Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Cinéma : pour Danièle Thompson, le “Code a changé”

Dans son dernier film, "Le code a changé", Danièle Thompson livre un regard drôle et caustique sur l’hyprocrisie et les faux semblants de plusieurs couples parisiens invités à un dîner. Sortie le 18 février.

Pourquoi ce thème des faux semblant ?
Danièle Thompson : Parce que c’est un thème qui concerne tout le monde. Car je trouve qu’on joue tous un rôle en société, au boulot, avec ses amis, dans son couple.. On se montre rarement sous son vrai jour. C’est ce que j’ai voulu filmer au cours de ce dîner d’amis où l’on voit tous ces couples qui font semblant d’être heureux et de passer une bonne soirée. Alors que la plupart traversent une grave crise personnelle.
Pour vous, le mensonge est indispensable en société ?
Tout à fait. Moi, je déteste les gens qui disent aux autres une vérité cruelle qu’ils n’ont pas envie d’entendre. D’ailleurs, si on se disait la vérité tout le temps, ça serait invivable. Et même parfois dans son couple. J’aime beaucoup la réplique de Karin Viard dans le film qui dit “tant qu’on ment, on protège l’autre”.
Vous vous êtes inspirée de vos propres dîners d’amis  ?
C’est vrai qu’il y a des répliques et réflexions que j’ai piquées au cours de certaines soirées. Car ça m’est arrivé comme tout le monde de m’ennuyer ferme. Mais j’ai surtout piqué la recette du Burgos à Roman Polanski. Un plat polonais que j’ai mangé chez lui, et qui apporte une note d’humour au film.

Pourquoi écrire à nouveau un film choral ?
Avec Christopher, mon fils, on ne l’a pas fait exprès. Ça s’est imposé petit à petit, puisque l’idée de base, c’était de parler d’un dîner entre amis. Du coup, c’était logique qu’on parle de la vie de tous ces personnages. Et puis, j’aime beaucoup l’idée de faire jouer toute une bande de comédiens. D’ailleurs, le tournage a été très sympa.
Comment on réussit un tel casting ?
C’est très intuitif. Car c’est impossible de savoir à l’avance si tous les acteurs vont bien s’entendre. Moi, mon idée, c’était de réunir des gens aux styles différents. Pour créer une fausse harmonie. Et je pense que c’est réussi.

Propos recueillis par Stéphanie Pioud

Une excellente comédie
Après le succès de Fauteuils d’orchestre, la réalisatrice Danièle Thompson et son fils Christopher, coauteurs du scénario, récidivent avec une comédie chorale au casting impeccable. On retrouve en effet Karin Viard, Dany Boon, Patrick Bruel, Pierre Arditi, Patrick Chesnais et Emmanuelle Seigner. Un excellent choix car l’alchimie est totale entre les acteurs. L’histoire ? Celle de ML et Piotr, un couple parisien bobo, qui invite des amis à dîner un soir de juin. Il y a l’avocat arriviste et sa très belle femme écrivain, un couple de médecins, elle gynéco, lui cancérologue, un professeur de Flamenco, une costumière accompagnée de son ami de trente ans son aîné... Bref, en apparence, une soirée banale. Sauf que derrière ce dîner, c’est la dictature de l’apparence qui prime : on se montre sous son plus beau jour, on se raconte des blagues, on frime, on fait semblant de s’interesser aux autres... Alors qu’en fait, on cache ses rancœurs, son mal-être, on se trompe, se déchire... Bref, on sauve les apparences. Mais après le dîner, les masques tombent. Et la réalité est beaucoup plus cruelle. Filmée de façon rythmée, avec une excellente bande son, on suit avec plaisir la vie de ces Parisiens dont le destin s’entrecroise. Les dialogues sont plein d’esprit et les acteurs d’une grande justesse. Notamment Karin Viard, toujours excellente. Quant au duo Arditi-Chesnais, il est tout simplement irrésistible. Bref, un très bon film qui marie avec légèreté humour et émotion. A ne pas manquer.



Tags : cinéma |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.