Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

LyonMag

La cité scolaire René Pellet lance un SOS, le Rectorat diligente une enquête

LyonMag

Presque toute la cité scolaire René Pellet est en grève à Villeurbanne.

Les difficultés se sont amoncelées pendant plus d’une année, regrets après reproches, doléances après demandes, jusqu’à ce préavis déposé pour une grève ce mercredi "parce que c’est le moins dérangeant pour les gamins".

 

Des "gamins" qui connaissent des handicaps importants, souvent de déficiences visuelles, mais aussi des cas de dyspraxie ou dysphasie (difficultés à automatiser les gestes, ou à relier parole et pensée, écoute et cerveau). Evidemment la situation d’une cité scolaire comme celle-là est un peu délicate, comme le reconnaît Christophe Franceschi, qui fut chef des travaux dans ce lycée avant de prendre des responsabilités syndicales au sein du SE-UNSA qui l’en ont éloigné : "Tout doit être adapté ici, chacun a une difficulté particulière. Mais la direction refuse systématiquement le dialogue".

 

Un père a ouvert un groupe Facebook "Pour nos gosses" censé permettre de regrouper les doléances de parents qui vivent souvent fort loin de leurs enfants logés en internat à René Pellet. Son épouse montre le courrier qu’il a reçu, en retour, de la part d’un membre de la direction l’accusant d’avoir démarché et harcelé des élèves pour obtenir des témoignages à charge contre elle.

 

Christophe Franceschi a donc fait les choses en grand. Il assure avoir recueilli 50 témoignages écrits contre la proviseure et son équipe, dont 15 témoignages de parents. Il en tire à l’oral une liste déjà longue qu’il égrène : "la direction a accepté de mettre un micro-onde dans la salle des profs, mais il est inutilisable pour les enseignants non-voyants car il est à touche au lieu d’être à molette".

 

Ce qui ne serait qu’un détail ailleurs s’accumule avec d’autres faits : "La direction a fait des travaux et a remplacé les nombreuses petites salles à manger calmes par un énorme réfectoire qui est devenu hyper bruyant. Pour des élèves non-voyants c’est pire que tout. Et malgré tout, la direction essaie de faire régner le silence à coup de sifflets". Autre problème : l’internat. Les enfants n’y sont pas autorisés avant 19h et la cuisine qui existait il y a encore peu et qui permettait de grignoter ou boire a disparu avec les travaux.

 

"Le gros problème de la direction c’est son refus de toute forme de contestation. Elle veut un Conseil d’administration aux ordres. Lorsqu’il y a eu les élections elle a refusé de se servir des isoloirs, les gens devaient voter avec des bulletins imprimés en très très gros caractères pour les élèves déficients visuels, mais qu’elle avait fait plastifiés de manière à ce que l’on ne puisse pas les plier et qu’elle puisse s’assurer que les personnes votaient bien comme elle le désirait".

 

La situation ressemble à une démocratie très antique. Du côté du Rectorat, on assure avoir pris la mesure du problème assurant qu’une enquête allait être diligentée. De manière à "vérifier chaque fait relaté afin de s'assurer d'une part que les élèves sont accueillis en conciliant bienveillance et exigence pour assurer la qualité des apprentissages". Christophe Franceschi, lui, considère que cette enquête démarre bien tard après n’avoir été reçu au rectorat que deux mois après son premier courrier d’alerte.

 

Tout n’est pas noir pour autant : "Vous devriez écrire que l’Inspection Académique a été hyper réactive de son côté. On a écrit à Guy Charlot le 8 novembre et il nous a répondu le 10".

 

@lemediapol



Tags : René Pellet |

Commentaires 17

Déposé le 26/11/2018 à 17h33  
Par C.L Citer

... a écrit le 26/11/2018 à 14h19

Où est la diffamation publique?
A la ligne 11 de votre commentaire du 24/11.
Vous dites également "Marre que les enfants soient pris en otage par des conflits d'autorité et de subjectivité d'adultes malveillants !"
Je ne peux qu'admettre en relisant votre premier message, lorsque l'on lance ce type d'accusation graves, que la subjectivité et la malveillance sont bien présentes dans vos écrits.
Je vous remercie tout de même de nous le rappeler.
Toutefois, nous l'avions bien compris!

