Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

  

Le Point s’empare des “dossiers qui fâchent” à Lyon

L’hebdomadaire consacre cette semaine un dossier spécial de 44 pages à la ville de Lyon.

Premier sujet : le projet de grand stade de l’OL à Décines, auquel Le Point met un "carton rouge". Le journal souligne les tensions entre les collectivités et les opposants, qui espèrent l’annulation par la justice du permis de construire délivré en février. Les élus du Grand Lyon espèrent eux voir disputer dans cette enceinte de 65 000 places des matchs de l’Euro 2016 de football.

Du coté des transports, les sujets de tension ne manquent pas. Coté automobilistes tout d’abord, avec la fermeture du tunnel de la Croix-Rousse pour neuf mois à partir du 5 novembre. Ce chantier devrait occasionner d’importantes difficultés de circulation dans le Grand Lyon, alors que 47 000 véhicules empruntent ce tunnel chaque jour. Les automobilistes sont encouragés à utiliser le covoiturage ou à se reporter sur les transports en commun.
Justement la ligne de bus C3 provoque aussi la grogne des usagers. Cette liaison majeure de l’agglomération, avec 55 000 voyageurs quotidiens, est complètement saturée en heures de pointe et enregistre des retards à répétition. Un collectif s’est constitué et une pétition lancée au printemps a déjà recueilli 500 signatures.

Coté politique, Le Point se penche sur les prochaines élections municipales : "L’UMP cherche son leader" et va organiser des primaires à droite. Michel Havard est candidat, il pourrait être opposé à Nora Berra, Emmanuel Hamelin ou François-Noël Buffet. A gauche, l’hebdomadaire s’interroge sur une "guerre déclarée" alors que "Gérard Collomb compte se représenter et écarter Najat Vallaud-Belkacem".

Plusieurs sujets économiques fâchent aussi à Lyon. Par exemple le chantier des Confluences, qui a dix ans de retard sur le calendrier initial, et dont le budget est passé de 61 à 180 millions d’euros. Mais aussi les Hospices civils de Lyon qui affichent un déficit très important. Depuis 2009, un vaste plan de restructuration, qui prévoit la suppression de 1000 postes, a donc été lancé. Conséquence : depuis quelques mois les personnels multiplient les préavis de grève et les manifestations.
Parmi les autres "sujets qui fâchent", Le Point s’intéresse aux tensions entre Tony Parker et l’ASVEL depuis l’abandon du projet de grande salle à Villeurbanne, à la cité de la gastronomie, ou encore à la qualité de l’air à Lyon qui est "préoccupante".


Commentaires 4

Déposé le 18/10/2012 à 13h14  
Par Lucien Citer

Ça des sujets qui fâchent ?!
C'est une douce plaisanterie !

Faits présumés de corruption au grand Lyon...
Conditions de vente du quartier Grolée...
Conflits d'intérêts des élus...

Ça ce sont des sujets qui fâchent et irritent beaucoup le pouvoir !
Même pour un hebdo parisien, il lui est interdit de les traiter.

Vous avez dit démocratie et liberté d'expression ?

Économisez 3,50€ !

Déposé le 18/10/2012 à 11h31  
Par Stalinien Citer

C'est vrai qu'un système type RPC conviendrait mieux à certains, une fois le stade construit, on y rassemblerait les opposants et hop un coup de mitrailleuse. Cela ferait aussi moins de chômeurs! Triste de voir de tels commentaires!

Déposé le 18/10/2012 à 10h04  
Par kilou Citer

C'est plutôt notre systeme a la Française qui bloque tout et qui empêche d’avancer.
Dans ce pays n'importe quel individu qui saisit le tribunal administratif, peut retarder pendant des années des projets d'envergures nécessaires au développement d'une grande agglomération.
Résultat des courses 5 millions de chômeurs, 16 millions de pauvres en France.

Déposé le 18/10/2012 à 09h13  
Par CLOCLOBER Citer

tunnel + rousse ! pourquoi ne pas rendre le TEO gratuit le temps des travaux pour éviter les bouchons messieurs les élus ????????

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.