Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

LyonMag

Face à la Juve, l’OL veut croire au miracle

LyonMag

"Sur deux matches, en football, il y a parfois des miracles et j'ai envie de croire aux miracles", a lâché Rémi Garde, mercredi après-midi en conférence de presse pour résumer son sentiment avant de voir son OL recevoir la Juventus Turin, ce jeudi (21H05) à Gerland en quart de finale aller de l'Europa league.

Le retour se jouera au Juventus Stadium dans huit jours, où est prévue la finale de l'épreuve le 14 mai. L'Olympique Lyonnais y retournera-t-il une seconde fois à cette occasion ? Il faudra déjà franchir, en deux étapes, non pas cet écueil, mais plutôt une montagne comme l'a aussi décrit Garde dans ses propos.
Son équipe, battue par Saint-Etienne dimanche dans le derby (1-2), 5e en championnat de France, est encore affectée par l'absence de plusieurs joueurs (Bisevac, M. Lopes, Dabo, Grenier, Gourcuff, Fofana). Umtiti est espéré. Il s'entraîne depuis trois jours et fait partie d'un groupe de dix-neuf annoncé hier soir par l'OL. Sera-t-il dans le onze de départ et sera-t-il au niveau ? Ce n'est pas sûr.

C'est donc avec les moyens du bord et finalement assez de frustrations de ne pas compter sur toutes ses forces au moment de ces grands rendez-vous qui s'annoncent (il y a aussi ensuite 2 matches contre le PSG dont la finale de la coupe de la Ligue), que l'Olympique Lyonnais tentera de créer l'exploit. Ne pas perdre et surtout sans prendre de but, serait déjà une bonne performance et préserverait les chances de qualification. En face, la Juventus, battue elle aussi dimanche en championnat à Naples (2-0), est en tête de la série A italienne. Elle fonce vers un troisième titre consécutif. A cet égard, elle représente autant que le PSG en France à l'inverse que la Juve n'a pas su franchir la phase de poules de la Champion's league avant d'être reversée dans la Ligue Europa.
Maintenant qu'elle s'y trouve, elle a de quoi, avec la perspective d'en disputer la finale à domicile, de trouver la motivation nécessaire pour aller au bout. Son entraîneur Antonio Conte, qui a joué avec Didier Deschamps chez les Bianconeri, rappelle que son équipe déplore elle aussi pas mal d'absents, notamment en défense, comme l'OL, et qu'à ce titre, il est difficile de lui attribuer vraiment l'étiquette de favori. Sans surprise, il estime quand même que le match aller est "toujours très important dans les double-confrontations" et espère que ses joueurs sauront "diriger les débats".

Ce sera la première fois que les deux clubs s'affrontent en match officiel alors qu'historiquement le football italien n'a réussi qu'une fois à l'OL, en 1995 quand il a éliminé la Lazio de Rome en coupe de l'UEFA. L'Olympique Lyonnais a en revanche échoué face à l'Inter Milan en 1958 et 1997, Bologne en 1999, le Milan AC en 2006 et la Roma en 2007.



Tags : ol | olympique lyonnais | europa league |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.