Des élus du Rhône se réunissent ce lundi pour un recours contre la réforme des rythmes scolaires

Des élus du Rhône se réunissent ce lundi pour un recours contre la réforme des rythmes scolaires

La réforme des rythmes scolaires n'en finit pas de faire réagir l'opinion.

De nombreux maires du Rhône seront présents ce lundi à 18h à la mairie de Chaponost. Les élus locaux se réuniront pour fixer les modalités d'un recours contre cette réforme. Parmi les revendications, ils demandent le retrait pur et simple de la réforme des rythmes scolaires ou la liberté pour les communes de l'appliquer ou non.
Ils s'inquiètent des dernières déclarations du gouvernement à ce sujet via un communiqué : "Les annonces du gouvernement ajoutent du flou à l'inquiétude des enseignants, des parents, du monde associatif et des élus. Elles sont l'aveu que cette réforme des rythmes scolaires est bâclée et ne prend pas en compte l'intérêt de nos enfants."
En une semaine ce sont près de 600 élus majoritairement du Rhône qui ont répondu à l'appel des maires concernant ce recours en signant leur pétition.

1 commentaire
Laisser un commentaire
avatar
Jean-Marc CHAFFRINGEON le 28/04/2014 à 23:32

L'assouplissement Hamon est un nouveau Munich pédagogique (reconcentration des apprentissages, sorties de classe décalées, après-midi supplémentaire sans classe,etc.) après celui de Sarkozy en 2008 (suppression de trois semaines de classe).
Même Peillon, qui s'est toujours refusé à libérer une demi-journée en plus, comme le réclamaient le Snuipp et son gourou Meirieu, proteste contre son successeur, c'est dire.
A Lyon, la direction de l'éducation a proposé au maire la prise en charge des élèves de 15h45 à 16h30 par les enseignants.
A Marseille, Gaudin a annoncé la même chose. C'est ce que j'ai proposé en septembre dernier, et c'est la solution la plus sage.
L'assouplissement Hamon est donc un lâche soulagement. Combien y-aura-t-il de Daladier pour le mettre en oeuvre?

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.