C'est cela oui... parce que les mots maltraitance d'enfant ne se rapportent pas à la loi ?! C'est comme ça vous arrange ???? En fait vous êtes la loi ? Et bien, en raison de votre vulgarité pour faire court, on n'est pas sortie de l'auberge dans laquelle vous vous complaisez anonymement !

Continuez à compter les lignes de mes mots, moi je m'occupe de mon enfant handicapé et de son environnement scolaire puisque c'est le sujet !

Déposé le 26/11/2018 à 14h19  
Par ... Citer

C.L a écrit le 26/11/2018 à 12h22

Concernant la diffamation je pense que le modérateur est professionnel et qu'avant de poster, il lit les messages.
Oui vous avez raison, parler de mettre un procès au cul parce que l'on pense différemment de vous n'est pas normal !
Avez-vous un enfant handicapé au sein de la Cité scolaire ? Oui ou non ? Rien ne justifie un parent de laisser un enfant être maltraité au sein de l'école ! Je sais de quoi je parle.
Que souhaiteriez vous ? Que je mente pour vous faire plaisir ? Elle est où la diffamation ?
Regardez l'émission de mercredi sur France 5 sur les enfants autistes ! Il existe encore des professeurs fermés au handicap !
Les origines de la personne, le handicap, le statut social et professionnel ou religieux ne font pas l'Humain dans nos sociétés, ni à l'école dans la prise en charge de l'enfant handicap ou pas ! Pas plus le statut de parent !
Les enfants d'aujourd'hui sont les adultes de demain, et en aucun cas vous ne me ferez dire ce que vous avez décidé pour les enfants et le personnel de René Pellet !
S'il y a le moindre soupçon de maltraitance sur un enfant ou sur le personnel, vous le serez tout comme le rectorat a su ce qu'il s'est passé l'année dernière pour un gosse qui souhaite à présent continuer à se reconstruire dans la bienveillance de l'école actuelle, loin des histoires malveillantes d'adultes !
Marre que les enfants soient pris en otage par des conflits d'autorité et de subjectivité d'adultes malveillants !
Je remercie les personnes de l'education nationale, les journalistes, les lecteurs et les parents qui ont des valeurs à transmettre à l'enfant dignes de l'Humain !

Où est la diffamation publique?
A la ligne 11 de votre commentaire du 24/11.
Vous dites également "Marre que les enfants soient pris en otage par des conflits d'autorité et de subjectivité d'adultes malveillants !"
Je ne peux qu'admettre en relisant votre premier message, lorsque l'on lance ce type d'accusation graves, que la subjectivité et la malveillance sont bien présentes dans vos écrits.
Je vous remercie tout de même de nous le rappeler.
Toutefois, nous l'avions bien compris!

Déposé le 26/11/2018 à 14h00  
Par C.L Citer

Vérité a écrit le 26/11/2018 à 13h13

Si des professeurs spécialisés dans le handicap soulèvent des montagnes pour faire éclater une vérité cachée, il faut plutôt les saluer. Que les personnes qui critiquent sans savoir, ni connaitre le quotidien de ces personnels et de ceux de leurs élèves, se renseignent vraiment, et auprès des bonnes personnes avant de juger et critiquer gratuitement. Chacun veut croire en sa vérité ... mais il n'y en a qu'une avec un grand "V" !

Oh je sais de quoi je parle et je remercie les professeurs qui ont le savoir mais aussi le savoir vivre !
Quand vous parlez de la Vérité, celle qui n'est connue que par Vous, vous avez tout dit.
Et j'ai toujours été reconnaissante des professeurs Humains !
Ce que je constate encore une fois, c'est que vous avez attendu que je m'exprime pour le faire ici !
Les gosses vont grandir et ils seront faire pour beaucoup la part des choses ! Ne l'oubliez pas.
Un professeur spécialisé dans le handicap ou pas, doit rester humble. Le personnel hospitalier de France a tout autant de mérite que vous !

Déposé le 26/11/2018 à 13h13  
Par Vérité Citer

Si des professeurs spécialisés dans le handicap soulèvent des montagnes pour faire éclater une vérité cachée, il faut plutôt les saluer. Que les personnes qui critiquent sans savoir, ni connaitre le quotidien de ces personnels et de ceux de leurs élèves, se renseignent vraiment, et auprès des bonnes personnes avant de juger et critiquer gratuitement. Chacun veut croire en sa vérité ... mais il n'y en a qu'une avec un grand "V" !

