Près de Lyon : pour son premier jour de travail, l'infirmière vole des médicaments

Près de Lyon : pour son premier jour de travail, l'infirmière vole des médicaments
Photo d'illustration - LyonMag

Cette femme de 37 ans n'a pas du tout de retenue.

Le 21 avril dernier, lors de son premier jour de travail dans un cabinet infirmier du Beaujolais, elle avait subtilisé plusieurs boîtes de médicaments. Le Progrès rapporte qu'elle avait ainsi volé du sulfure en verre et des pilules contenant de la morphine chez des patientes, ainsi que dans la réserve du cabinet.

Face aux juges caladois ce lundi, la trentenaire a expliqué avoir pris des médicaments pour elle au cabinet, car elle souffrait de son endométriose. L'infirmière libérale a également nié avoir omis de faire des soins à une patiente centenaire.

Elle a écopé de 7 mois de prison avec sursis et aura l'interdiction d'exercer sa profession durant 3 ans. Enfin, elle devra indemniser l'Ordre départemental des infirmiers libéraux à hauteur de 2000 euros, ainsi que le cabinet avec 600 euros.

Enfin, la femme n'en a pas totalement terminé avec ses déboires au travail. Nos confrères révèlent qu'elle devra également comparaître début novembre au tribunal judiciaire de Lyon pour le vol de bijoux chez une patiente.

16 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
cpasjolijoli ! le 31/07/2021 à 15:41

"L'infirmière libérale a également nié avoir omis de faire des soins à une patiente centenaire." wouah !

Elle peut pas tout faire ! lol ... une main dans la boite à bijoux et l'autre dans la boite à pharmacie
des patientes, non mais ! !

Signaler Répondre

avatar
Allée 5 le 30/07/2021 à 16:04

Ce serait bien d'avoir un nom de famille,,,,,

Signaler Répondre

avatar
Olive le 29/07/2021 à 23:27

La classe
Et dans 3 ans elle recommence ??

Signaler Répondre

avatar
Pensée unique le 29/07/2021 à 18:58

Rien à dire .

Signaler Répondre

avatar
Lisette le 29/07/2021 à 17:53
Vovilus a écrit le 29/07/2021 à 16h20

Si on faisait ça en France , il ne resterait pas beaucoup de malandrins dans nos rues..

Whaou!
Lui couper la main...carrément !

Signaler Répondre

avatar
Vovilus le 29/07/2021 à 16:20
JM a écrit le 29/07/2021 à 13h34

Ca serait pas "volé" de lui couper la main comme on faisait aux voleurs au bon vieux temps

Si on faisait ça en France , il ne resterait pas beaucoup de malandrins dans nos rues..

Signaler Répondre

avatar
Moa le 29/07/2021 à 13:38

Pour être infirmière libérale elle a dû exercer l'équivalent de 2 à 3 ans en temps que salariée entre 2500 et 3600 heures de travail selon son statu dans le cabinet. À cela on peut ajouter ses 3 ans d'études avec
grosso modo 1,5 annee sur lieu de stage.Qu'onn ne me dise pas que son comportement est apparu comme ça du jour au lendemain.

Signaler Répondre

avatar
JM le 29/07/2021 à 13:34

Ca serait pas "volé" de lui couper la main comme on faisait aux voleurs au bon vieux temps

Signaler Répondre

avatar
Libra le 29/07/2021 à 13:32

Faudrait la soigner avec interdiction s'exercer ce métier qui nécessite du don de soi
Reinsertion dans un autre métier

Signaler Répondre

avatar
Cherryermes le 29/07/2021 à 12:57
walllah'. a écrit le 29/07/2021 à 11h12

RDV dans 3 ans quand elle aura droit de revenir voler ses patients.

Bien dit

Signaler Répondre

avatar
Prout the real one le 29/07/2021 à 12:32

Cleptomane voire droguée.

Signaler Répondre

avatar
walllah'. le 29/07/2021 à 11:12

RDV dans 3 ans quand elle aura droit de revenir voler ses patients.

Signaler Répondre

avatar
Baracuda le 29/07/2021 à 11:11
bob54 a écrit le 29/07/2021 à 10h32

sa periode d'essai est compromise ?

C est sur .

Signaler Répondre

avatar
Tonkin le 29/07/2021 à 10:57

C'est sûrement que son CACHET ne satisfait pas ses exigences salarielles.

Signaler Répondre

avatar
bob54 le 29/07/2021 à 10:32

sa periode d'essai est compromise ?

Signaler Répondre

avatar
Marie69290 le 29/07/2021 à 09:05

Ce sont des soins qu'elle aurait dû avoir car à se niveau là elle aurait besoin d'un psy.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.