Près de Lyon : de nouvelles recherches menées pour retrouver… une météorite

Près de Lyon : de nouvelles recherches menées pour retrouver… une météorite
DR

Ils seront une vingtaine réunis ce week-end pour arpenter les vignes du Beaujolais à la recherche d'une météorite.

Ces bénévoles, dirigés par Pierre Farissier, le président du club d'astronomie Lyon Ampère, espèrent pouvoir mettre la main sur un caillou de la taille d'une mandarine qui a franchi l'atmosphère le 18 octobre dernier. Cette nuit-là, le réseau de caméras Fripon a détecté un bolide très brillant au-dessus de la zone Annecy-Chambéry qui est venu s'éteindre au niveau de Villefranche-sur-Saône. "La météorite serait tombée dans une zone large allant de la Saône aux premiers contreforts montagneux, de 25 km de long sur 2 km de large. On a redéfini une zone plus étroite qui va de Pommiers à la Porte des Pierres Dorées", explique le coordinateur local des opérations de recherches.

C'est un peu comme chercher une aiguille dans une botte de foin. Pourtant, pas de quoi décourager ce passionné d'astronomie : "Cette météorite a la taille d'une mandarine et la zone de recherche est de 4 à 6 km² mais on a bon espoir. On est dans une zone de vignes avec des espaces assez ouverts, le sol est globalement clair et la météorite, qui est noire, est plus facilement visible. Et puis, on est au début de l'hiver, la végétation et les pratiques agricoles sont à l'arrêt", détaille Pierre Farissier.

Concrètement, les bénévoles sont à la recherche d'un caillou "très noir car il s'est carbonisé à son entrée dans l'atmosphère et est couvert d'une croute de fusion extrêmement sombre". Contrairement à un galet, il a plusieurs faces dont les angles sont émoussés, et il est plus lourd qu'un caillou classique. La masse finale est estimée entre 50 et 200 grammes.

En cas de découverte, il est conseillé de ne pas trop manipuler la météorite. "Il faut noter sa localisation, avec les coordonnées GPS de son téléphone par exemple, la prendre en photo et prévenir la CALA. Le mieux étant de placer la météorite dans un sac plastique pour éviter les contaminations", précise Pierre Farissier.

Car ce caillou sera ensuite examiné sous toutes ses coutures : "Chacune de ces météorites donne beaucoup de renseignements sur l'état initial de notre système solaire avant la formation des planètes. Ces cailloux-là n'ont pas été influencés par la formation des planètes depuis l'origine de notre système. L'analyse de sa composition, de ses éléments, des gaz, de son magnétisme, va nous aider à comprendre comment était le disque proto-planétaire", s'enthousiasme le président de la CALA.

A terme, une cinquantaine de bénévoles pourrait être mobilisés tout au long de l'hiver pour mener à bien les recherches de cette météorite qui "permettrait de reconstruire un petit bout de l'histoire de la formation de notre système solaire".

F.L.

X

Tags :

meteorite

3 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
BIG MAMA le 20/11/2021 à 19:25

J’ai sauté en parachute dans cette zone montagneuse. Ils m’ont prise pour une Météorite ?

Signaler Répondre

avatar
Deo le 20/11/2021 à 13:58

Ah c'est sûr c'est pas la rubrique des chiens écrasés avec le défilé des politicars où des dealers à critiquer ...

Signaler Répondre

avatar
JM le 20/11/2021 à 13:07

"Eviter les contaminations en touchant la météorite" Euh il vient de dire que la roche est entrée en fusion en pénétrant l'atmosphère alors peut etre qu'il parle du covid 2022 alors sinon je vois pas?

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.