Près de Lyon : il passe à tabac son ex-femme devant leurs enfants

Près de Lyon : il passe à tabac son ex-femme devant leurs enfants
Photo d'illustration - LyonMag

C'est suite à un déluge de violences que les policiers sont intervenus vendredi soir à Chassieu.

A son domicile de la rue Georges-Claude, une femme était agressée par son ex-mari. L'individu âgé de 49 ans lui tirait les cheveux, la poussait puis jetait une chaise en direction de l'un de leurs enfants qui assistaient à la scène. La femme n'était pas blessée mais souhaitait déposer plainte auprès des fonctionnaires. Ces derniers se faisaient confirmer les violences par les enfants témoins. L'ex-mari, qui vivait depuis décembre dernier dans l'Ain, a reconnu les faits, tout en les minimisant. Il a été présenté au parquet dimanche et doit être jugé en comparution immédiate ce lundi à Lyon.

14 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Mais non, et pourtant c'est évident. le 13/05/2021 à 00:01
kikou a écrit le 12/05/2021 à 07h04

Les fautes, parlons en . Lyonmag écrit, je cite " ....jetait une chaise en direction de l'un de leurs enfants qui assistaient à la scène ". s'il s'agit d'un de leurs enfants, " assistait " car c'est l'un de leurs enfants qui assistait. Ensuite en parlant des policiers enquêteurs, je cite lyonmag " ces derniers se faisaient confirmer les violences par les enfants témoins " . Il s'agit là d'une équivoque, car comment demander de telles informations à des gosses, si seul, l'un d'eux était témoin.

Ben justement, LEURS ENFANTS ASSISTAIENT A LA SCENE, et ce n'est que l'un de ces enfants (qui assistait à la scène) qui était visé par la chaise.

Donc la tournure suivante est correcte
"jetait une chaise en direction de l'un de leurs enfants qui assistaient à la scène"

Et puisque TOUS les enfant ont assisté à la scène, ils étaient donc tous témoins, et sans équivoque, il était possible aux enquêteurs de faire
" confirmer les violences par les enfants témoins " et pas uniquement celui qui était visé par la chaise.

Vous manquez de finesse sur ce coup, c'était pourtant simple (avant que vous ne vous en méliez).

Signaler Répondre

avatar
kikou le 12/05/2021 à 07:04

Les fautes, parlons en . Lyonmag écrit, je cite " ....jetait une chaise en direction de l'un de leurs enfants qui assistaient à la scène ". s'il s'agit d'un de leurs enfants, " assistait " car c'est l'un de leurs enfants qui assistait. Ensuite en parlant des policiers enquêteurs, je cite lyonmag " ces derniers se faisaient confirmer les violences par les enfants témoins " . Il s'agit là d'une équivoque, car comment demander de telles informations à des gosses, si seul, l'un d'eux était témoin.

Signaler Répondre

avatar
Zig le 11/05/2021 à 07:36

Monsieur Grammaire:
Vous nous ecrivez:

"... sous prétexte que c'est un sauvage, il faudrait décrire ce qui s'est passé dans un langage de caniveau ? Quel manque de respect pour la victime ..."

Et au paravent, vous nous posiez la question suivante:

"Il n'y a que moi qui trouve étrange l'usage de l'imparfait dans cet article ?"

REPONSE:

A priori oui, il n'y a que vous pour estimer que la forme utilisée pour décrire ces actes de bas niveau est elle aussi de bas niveau.

Il me semble que la forme est tout à fait correcte, c'est votre façon de ne pas l'admettre qui est de bas niveau, et ce n'est absolument pas rendre hommage à la victime que de chipoter sur des tournures (correctes) uniquement pour "sauver" votre face de grammairien.

L'erreur est humaine, la vôtre aussi.

Autre remarque,
La forme d'écriture des journalistes n'est pas la cause des violences des maris, des épouses, des enfants...

"... quand on se rend compte le peu de vocabulaire qu'ont les enfants aujourd'hui, on comprend mieux qu'ils ne sachent s'exprimer que par la violence ..."

C'est hors de propos.

Il y a des maris en col blancs (des médecins, des avocats, des ingénieurs...) qui un jour deviennent violents avec leurs épouses ou leurs enfants.

