Lyon - Turin : le procès des opposants s'ouvre ce jeudi en Italie

iCe jeudi s'ouvre à Turin le procès de quatre opposants au projet de ligne ferroviaire à grande vitesse visant à relier Lyon et la ville de Turin en Italie. Ils avaient été arrêtés après avoir incendié des appareils sur un chantier en 2013. Dans la nuit du 13 au 14 mai, un compresseur et un générateur électrique avait été endommagés. Le but était de saboter les machines présentes sur le site afin de ralentir les travaux.
Les quatre opposants sont poursuivis pour « attentat à visée terroriste », « acte de terrorisme », « violence contre des agents de la force publique, possession et transport d'armes de guerre ». Arrêtés fin 2013, ils risquent vingt ans de prison et ont déjà passé 5 mois en détention provisoire dans des conditions difficiles.
Un appel a été lancé en France et en Europe par le Forum civique européen pour que des juristes et des observateurs des organisations de droits de l'Homme puissent être présents au procès.

1 commentaire
Laisser un commentaire
avatar
daniel le 23/05/2014 à 09:43

Le Lyon Turin c'est l'armée et la police partout en val de suse c'est aussi en france l'interdiction de circuler librement le 3 décembre 2012 sans aucun cadre légal, c'est l'enferment sur la place des brotteaux.

A l'inverse Lyon Turin Ferroviaire ne s'est pas constituée partie civile dans le procès qui a condamné en première instance son directeur général et son directeur des travaux pour des trucages d'appels d'offre. POURQUOI ?

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.