Lyon : il invente une coque antivol autonome pour les téléphones portables

Lyon : il invente une coque antivol autonome pour les téléphones portables
Sébastien Favier - LyonMag

Sébastien Favier a peut-être trouvé la solution face aux nombreux vols de téléphones portables.

Ce jeune ingénieur informatique de 25 ans travaille depuis maintenant plus d’un an sur un projet qui lui tient à cœur : une coque antivol autonome.

Tout commence en décembre 2019 en pleine Fête des Lumières. Sébastien se promène avec une amie dans les rues de Lyon mais la soirée tourne mal lorsque la jeune femme se fait voler son téléphone portable dans la poche de son manteau.
 
Une idée germe dans l’esprit de l’étudiant. "On a souvent des sujets récurrents de vols de téléphones et on ne peut pas résoudre le problème quand il est éteint", insiste-t-il. Le jeune ingénieur imagine alors un système de coque verrouillable à l’aide d’une clé unique avec un mécanisme qui permettrait de comprimer le téléphone. "Il ne sera pas possible de l’enlever à la main", explique Sébastien.

Car tout se passe dans la coque. Cette dernière est associée à un numéro de téléphone. Le principe est ensuite d’envoyer depuis un autre téléphone un SMS qui fonctionnera comme une commande : le mot GPS permettra par exemple d’avoir un retour avec un lien Google Maps de la position actuelle du téléphone volé et le mot BIP émettra un signal sonore puissant (95 décibels) permettant éventuellement de repérer le malandrin. "On peut alors voir la réaction des passants, voir les têtes se tourner ou une personne courir ou jeter quelque chose. Et ça laisse une deuxième chance de retrouver son téléphone volé", assure l’ingénieur. "Les dix premières minutes sont en effet les plus importantes pour retrouver un téléphone volé".

L’invention fait son bout de chemin avec un brevet déjà déposé à l’INPI (Institut National de Propriété Industrielle). Si le projet est actuellement à l’état de prototype avec deux modèles électroniques non miniaturisés qui fonctionnent, Sébastien Favier espère une commercialisation de sa coque antivol au plus tard en 2024 pour un prix "accessible" pouvant aller de 50 à 70 euros.

Le chemin est cependant encore long avec au programme notamment une étude industrielle du produit qui "coûte très chère". Le jeune homme a par conséquent lancé une campagne de financement participatif sur Ulule pour "permettre de fabriquer le dernier prototype pour ensuite faire des études dessus et ensuite lancer le modèle final", et pourquoi pas attirer d’éventuels investisseurs.

La coque antivol n'est pas le seul projet de l'ingénieur, salarié et auto entrepreneur. Il travaille déjà sur une voiture autonome...

A.D.

8 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Gotham sur Rhône le 04/03/2021 à 21:05

A Lyon c'est plutôt un gilet pare-balles antivol qu'il faudrait inventer...
(ceci dit bravo à ce jeune homme)

Signaler Répondre

avatar
Jade412 le 04/03/2021 à 18:54

L’invention est vraiment d’actualité...
Bravo à vous Mr que votre projet aboutis

Signaler Répondre

avatar
Oups² le 04/03/2021 à 18:27

Un géo trouve-tout qui cherche encore son téléphone ?

Signaler Répondre

avatar
vin le 04/03/2021 à 17:33
PrixNobel a écrit le 04/03/2021 à 17h23

Et si le voleur enlève la coque avant qu'on appelle pour le "sécuriser" on fait quoi ?

Lis bien l'article justement la coque se verrouille au téléphone avec un mécanisme de compression

Signaler Répondre

avatar
PrixNobel le 04/03/2021 à 17:23

Et si le voleur enlève la coque avant qu'on appelle pour le "sécuriser" on fait quoi ?

Signaler Répondre

avatar
thaissa le 04/03/2021 à 16:15

Tu es un génie mon cher Sébastien. Une tête remplie de pépites d'or. Ton projet aboutira, car il est d'actualité et concerne tout un chacun.

Signaler Répondre

avatar
bien le 04/03/2021 à 14:48

Respect aux inventeurs

Signaler Répondre

avatar
Précisions le 04/03/2021 à 12:08

Pas mal, bien trouvé, il faut juste miniaturiser le système, avoir 2kg dans poche c'est pas top.
Et ça risque de coûter bonbon...

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.