Des syndicats de la prison de Villefranche s’écharpent au tribunal

Des syndicats de la prison de Villefranche s’écharpent au tribunal
LyonMag

Ce vendredi, le tribunal correctionnel de Villefranche-sur-Saône jugeait un homme, surveillant à la prison caladoise.

Deux personnes s’étaient constituées parties civiles, l’adjoint au chef de détention et une cadre des RH. Elles reprochaient au prévenu, détaché à 100% sur des activités syndicales, d’avoir tenu des propos outranciers dans des courriels et des SMS.

C’est un vaste conflit syndical qui s’est donc joué à la barre, le prévenu expliquant avoir soulevé des vérités dans ses écrits, utilisant un langage peut-être trop familier. Il accusait l’adjoint au chef de détention d’avoir obtenu sa promotion "en marchant sur les autres". Quant à la cadre des ressources humaines, elle aurait été menteuse et manipulatrice.

Les parties civiles, affiliées à un autre syndicat que celui du prévenu, réclamaient ainsi 4000 euros au titre du préjudice moral subi. Une requête alourdie lors des réquisitions de la procureure, qui souhaitait voir le syndicaliste être condamné à 1 mois de prison avec sursis et 5000 euros d’amende.

La défense du surveillant de prison a de son côté demandé la relaxe de son client ainsi que la condamnation des parties civiles à 1500 euros.

La justice caladoise rendra son jugement le 10 mars prochain.

2 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
wham le 12/02/2017 à 16:13

et les syndicats sont.....................................................

Signaler Répondre

avatar
veritum le 11/02/2017 à 18:16

En voilà un qui est payé par l'état a 100/100 pour ne faire que du syndicalisme !! Bien pire que Pénélope !!

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.