En janvier, l’OL devra sauver le soldat Bosz

En janvier, l’OL devra sauver le soldat Bosz

Privé de Coupe de France après les incidents de Charléty, l’OL n’a que trois rencontres à disputer en janvier. Trois finales qui décideront de l’avenir de Peter Bosz à la tête de l’équipe.

"Après six mois, ce n'est pas ce qu'il faut". A l’issue de la première moitié de saison, Peter Bosz était lucide. L’entraîneur néerlandais et l’OL concluaient 2021 avec un triste match nul à domicile contre Metz (1-1).

Et Jean-Michel Aulas promettait des changements en interne, liés notamment au départ surprise de Juninho. Le président du club évoquait aussi un ultimatum pour son coach : Peter Bosz est maintenu "au moins jusqu’à fin février". Mais comment imaginer l’OL s’entêter avec celui qui a été choisi par un directeur sportif démissionnaire si janvier rimait avec décembre ? Avant de partir en vacances, les coéquipiers de Lucas Paqueta ont enchaîné quatre matchs nuls et une défaite, toutes compétitions confondues.

Exclu de la Coupe de France pour les débordements entre supporters lors du 32e de finale contre le Paris FC, l’Olympique Lyonnais n’a que trois rencontres dans son calendrier de janvier.

Le Covid-19 s'en mêle

L’année 2022 débutera avec la réception du Paris-Saint-Germain le 9 janvier au Groupama Stadium. Dans quel état physique et moral sera l’effectif lyonnais ? Peter Bosz comptait énormément sur le stage de préparation à Murcie en Espagne pour ressouder ses joueurs et retrouver de l’allant. Sauf que le Covid-19 s’est abattu sur le groupe, staff inclus, et que l’escapade de l’autre côté des Pyrénées s’est transformée en banale reprise dans le froid décinois.

Pour affronter Paris, Lyon sera probablement privé de plusieurs cadres, toujours en convalescence. Quid de Lucas Paqueta, bloqué à Dubaï après un test PCR positif selon l’Equipe ? Autant dire qu’à moins d’un miracle, la venue du PSG n’aura rien d’une partie de plaisir pour l’OL.

Le 16 janvier, ce sera l’heure de se rendre en Champagne sur la pelouse de Troyes, club mal en point. Autant dire qu’une victoire est plus que nécessaire.

Enfin, le 21 janvier, Lyon bouclera le mois avec le derby au Groupama Stadium. Il restera alors dix jours de mercato. Et on peut imaginer qu’une défaite contre Saint-Etienne scelle le destin de Peter Bosz, afin de permettre à son successeur de faire de derniers ajustements lors du mercato hivernal.

Anthony Lopes et ses partenaires ont l’avenir de leur coach entre les mains. Quoi qu’en dise JMA, si début 2022 ressemble à fin 2021, Peter Bosz ne verra pas février.

X
3 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Venividivinci le 02/01/2022 à 20:37

Et Aulas chantait. ..
Povre club

Signaler Répondre

avatar
lol le 02/01/2022 à 16:15

Ce qui me fait rire,c'est toujours l'entraineur qui trinque !Et les joueurs,n'ont ils pas leur part de responsabilité ?

Signaler Répondre

avatar
Gone 2022 le 02/01/2022 à 13:45

plutoo le contraire Bosz devra sauve Lyon

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.