Déposé le 26/11/2018 à 12h22  
Par C.L Citer

... a écrit le 26/11/2018 à 10h28

Aucune substitution à la loi mais seulement rappeler à chacun et chacune d'entre nous qu'il n'est pas possible, même dans les commentaires d'un article de presse en ligne, de tenir des propos qui peuvent s'apparenter à de la diffamation publique et qu'il est parfois opportun de bien les choisir avant de les écrire car les mots ont un sens.

Concernant la diffamation je pense que le modérateur est professionnel et qu'avant de poster, il lit les messages.
Oui vous avez raison, parler de mettre un procès au cul parce que l'on pense différemment de vous n'est pas normal !
Avez-vous un enfant handicapé au sein de la Cité scolaire ? Oui ou non ? Rien ne justifie un parent de laisser un enfant être maltraité au sein de l'école ! Je sais de quoi je parle.
Que souhaiteriez vous ? Que je mente pour vous faire plaisir ? Elle est où la diffamation ?
Regardez l'émission de mercredi sur France 5 sur les enfants autistes ! Il existe encore des professeurs fermés au handicap !
Les origines de la personne, le handicap, le statut social et professionnel ou religieux ne font pas l'Humain dans nos sociétés, ni à l'école dans la prise en charge de l'enfant handicap ou pas ! Pas plus le statut de parent !
Les enfants d'aujourd'hui sont les adultes de demain, et en aucun cas vous ne me ferez dire ce que vous avez décidé pour les enfants et le personnel de René Pellet !
S'il y a le moindre soupçon de maltraitance sur un enfant ou sur le personnel, vous le serez tout comme le rectorat a su ce qu'il s'est passé l'année dernière pour un gosse qui souhaite à présent continuer à se reconstruire dans la bienveillance de l'école actuelle, loin des histoires malveillantes d'adultes !
Marre que les enfants soient pris en otage par des conflits d'autorité et de subjectivité d'adultes malveillants !
Je remercie les personnes de l'education nationale, les journalistes, les lecteurs et les parents qui ont des valeurs à transmettre à l'enfant dignes de l'Humain !

Déposé le 26/11/2018 à 11h08  
Par Nestor Citer

La chef d établissement est competente regarde quelques année avant dans cette établissement et vous verrez

Déposé le 26/11/2018 à 10h28  
Par ... Citer

C.L a écrit le 26/11/2018 à 09h42

Il m est impossible de contester un établissement professionnel et bienveillant à l'égard de mon enfant qui a subit l'enfer du # l'année dernière associé à de la violence, de ne pas parler de ce que je constate.
La différence entre vous et moi c est que visiblement vous n'avez pas d'enfant dans l'établissement, que vous vous substituez à la loi et que vous refusez une liberté d expression différente de la votre en me menaçant !

Aucune substitution à la loi mais seulement rappeler à chacun et chacune d'entre nous qu'il n'est pas possible, même dans les commentaires d'un article de presse en ligne, de tenir des propos qui peuvent s'apparenter à de la diffamation publique et qu'il est parfois opportun de bien les choisir avant de les écrire car les mots ont un sens.

Déposé le 26/11/2018 à 09h42  
Par C.L Citer

... a écrit le 26/11/2018 à 08h46

Peut-être car vos propos s'apparentent à de la diffamation publique et tombent sous le coup de la loi.

Pour rappel:
La peine encourue est de 1 an de prison et de 45 000 € d'amende.

Il m est impossible de contester un établissement professionnel et bienveillant à l'égard de mon enfant qui a subit l'enfer du # l'année dernière associé à de la violence, de ne pas parler de ce que je constate.
La différence entre vous et moi c est que visiblement vous n'avez pas d'enfant dans l'établissement, que vous vous substituez à la loi et que vous refusez une liberté d expression différente de la votre en me menaçant !

