Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Etoile Icare (flèche) apparaissant en 2016 sur les images du télescope Hubble - NASA, ESA & P.Kelly

Un astronome lyonnais a participé à la découverte de l’étoile la plus lointaine jamais observée

Etoile Icare (flèche) apparaissant en 2016 sur les images du télescope Hubble - NASA, ESA & P.Kelly

Ce lundi 2 avril, la revue Nature Astronomy publiait la découverte de Icare, l'étoile la plus distante jamais observée.

Johan Richard fait partie des chercheurs ayant collaboré à cette découverte. Astronome au Centre de recherche de Lyon, il se trouve être le seul chercheur français à avoir travaillé sur le sujet et son rôle s'est révélé essentiel.

 

 

Comme une découverte de cette ampleur ne se fait pas seule, le groupe de chercheurs avec lequel Johan Richard a collaboré a utilisé les images du télescope spatial Hubble afin d'identifier l'étoile. Icare se trouve être "cent fois plus éloignée que l'étoile individuelle la plus distante connue à ce jour" rapporte le centre de recherche dans un communiqué. L'astre, de couleur bleue, dont "la lumière a mis neuf milliards d'années pour venir jusqu'à nous" a pu être observée grâce à un phénomène servant de loupe aux chercheurs.

 

 

Concernant ce phénomène, le centre de recherche parle de "mirage à l'échelle de l'univers". L'amas de galaxies situées entre la ligne de visée du télescope Hubble et l'étoile Icare provoquerait un effet d'optique agissant tel une loupe. Les scientifiques appellent cet effet d'amplification "lentille gravitationnelle". Si cet effet n'existait pas, le télescope n'aurait jamais pu voir l'étoile. Cette dernière étant bien trop éloignée. Ces phénomènes permettant la découverte d'étoiles et de galaxies lointaines font partie des principaux centres d'intérêt de l'astrophysicien français Johan Richard.

 

 

La découverte de l'étoile a également "permis de tester l'une des catégories concernant la nature de la matière sombre" selon le communiqué. La matière noire serait d'après les théories de multiples astrophysiciens un élément invisible constituant la masse de l'Univers. Cette matière noire manifesterait sa présence à travers un "grand nombre de trous noirs" que les observations d'Icare ont permis d'identifier.

 

 

Icare s'avère être un grand pas des chercheurs vers l'infiniment grand. De plus, le télescope James Webb, dont le lancement est prévu en mai 2020, permettra d'ouvrir davantage de perspectives pour l'observation de l'Univers lointain.



Tags : Icare | Johan Richard | Centre de recherche de Lyon | Hubble |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.