Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

  

Dejan Lovren, pas du tout rassurant avec Koné jeudi - DR

L’OL a affiché ses limites et doit “se réveiller”

Dejan Lovren, pas du tout rassurant avec Koné jeudi - DR

En tête du groupe I de l’Europa League après son succès tiré par les cheveux obtenu jeudi en Israël face à l’Hapoël Kiryat Shmona (4-3), l’OL a assuré l’essentiel tout en affichant ses limites.

LyonMag se posait jeudi la question de savoir si les ambitions affichées par l’Olympique lyonnais dans cette deuxième division européenne étaient réalistes. Les joueurs ont donné la réponse : non.
Aller le plus loin possible est toujours légitime, et se positionner d’entrée à la première place avec deux victoires en deux journées permet d’envisager la qualification pour les 16e de finale, ce qui est l’objectif minimum.
Ensuite, il faudrait plus de consistance, mais l’effectif n’est pas assez étoffé pour pouvoir se mêler à la lutte pour la victoire finale en Europa League. Atteindre le podium de Ligue 1 pour retrouver la Champion’s League en fin de saison paraît déjà un challenge bien compliqué.
Le groupe devra être plus régulier et la défense, qui a encore concédé trois buts après les deux pris contre Bordeaux, être plus solide qu’elle ne l’est.
Bernard Lacombe n’a d’ailleurs pas caché son inquiétude évoquant sur OLTV "un miracle" que Fofana ait marqué dans le temps additionnel, appelant les joueurs "à se réveiller".
Cette fois-ci, nulle possibilité d’incriminer l’arbitre, excuse souvent toute trouvée pour dédouaner ces même joueurs de leurs responsabilités.
Quant au contexte de jouer dans un stade désert (2000 spectateurs pour 14000 places), qui n’était pas l’enceinte habituelle de l’Hapoël Kiryat Shmona située à 100 km de là, il ne devrait décemment pas être mis en avant. Qu'en sera-t-il à Marseille à la fin du mois dans un Vélodrome survolté ?
"Nous n’avons pas le droit de nous faire peur face à une équipe de niveau National", a reconnu Lacombe, insistant sur les insuffisances, de la charnière centrale notamment.
Toujours sur OLTV, Rachid Ghezzal, qui débutait pour l’occasion en professionnel, a sans doute été le seul à voir un adversaire "qui jouait bien au ballon". On lui accordera le bénéfice de l’inexpérience.
Le constat est sans appel : l’effectif mis à disposition de Rémi Garde ne permet pas à celui-ci de faire des rotations pour ménager ses joueurs.
Le moindre changement apporte surtout une baisse de niveau trop importante et enlève toute cohésion à l’ensemble.
Pour l’heure, Monzon, recruté cet été, n’apporte pas de plus-value à Dabo. Le remplacement de Bisevac par un Koné catastrophique (impliqué sur deux buts), ne répondait à aucune logique sportive, alors que l’OL ne peut visiblement pas se passer de Malbranque dont le rapport qualité-prix en terme de recrutement est sans doute de loin le meilleur de la L1.
Dimanche à Lorient, l’Olympique Lyonnais devra montrer une autre attitude pour espérer obtenir un bon résultat.
En cas de contre-performance, l’excuse du terrain synthétique est-elle déjà toute trouvée ?
S.V.



Tags : ol | olympique lyonnais | europa league |

Commentaires  

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.