Lyon : tabassé dans l’arrière-boutique d’une épicerie pour avoir réclamé sa paie

Lyon : tabassé dans l’arrière-boutique d’une épicerie pour avoir réclamé sa paie
Photo d'illustration - LyonMag

Le 3 mai 2017, l’employé d’une épicerie du 7e arrondissement de Lyon obtient un rendez-vous avec son patron.

Il s’y rend, comptant bien repartir de cet entretien avec la paie et le contrat de travail qui lui sont dûs, depuis le temps qu’il travaille pour du beurre.

Mais le gérant lui avait tendu un guet-apens. L’employé sera retenu pendant 9 heures dans l’arrière-boutique de l’un des nombreux commerces possédé par le patron. Et sera roué de coups par plusieurs individus. Il avait réussi à fuir tant bien que mal.

Un an plus tard, le gérant passait devant la justice lyonnaise. Il a nié les faits mais n’a pas totalement convaincu le tribunal. Il a écopé de 4 ans de prison dont 2 avec sursis et il devra verser 3000 euros au titre des frais médicaux à sa victime.

16 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Hum le 10/09/2018 à 09:17

Heureusement que les gendarmes se paient des hélicos pour surveiller les vendangeurs...
Pendant ce temps, ça bosse au black dans des milliers de boutiques lyonnaises.
Et ça tabasse ceux qui oseraient réclamer leur paie en fin de mois.
Elle est pas belle la France ?

Signaler Répondre

avatar
Quand on VEUT ,on PEUT . le 09/09/2018 à 09:46
Afrikasun3t a écrit le 08/09/2018 à 16h09

Pas d place dans les prisons

Les prisons françaises sont trop accueillantes. Allez visiter les prisons de RYAD et vous verrez ,qu’ils ne manque pas de place .et que la récidive n’exist pas,chez eux. La délinquance est entretenue par le système satanique européen.

Signaler Répondre

avatar
buz le 09/09/2018 à 08:21

Pour certains "clients" la "justice" est vraiment très laxiste.

Signaler Répondre

avatar
Bonjour le 08/09/2018 à 20:01

S’il,a été condamné, on peut maintenant connaître son nom pour éviter de faire des achats dans l’une de ses boutiques

Signaler Répondre

avatar
Les esclaves du nouvel ordre mondial. le 08/09/2018 à 19:06
start up esclavage a écrit le 08/09/2018 à 09h21

apres 20 ans de Macronisme cela pourrait devenir légal

Macron n’est qu’un pion ,un directeur de la multinationale ´FRANCE.Dans une Europe qui appartient aux loobies de la grande finance et des mafias . Vous avez voter MACRON, il a été parachuté par la grande finance de Rotschild le satanique dans le gouvernement de gauche de hollande. Comment a t’il fait pour arriver au pouvoir ? Eux ,sont intelligents,le peuple ne mérite que la misère pour laquelle il adhère en périodes électorales.

Signaler Répondre

avatar
ninopacino le 08/09/2018 à 18:21

Pas mieux ?

Signaler Répondre

avatar
Kevin le 08/09/2018 à 17:44
start up esclavage a écrit le 08/09/2018 à 09h21

apres 20 ans de Macronisme cela pourrait devenir légal

Jean luc on t as reconnu, encore la frustration des élections...

Signaler Répondre

avatar
RIM le 08/09/2018 à 16:34

La peine est tellement ridicule, je ne penses pas que ça va lui changer la vie, il a plin d'épiceries qui tournent sans lever le ptit doigt, à sa sortie de prison il se sera bien reposé...

Signaler Répondre

avatar
Afrikasun3t le 08/09/2018 à 16:09

Pas d place dans les prisons

Signaler Répondre

avatar
Papimouzo le 08/09/2018 à 13:30

On devrait lui griller son commerces a ce dégénéré je pense que peut être dans quelques mois voir dans les 5. ans c est ce qu il risque d arrivé vite le MEDEF

Signaler Répondre

avatar
Youpi le 08/09/2018 à 11:03

Un an d attente pour que la vicitme soit reconnue comme telle devant la loi... Sans indemnités, ou si peu
Un an de liberté pour les tortionnaires, croisant potentielleent leur victime plusieurs fois apres

Resultat apres un an de vent: 2 ans fermes sans mandat de depots, une maigre peine finaciere.... Bravo la justice!

Comme toujours, aucun respect pour les victimes, mais de la comprehension pour les agresseurs...

Signaler Répondre

avatar
encore le 08/09/2018 à 10:54

En un mot tout est permis dans ce pays!

Signaler Répondre

avatar
start up esclavage le 08/09/2018 à 09:21

apres 20 ans de Macronisme cela pourrait devenir légal

Signaler Répondre

avatar
Anonymal le 08/09/2018 à 09:14

Heureusement que la Justice veille sur les plus faibles !
Exploité. Battu . 3000€ .
Merci Monseigneur !

Signaler Répondre

avatar
sale type le 08/09/2018 à 09:04

Trop peu payé !!

Signaler Répondre

avatar
Ernst le 08/09/2018 à 08:55

Encore un barbare au cerveau préhistorique...

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.