Charles Millon reconnait avoir bloqué des commissions

L’ancien président de la région Rhône-Alpes le déclare dans un entretien au site internet de Paris Match, mercredi. Charles Millon a été interrogé sur le versement de commissions destinées à des intermédiaires pour la vente de trois sous-marins de la Direction des Constructions Navales (DCN) au Pakistan, quand il occupait le poste de ministre de la Défense au milieu des années 90.

Jacques Chirac, alors président de la République, et Charles Millon voulaient mettre fin à la pratique des rétrocommissions : des pourcentages supplémentaires que s’octroyaient des intermédiaires.
La justice française s’intéresse à un possible lien entre la décision de Jacques Chirac et Charles Millon d’empêcher ces commissions et un attentat commis en 2002 au Pakistan. Celui-ci avait fait quatorze morts dont onze ingénieurs français de la DCN. Mais le parquet affirme que l'enquête antiterroriste n'a pas apporté à ce jour "d'élément objectif" pour le relier à un contentieux franco-pakistanais sur ce dossier.

Tags :

millon

0 commentaire
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.