Leur savoir lire, écrire, parler n'y est pour rien, il vaudrait mieux se pencher vers la psychologie pour expliquer leurs actes plutôt que sur la tournure des verbes de l'imparfait.

Signaler Répondre

avatar
Calahann le 10/05/2021 à 20:15
Grammaire a écrit le 10/05/2021 à 14h00

Manifestement les journalistes de Lyonmag n'ont jamais appris le bon usage des temps des verbes ! Il n'y a que moi qui trouve étrange l'usage de l'imparfait dans cet article ? Pour ma part, on m'a appris que l'imparfait s'utilisait pour décrire des faits habituels. Or, ici ils décrivent une scène à un moment T. Soit ils utilisent le passé simple, mais ça, ce ne doit pas faire partie de leurs compétences, ou alors le passé composé !!!! Mais surement pas l'imparfait ..... Quoiqu'il en soit, l'individu coupable de telles violences mérite une peine maximum, mais notre justice étant ce qu'elle est ....

Au moins avec toi , on a comprit que nous nous te comprenons pas !
Le Bled , Bescherelle...... Des bouquins faient sur mesure pour toi !

Signaler Répondre

avatar
Artemus le 10/05/2021 à 18:26

Un bon père de famille

Ses parents doivent être fiers ...

Signaler Répondre

avatar
Et Sinon ? le 10/05/2021 à 16:27
Grammaire a écrit le 10/05/2021 à 16h05

Justement, vu la gravité des faits qui sont relatés, il me semble qu'un effort pour les décrire ne serait pas de trop. Evidemment que c'est une honte ce que cet homme a fait et qu'il mérite une peine exemplaire, mais sous prétexte que c'est un sauvage, il faudrait décrire ce qui s'est passé dans un langage de caniveau ? Quel manque de respect pour la victime .... Et si tout part à vau l'eau comme vous dites, c'est aussi parce qu'on trouve normal de mal parler et de mal écrire. Alors bien sûr il y a plus grave, mais quand on se rend compte le peu de vocabulaire qu'ont les enfants aujourd'hui, on comprend mieux qu'ils ne sachent s'exprimer que par la violence .....

Vous avez raison sans maîtrise du langage on s’exprime par la violence, mais le fond reste toujours le même, je ne comprends pas la façon dont fonctionnent les Français, je suis en mission depuis 2 ans en France et je suis stupéfaite par vos réunions interminables pour ne rien dire, et surtout les détours pour exprimer les choses et parfois ou (souvent) on repart sans avoir solutionné le problème, vous aimez parler mais les choses essentielles ou vraies vous ne les dites pas c’est pénible.
Cordialement

Signaler Répondre

avatar
Grammaire le 10/05/2021 à 16:05
Et sinon ? a écrit le 10/05/2021 à 15h16

Un article dénonçant les violences envers cette femme et ses enfants et quoi ? Imparfait passé simple, du vent en somme, s’attacher à la forme survoler le fond, pour ensuite se plaindre que décidément tout part à vau-l’eau, n’est-ce pas hilarant ? Voilà ce qui tue encore plus ce pays, mettre les formes et ignorer les problèmes réels, avoir un langage châtié et ne pas nommer le mal, typiquement français, comme on dit chez moi you like to split hairs.
Cessez donc d’être à cheval sur des points de détails et laxistes voir complaisants avec les choses les plus importantes. Bonne journée Monsieur

Justement, vu la gravité des faits qui sont relatés, il me semble qu'un effort pour les décrire ne serait pas de trop. Evidemment que c'est une honte ce que cet homme a fait et qu'il mérite une peine exemplaire, mais sous prétexte que c'est un sauvage, il faudrait décrire ce qui s'est passé dans un langage de caniveau ? Quel manque de respect pour la victime .... Et si tout part à vau l'eau comme vous dites, c'est aussi parce qu'on trouve normal de mal parler et de mal écrire. Alors bien sûr il y a plus grave, mais quand on se rend compte le peu de vocabulaire qu'ont les enfants aujourd'hui, on comprend mieux qu'ils ne sachent s'exprimer que par la violence .....

