Trop de poils dans sa cellule, le détenu y met le feu

Trop de poils dans sa cellule, le détenu y met le feu
LyonMag

Cet homme de 29 ans, incarcéré à Villefranche jusqu'en 2017, a accumulé les torts depuis un an.

En juin 2015, il avait mis le feu à sa cellule. Son excuse ? La direction pénitentiaire avait refusé de le transférer, malgré la présence "de poils" qui le gênaient dans sa cellule.

Toujours durant l'été dernier, il avait bousculé une surveillante qui avait mis trop de temps selon lui à venir le chercher pour aller prendre sa douche.


Enfin, en janvier et en juillet 2016, il avait été pincé avec du cannabis et un téléphone portable. Il avait déclaré aux enquêteurs les avoir trouvés lors de sa promenade et les avait ramenés dans sa cellule.

Relaxé pour les insultes qu'il adressait aux gardiens, il a été condamné pour les autres faits qui lui étaient reprochés. L'individu a écopé de 8 mois de prison dont 4 avec sursis. Il devra également indemniser deux surveillants à hauteur de 150 et 250 euros.

1 commentaire
Laisser un commentaire
avatar
balthamos le 24/08/2016 à 11:32

Comment peut on avoir trop de poils dans une cellule?

En voilà un qui ne sera pas libéré avant longtemps ;)

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.