Pour aider sa mère âgée de 97 ans, il désobéit aux gendarmes

Pour aider sa mère âgée de 97 ans, il désobéit aux gendarmes
Photo d'illustration - LyonMag

Un homme était jugé vendredi devant le tribunal correctionnel de Villefranche.

Il avait, le 30 novembre dernier, désobéi aux ordres de gendarmes à Belleville-sur-Saône. En état d’ébriété après avoir fait des courses avec sa mère, il avait été contrôlé par les militaires qui lui avaient demandé de rentrer chez lui à pied.
Sauf que sa mère est âgée de 97 ans et que son domicile est à deux kilomètres de marche.

Selon le Progrès, l’individu, cadre commercial, décidait de revenir sur ses pas pour tout de même prendre son véhicule. Mais les gendarmes étaient encore dans les parages et avaient contrôlé une seconde fois l’homme et sa mère. Interpellé, le fils s’était rebellé lors de son contrôle d’alcoolémie.

Il a finalement été condamné à 6 mois de prison avec sursis. Il devra également se soigner de son addiction à l’alcool et devra repasser son permis de conduire.

7 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Jeansais le 12/02/2018 à 12:37

Bon il a bu un pot de beaujolais avec la grand -mère...
il faut bien faire travailler les vignerons du coin...

Signaler Répondre

avatar
LA LOI C'EST LA LOI le 12/02/2018 à 10:48
macronie a écrit le 11/02/2018 à 15h39

Nouvel exemple a porter au tableau de chasse de la justice et de gendarmes, qui s'acharnent sur un fils aidant.

Donc pour ces gendarmes et la justice, cette maman de 97 ans, aurai du faire 2 kilomètres à pieds en portant ses courses ??

6 mois de prison avec sursis, ça laisse songeur...

A titre de comparaison, une surveillante de prison agressé, sa plainte n'est pas retenue...

Un trafiquant de drogue à Villeurbanne, remis en liberté parce qu'il a convaincu que les 7 kg de drogue trouvés chez lui ne lui appartenait pas...
8 mois d'enquête policière qui tombe à l'eau...

Un ministre qui tente de violer une jeune fille.
Mais ne quitte pas son poste, parce qu'il n'y a pas de poursuites judiciaire, en raison de la prescription.

Etc.

Après flanby, bienvenue en macronie.

iL est ou l'acharnement ? Moi je voit juste un individu contrôlé en état d'ébriété au volant de sa voiture . Rien ne l’empêchait d'appelé un taxi pour sa mère .

Signaler Répondre

avatar
Jeannine le 11/02/2018 à 18:39

Il a eu raison d'aider sa maman parce qu'une maman, c'est une maman, çà se remplace pas et que çà passe avant tout, une maman.

Signaler Répondre

avatar
macronie le 11/02/2018 à 15:39

Nouvel exemple a porter au tableau de chasse de la justice et de gendarmes, qui s'acharnent sur un fils aidant.

Donc pour ces gendarmes et la justice, cette maman de 97 ans, aurai du faire 2 kilomètres à pieds en portant ses courses ??

6 mois de prison avec sursis, ça laisse songeur...

A titre de comparaison, une surveillante de prison agressé, sa plainte n'est pas retenue...

Un trafiquant de drogue à Villeurbanne, remis en liberté parce qu'il a convaincu que les 7 kg de drogue trouvés chez lui ne lui appartenait pas...
8 mois d'enquête policière qui tombe à l'eau...

Un ministre qui tente de violer une jeune fille.
Mais ne quitte pas son poste, parce qu'il n'y a pas de poursuites judiciaire, en raison de la prescription.

Etc.

Après flanby, bienvenue en macronie.

Signaler Répondre

avatar
Me Capello le 11/02/2018 à 14:21
sakura a écrit le 11/02/2018 à 14h03

que l homme soit arrêté normal, mais les gendarmes auraient du ramener la mèreâgée de 97 ans chez elle. De plus, laisser une personne ivre rentrer chez elle à pied est aussi irresponsable que de laisser un homme ivre prendre le volant. Que ce serait il passer si sur ce trajet de 2 km, si il avait été renversé.

Encore un qui n'est pas allé à l'école.

Signaler Répondre

avatar
sakura le 11/02/2018 à 14:03

que l homme soit arrêté normal, mais les gendarmes auraient du ramener la mèreâgée de 97 ans chez elle. De plus, laisser une personne ivre rentrer chez elle à pied est aussi irresponsable que de laisser un homme ivre prendre le volant. Que ce serait il passer si sur ce trajet de 2 km, si il avait été renversé.

Signaler Répondre

avatar
charolais le 11/02/2018 à 11:41

La premiere fois qu'ils l'ont arrêté, pas de retrait de point ni du permis.

Auraient-ils été aussi cool avec un ouvrier ?

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.