Licenciée pour avoir emprunté un parapluie cassé : la justice lyonnaise trouve ça "disproportionné"

Licenciée pour avoir emprunté un parapluie cassé : la justice lyonnaise trouve ça "disproportionné"
Photo d'illustration - LyonMag

L'affaire remonte mais n'est divulguée que cette semaine.

Le Monde révèle qu'une femme a été licenciée de l'Office public de l'habitat de l'Ain pour une sombre affaire de parapluie.

Le 12 avril 2012, alors qu'il pleuvait dehors, elle avait pris un parapluie qui traînait dans le hall de son bureau. Se révélant défectueux, le parapluie avait été jeté une fois la salariée arrivée chez elle.
Sauf qu'une collègue s'était plainte du vol du parapluie, qui lui appartenait.

Filmée, la salariée avait été convoquée à un entretien préalable au licenciement assorti d'une mise à pied. Malgré sa promesse de racheter un parapluie à sa collègue, elle avait été virée pour faute grave un mois plus tard.

La cour d'appel de Lyon, saisie par la femme, avait, en février 2015, estimé que la sanction était "disproportionnée à la faute commise", même si le vol était "caractérisé".

Une décision suivie par la cour de cassation cet été.

"Je ne suis pas une voleuse, a indiqué la femme au Monde. Cette affaire m’a bouffé cinq ans de ma vie, m’a rendue malade. Je n’ai jamais retrouvé de CDI".

13 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
balthamos le 24/08/2016 à 12:06
cmoi a écrit le 23/08/2016 à 14h16

ça ressemble quand meme a un reglement de comptes entre collegues

C'est ce que je me suis dit aussi...
Drôle d'ambiance au travail.

Signaler Répondre

avatar
cmoi le 23/08/2016 à 14:16

ça ressemble quand meme a un reglement de comptes entre collegues

Signaler Répondre

avatar
erratum le 23/08/2016 à 08:46
faux a écrit le 23/08/2016 à 08h30

que celui qui n'a jamais pêché jette la première pierre

Tant va la cruche à l'eau qu'a la fin elle se casse

Signaler Répondre

avatar
faux le 23/08/2016 à 08:30
Prout a écrit le 22/08/2016 à 15h09

Qui vole un oeuf vole un boeuf !

que celui qui n'a jamais pêché jette la première pierre

Signaler Répondre

avatar
vivelevol le 23/08/2016 à 00:16

la cour de cassation a légalisé le vol au travail ;Elle vas pas chaumer a son retour à dynacité avec ses collègues et vive la récidive ,planquer vos telephone vos clopes votre bouffe vos tampons votre blé ...

Signaler Répondre

avatar
vivelevol le 23/08/2016 à 00:12

Le blabla des journaux ne remplace pas la video du vol

Signaler Répondre

avatar
lou le 22/08/2016 à 21:18

ça reflète bien le management et l'ambiance de travail dans les services des entreprises d'aujourd'hui.
Et ne parlons pas des femmes enceintes qui partent en congés maternité qui se font virées durant leurs congés mat ou les gens qui ont un accident, se retrouvent dans le coma, pour faire une histoire de pompage cardiaque et se font licenciée pour inaptitude dans la semaine de leur opération... ça a due lui faire plaisir à son réveil...
Et aller expliquer aux intérim ce genre de chose, ils sont comme les bailleurs, si vous n'avez pas de garants et un départ pour cause de fin CDD/Intérim ou licenciement économiques, c'est mort, ils vous marquent et ne vous proposent plus rien, quasi plus d'espoirs de retrouver un cdi, vu que la plupart débutent par une mission d'intérim/cdd...

Signaler Répondre

avatar
Le coup de parapluie le 22/08/2016 à 18:11

Une histoire de fous dans une sociétés de fous.

Signaler Répondre

avatar
Prout le 22/08/2016 à 16:24
MisterDams a écrit le 22/08/2016 à 15h40

Je trouve effectivement le licenciement carrément abusif, on parle d'un parapluie cassé, le truc qui traîne certainement dans plus de 50% des entreprises.

Par contre le titre est faux, ce n'était pas emprunté si elle l'a jeté.

SI elle l'a jeté
C'est ce qu'elle dit
Donc le titre n'es pas faux

Signaler Répondre

avatar
BALLQANY le 22/08/2016 à 15:59

Mieux vaut être un ministre corrompu jusqu'à l'os qu'un insignifiant petit employé.

Signaler Répondre

avatar
MisterDams le 22/08/2016 à 15:40

Je trouve effectivement le licenciement carrément abusif, on parle d'un parapluie cassé, le truc qui traîne certainement dans plus de 50% des entreprises.

Par contre le titre est faux, ce n'était pas emprunté si elle l'a jeté.

Signaler Répondre

avatar
Titi43 le 22/08/2016 à 15:35

Bonne ambiance dans le service !

Signaler Répondre

avatar
Prout le 22/08/2016 à 15:09

Qui vole un oeuf vole un boeuf !

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.