Déposé le 26/11/2018 à 08h46  
Par ... Citer

C.L a écrit le 25/11/2018 à 23h32

Monsieur Écoeuré, Madame Révoltée,
Je ne comprends pas pourquoi vous me répondez avec autant de virulence et de vulgarité, et pourquoi vous ne vous êtes pas manifestés avant sur ce mur en faveur de l'enfant handicapé si précieux à vos yeux !
A vos propos, il s'agit plus d'un règlement de compte que de propos bienveillants à l'égard des enfants. Quant au personnel que vous semblez si bien connaître, il ne m'a pas semblé harcelé comme celui que j'ai pu connaître précédemment !
Si pendant de si nombreuses années les professeurs pedophiles étaient présents dans l'éducation nationale c'est bien parce que la profession peut ne pas faire acte d'exemplarité et de protection dont je suis très soucieuse, pas plus qu'elle n'en fait avec le #PasDeVagues qui montre à mon grand regret aux enfants, que la toile est source de justice sociale, problème exclusivement français !
Quand au procès, Monsieur, quand on connaît la souffrance du handicap de l'enfant, on perd pas son temps à s'acharner et on est heureux quand les gens sont satisfaits comme je le suis !
Les témoignages avant vous voulez un autre son de cloche, j'estime avoir le droit à l'expression, tout comme vous et sans vulgarité !

Peut-être car vos propos s'apparentent à de la diffamation publique et tombent sous le coup de la loi.

Pour rappel:
La peine encourue est de 1 an de prison et de 45 000 € d'amende.

Déposé le 25/11/2018 à 23h32  
Par C.L Citer

Revoltee a écrit le 24/11/2018 à 18h08

Entièrement OK avec Écœure !! Qui fait du racisme vis à vis d’eleves En situation de handicap en les faisant marcher à coup de sifflet, en les privant de dortoir, de dessert .. et en reconstruisant des structures non adaptées. En plus cette remarquable chef de d’etablisse (Comme elle le dit elle même) a t elle seulement le concours ? J’en doute fortemr’t Et en plus « acheter «  des personnels non titulaires en brandissant le sceptre de la non validation de leur formation. Blanche, jaune, noire, bronzée, catholique, musulmane, juive, orthodoxe ou hindoue il ne lui manque que le cœur et la compétence pour diriger un tel établissement. Pensons aux enfants et aux enseignants qui font tant pour répondre aux besoins de chacun.

Monsieur Écoeuré, Madame Révoltée,
Je ne comprends pas pourquoi vous me répondez avec autant de virulence et de vulgarité, et pourquoi vous ne vous êtes pas manifestés avant sur ce mur en faveur de l'enfant handicapé si précieux à vos yeux !
A vos propos, il s'agit plus d'un règlement de compte que de propos bienveillants à l'égard des enfants. Quant au personnel que vous semblez si bien connaître, il ne m'a pas semblé harcelé comme celui que j'ai pu connaître précédemment !
Si pendant de si nombreuses années les professeurs pedophiles étaient présents dans l'éducation nationale c'est bien parce que la profession peut ne pas faire acte d'exemplarité et de protection dont je suis très soucieuse, pas plus qu'elle n'en fait avec le #PasDeVagues qui montre à mon grand regret aux enfants, que la toile est source de justice sociale, problème exclusivement français !
Quand au procès, Monsieur, quand on connaît la souffrance du handicap de l'enfant, on perd pas son temps à s'acharner et on est heureux quand les gens sont satisfaits comme je le suis !
Les témoignages avant vous voulez un autre son de cloche, j'estime avoir le droit à l'expression, tout comme vous et sans vulgarité !

Déposé le 25/11/2018 à 22h41  
Par C.L Citer

Écoeuré a écrit le 24/11/2018 à 14h56

@C.L. Ah ah ah, cette bonne vieille accusation de racisme qui est du niveau de la cour de récréation !!! Calomnie pure et simple à l'égard d'une équipe pédagogique dont la vocation et la déontologie ne sont pas à démontrer, pas plus que l'habitude et le goût pour les publics les plus divers. Vous mériteriez que l'on vous mette un bon procès au cul pour diffamation, pour oser recourir à cet argument victimaire de bas étage. Ou alors, si la choses est si évidente au point de la confier à une journaliste du Procès, avancez des preuves !! Indigne et minable.

Vous avez votre enfant dans l établissement Monsieur qui ne postait même pas vos initiales ! Expliquez moi comment on peut crier "rentrez dans ton 93" ?