Signaler Répondre

avatar
MAURICE 69004 le 10/05/2021 à 15:45

Vous n'avez pas vue dans cet article ,la raclée que cette Femme a pris , mais vous avez vu que la grammaire pour vous faire bien voir votre "égo" de supérieur , vous êtes un pauvre " HOMME "

Signaler Répondre

avatar
Lagazet le 10/05/2021 à 15:23

Nous pensons que l'auteur de cet article, à pondu ce communiqué en sortant de sa classe de CM2 ...

Signaler Répondre

avatar
Et sinon ? le 10/05/2021 à 15:16
Grammaire a écrit le 10/05/2021 à 14h51

Du narratif oui, mais dans ce cas précis le temps est mal choisi. Je confirme ! Il ne s'agit pas de se poser en donneur de leçon, mais il est choquant qu'un journaliste ne sache pas écrire. Au vue de votre réaction, on voit bien que tout est tiré vers le bas et contrairement à vous, je ne pense pas que ne pas écrire correctement soit "du vent" ....

Un article dénonçant les violences envers cette femme et ses enfants et quoi ? Imparfait passé simple, du vent en somme, s’attacher à la forme survoler le fond, pour ensuite se plaindre que décidément tout part à vau-l’eau, n’est-ce pas hilarant ? Voilà ce qui tue encore plus ce pays, mettre les formes et ignorer les problèmes réels, avoir un langage châtié et ne pas nommer le mal, typiquement français, comme on dit chez moi you like to split hairs.
Cessez donc d’être à cheval sur des points de détails et laxistes voir complaisants avec les choses les plus importantes. Bonne journée Monsieur

Signaler Répondre

avatar
Grammaire le 10/05/2021 à 14:51
Pas d'autres remarque idiote et sans intérêt ? a écrit le 10/05/2021 à 14h21

C'est du narratif, ... Évitez de vous posez en donneur de leçon pour du vent.

Du narratif oui, mais dans ce cas précis le temps est mal choisi. Je confirme ! Il ne s'agit pas de se poser en donneur de leçon, mais il est choquant qu'un journaliste ne sache pas écrire. Au vue de votre réaction, on voit bien que tout est tiré vers le bas et contrairement à vous, je ne pense pas que ne pas écrire correctement soit "du vent" ....

Signaler Répondre

avatar
Pas d'autres remarque idiote et sans intérêt ? le 10/05/2021 à 14:21
Grammaire a écrit le 10/05/2021 à 14h00

Manifestement les journalistes de Lyonmag n'ont jamais appris le bon usage des temps des verbes ! Il n'y a que moi qui trouve étrange l'usage de l'imparfait dans cet article ? Pour ma part, on m'a appris que l'imparfait s'utilisait pour décrire des faits habituels. Or, ici ils décrivent une scène à un moment T. Soit ils utilisent le passé simple, mais ça, ce ne doit pas faire partie de leurs compétences, ou alors le passé composé !!!! Mais surement pas l'imparfait ..... Quoiqu'il en soit, l'individu coupable de telles violences mérite une peine maximum, mais notre justice étant ce qu'elle est ....

C'est du narratif, ... Évitez de vous posez en donneur de leçon pour du vent.

Signaler Répondre

avatar
vrailyonnais le 10/05/2021 à 14:19

passé simple oui !!! mais pour la peine de Ce Corniaud une peine maximale, mr Grammaire !! sans rancune

Signaler Répondre

avatar
Grammaire le 10/05/2021 à 14:00

Manifestement les journalistes de Lyonmag n'ont jamais appris le bon usage des temps des verbes ! Il n'y a que moi qui trouve étrange l'usage de l'imparfait dans cet article ? Pour ma part, on m'a appris que l'imparfait s'utilisait pour décrire des faits habituels. Or, ici ils décrivent une scène à un moment T. Soit ils utilisent le passé simple, mais ça, ce ne doit pas faire partie de leurs compétences, ou alors le passé composé !!!! Mais surement pas l'imparfait ..... Quoiqu'il en soit, l'individu coupable de telles violences mérite une peine maximum, mais notre justice étant ce qu'elle est ....

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.