffenberg, une poétesse du XVIIIe siècle. Autres Lyonnais : les musiciens du Concert de l’Hostel-Dieu dirigé par Franck-Emmanuel Comte. Cet ensemble baroque proposera “Les frasques du capitaine Le Golif dit Brorgnefesse”, un opéra accessible à partir de 8 ans, où un pirate cul-de-jatte raconte sa vie. Drôle, parfois cruel et émouvant. Le Chœur Britten de la Lyonnaise Nicole Corti présentera le 27 septembre un ensemble d’œuvres écrites par et pour des femmes. Avec notamment un morceau de la compositrice contemporaine lyonnaise Edith Canat de Chizy. Une auteur dont on pourra aussi entendre des extraits le 21 septembre lors de la soirée “Ecrits de femmes” dirigée par Marie-Laure Teissèdre.

Evénements
L’ensemble de la programmation de ce festival est de qualité mais un certain nombre de concerts sont vraiment à ne pas rater. Avec par exemple “Icônes du seicento” avec l’Arpeggiata et le contre-ténor Philippe Jaroussky en ouverture, une soirée Rameau et Chopin le 21 septembre avec l’Orchestre du XVIIIe dirigé par Franz Brüggen ou la venue de la chef Laurence Equilbey le 27 septembre avec un programme regroupant Mahler, Schubert, Fanny Mendelssohn et Wagner. Le lendemain, Mira Glodeanu jouera des œuvres de Bach ou Pisendel sur un violon de 1604. Moins classique : Assurd, sous le chapiteau  le 20 septembre. Avec quatre femmes du sud de l’Italie, qui chantent, dansent et jouent des percussions traditionnelles. Alors que les deux académies baroques d’Ambronay mettent en scène “Les Troqueurs”  les 25 et 26 septembre au Théâtre de Bourg-en-Bresse, racontant l’histoire amoureuse, et un peu échangiste, de deux jeunes couples. Et “Trionfi Sacri” sera dirigée par Jean Tubéry le 26 septembre à l’abbaye d’Ambronay.

Du 18 septembre au 12 octobre à l’abbaye d’Ambronay. Tarifs : de 13 à 59 euros. Renseignements : www.ambronay.org ou 04 74 38 74 04.



Tags : Festival d’Ambronay |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.