Villefranche : son mari la frappe, elle le défend au tribunal

Villefranche : son mari la frappe, elle le défend au tribunal
Photo d'illustration - LyonMag

"Ce n'est pas moi la victime dans cette affaire". Une femme victime de violences conjugales a eu une réaction inattendue mardi au tribunal correctionnel de Villefranche.

C'est pourtant elle qui avait appelé les gendarmes en juin dernier, lorsque son mari âgé de 49 ans l'avait tiré par les cheveux puis l'avait plaqué au sol. Ils venaient de se disputer à propos de l'infidélité de madame, dont avait été témoin monsieur.

Or, l'époux est coutumier des faits, il se trouvait en état de récidive légale.

Mais sa femme n'a pas l'intention de le laisser tomber. Elle s'est donc déplacée au tribunal, non pas pour se constituer partie civile, mais pour défendre le père de son enfant devant les juges.

Elle a expliqué qu'ils rencontraient actuellement des problèmes, comme le fait que le mari ne travaille plus depuis 10 ans à cause d'une phobie du travail, qu'ils sont obligés de vivre avec des membres de leur famille et qu'ils partagent donc les torts dans cette affaire.

Le procureur n'a pas été convaincu par la nécessité d'absoudre un mari qui parfois éteint sa cigarette sur sa femme. Il a requis 1 an de prison avec sursis assorti de TIG.
Le quadragénaire a finalement écopé de 8 mois de prison dont 4 avec sursis. Il devra également se faire soigner.

10 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Les ingrats.mdr le 03/09/2018 à 17:35
Cancandiraton a écrit le 03/09/2018 à 08h03

Peut-être une adepte du sadomasochisme !

Comme la majorité des français qui votent . Qui aime bien châtie bien ,vas y Manu ,fouettent nous .

Signaler Répondre

avatar
Cancandiraton le 03/09/2018 à 08:03

Peut-être une adepte du sadomasochisme !

Signaler Répondre

avatar
Bonjour le 31/08/2018 à 19:58

Phobie des cons, ça existe ?

Signaler Répondre

avatar
Loulette le 31/08/2018 à 19:17

Phobie du travail purée je ne la connaissais pas celle là

Signaler Répondre

avatar
dehem le 31/08/2018 à 08:53

Espérons pour lui qu'il n'aura pas la phobie de la prison.

Signaler Répondre

avatar
DUONQ le 30/08/2018 à 12:47

"Phobie du travail".

Je pensais avoir vraiment tout vu.

Signaler Répondre

avatar
sdm le 30/08/2018 à 12:41

et on l Etat donc npus le payons combien par mois ce grand malade?

Signaler Répondre

avatar
Remarquable... le 30/08/2018 à 12:32

Femme courageuse qui n'accable pas son mari dont elle connait la détresse... preuve d'amour aussi, bien que l'origine de cette violence soit l'adultère constaté par le mari (en islam c'est la lapidation...) car à tous moments elle aurait pu demander le divorce avec tous les torts pour son mari...

Certains diront qu'elle est folle et devrait quitter son mari violent et récidiviste, comme aurait dû le faire Marie TRINTIGNANT avec Bertrand CANTAT... Oui peut-être, oui sûrement... J'espère que ces personnes pourront s'en sortir malgré tout et qu'elles trouveront de l'aide...

D'autres femmes quittent leur mari quand il perd son emploi...

Signaler Répondre

avatar
n'importequoi le 30/08/2018 à 12:00

Phobie du travail? LOL

Signaler Répondre

avatar
Sami69 le 30/08/2018 à 10:30

La France d’en bas quoi !!!!

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.