Pas de troubles mentaux pour l'homme qui avait brisé les os de son bébé

Pas de troubles mentaux pour l'homme qui avait brisé les os de son bébé
Photo d'illustration - LyonMag

Les expertises psychiatriques sont formelles, l'homme âgé de 43 ans ne souffre pas de troubles mentaux.

Interpellé en juillet 2015 après avoir brisé les os des jambes et des bras de son bébé de 18 mois, ce San-Priot avait plaidé la folie, expliquant avoir entendu des voix lui dictant de réaliser cet acte atroce.

Selon le Progrès, l'enquête va pouvoir se conclure d'ici l'année prochaine, et un procès pourrait se tenir en 2018. Le quadragénaire, en plus d'actes de torture et de barbarie, devrait être poursuivi pour viol. Selon son avocat, il s'agit d'une pénétration digitale involontaire survenue lors d'un changement de couche.

L'individu est aujourd'hui placé à l'isolement à Corbas. Car les autres détenus ont appris les raisons de son incarcération, ce qui a provoqué de vives tensions.
La mère du bébé est elle sous contrôle judiciaire, elle n'avait pas alerté les forces de l'ordre après la torture qu'avait subi son enfant. Ce dernier va mieux aujourd'hui, ses os devraient se ressouder. Mais des séquelles psychiatriques ne sont pas à exclure.

2 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
un brin de lucidité le 03/11/2016 à 09:21
Florie a écrit le 03/11/2016 à 07h55

Mon Dieu ! Comment peut on être si cruel surtout si l aberration mentale n'a pas été retenue le côté monstrueux de l'homme avec toute son horreur , qu'il soit enfermé pour longtemps loin de tout .

... et stérilisé aussi.

Signaler Répondre

avatar
Florie le 03/11/2016 à 07:55

Mon Dieu ! Comment peut on être si cruel surtout si l aberration mentale n'a pas été retenue le côté monstrueux de l'homme avec toute son horreur , qu'il soit enfermé pour longtemps loin de tout .

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.