Déposé le 24/11/2018 à 18h08  
Par Revoltee Citer

Entièrement OK avec Écœure !! Qui fait du racisme vis à vis d’eleves En situation de handicap en les faisant marcher à coup de sifflet, en les privant de dortoir, de dessert .. et en reconstruisant des structures non adaptées. En plus cette remarquable chef de d’etablisse (Comme elle le dit elle même) a t elle seulement le concours ? J’en doute fortemr’t Et en plus « acheter «  des personnels non titulaires en brandissant le sceptre de la non validation de leur formation. Blanche, jaune, noire, bronzée, catholique, musulmane, juive, orthodoxe ou hindoue il ne lui manque que le cœur et la compétence pour diriger un tel établissement. Pensons aux enfants et aux enseignants qui font tant pour répondre aux besoins de chacun.

Déposé le 24/11/2018 à 14h56  
Par Écoeuré Citer

@C.L. Ah ah ah, cette bonne vieille accusation de racisme qui est du niveau de la cour de récréation !!! Calomnie pure et simple à l'égard d'une équipe pédagogique dont la vocation et la déontologie ne sont pas à démontrer, pas plus que l'habitude et le goût pour les publics les plus divers. Vous mériteriez que l'on vous mette un bon procès au cul pour diffamation, pour oser recourir à cet argument victimaire de bas étage. Ou alors, si la choses est si évidente au point de la confier à une journaliste du Procès, avancez des preuves !! Indigne et minable.

Déposé le 24/11/2018 à 02h59  
Par C.L Citer

Cet article est scandaleux. On se sert du handicap pour diffamer une Direction bienveillante qui en fait dérange le confort installé du personnel se fichant bien de l'enfant. Les enfants ont été perturbés d'entendre des mécontentements d'adultes et le sont encore parce que pris à partie pour contester une retrustucturation en faveur de mesures pour l'élève et pour l'hygiène des locaux. J'ai pu inscrire mon fils DYS parce qu'il a connu l'enfer l'année dernière dans un college du 3ème. A René Pellet, il a trouvé bienveillance et protection. Le jour de cette grève plusieurs personnes ont entendu une femme crier devant le portail : tu es une incompétente, rentre dans ton 93 "! Cette manifestation fait honte aux enfants et personnes handicapés parce qu'il s'agit aussi de racisme envers une Direction bienveillante et que l'on règle ses comptes politiques et autres en se servant du handicap de l'enfant. En raison de ce qu'à vécu mon fils antérieurement, s'il y avait le moindre soupçon de maltraitance, mon fils n'y serait pas parce que le but premier de la Direction est la protection de tous et le bon fonctionnement. Elle est où la pétition en faveur de la Direction de la part des autres personnels ? J ai vu le CA. C'est toujours le même noyau de personnes qui sous anonymat contestent systématiquement tous les loisirs des enfants proposés par la Direction parce qu'elles se fichent de l'intérêt des enfants handicapés et qu' elles s'en servent à des fins personnelles qui me dégoûtent ! Lorsque l'on veut le bonheur de l'enfant on ne se cache pas en individuel ou en groupe !J'ai parlé à une journaliste du Progrès, rien n'a été retenu en faveur de la Direction comme par exemple le fait qu'à présent ce sont les professeurs qui changent de classe pour le bien être des enfants déficients visuels ! Et oui !
Honteux ! Merci aux personnes qui ont doutées de cet article à charge. En tant que parent, je peux vous dire que lorsqu'un enfant est maltraité on réagit pour l'enfant et pas pour rallier des personnes et syndicats de façon à perturber des gosses qui ont assez de leur handicap pour que l'on rajoute des supposés problèmes majeurs montés en épingle pour attirer l'attention. J'ai dit à la journaliste du Progres que c'est du racisme envers la Principale et ça c'est confirmé le jour de la grève par les propos entendus. Lorsque l'on est humain, que l'on soit handicapé ou pas, on ne lynche pas ses semblables. Mon fils ne sait plus ce qu'est la justice de part l'enfer vécu l'année dernière et le lynchage de cette année alors qu'il retrouve goût à l'enseignement, grâce à cette cité scolaire René Pellet et je remercie toutes les personnes qui font que cet établissement est digne de l'Education nationale et du handicap !

Déposé le 22/11/2018 à 22h26  
Par eden Citer

Forcément un chef d établissement est un manager/comptable rien à voir avec la pédagogie..

Déposé le 22/11/2018 à 14h18  
Par Mister No Citer

Un seul son de cloche peut-être mais des témoignages directs et non établis sous la contrainte !!!

Déposé le 22/11/2018 à 11h00  
Par À charge Citer

Nous n'avons ici qu'un son de cloche. C'est fort dommage.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.