Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Cris : « Tout donner ! »

Captain Cris a tourné la page du match aller à Munich. Le brésilien, un temps incertain pour le match retour, croit plus que jamais en les chances de l’OL d’atteindre la première finale de Ligue des Champions de son histoire. Pour cela, il faudra tout donner ce soir, et ne pas se perdre dans la frilosité. Interview.

Avez-vous éprouvé de la colère après le non-match aller ?
Nous avons conscience de ne pas avoir fait ce qu’il fallait au match aller.  Nous n’avons pas joué à notre niveau.

Deux joueurs majeurs sont suspendus dans chaque équipe. Cela influence votre préparation ?

Non, même si c'est vrai que les joueurs concernés sont important. Il faut se préparer mentalement à tout donner pour son équipe.

Qu’est ce qui vous rend confiant pour le match à venir, comment ne pas reproduire les erreurs du précédent match ?

Nous gardons cela entre nous. Nous savons ce qu'il faut faire, il nous faut renverser la tendance. On a passé deux trois jours ensemble, maintenant il faut montrer notre unité sur le terrain.

Un but de retard ce n’est pas énorme finalement. Est ce que vous considérez que vous avez le temps dans ce match pour inverser la tendance ?

On a 90 minutes pour marquer, mais il faut dire aussi qu'on a une équipe face à nous  forte d’un solide bloc défensif. Il faut travailler plus le ballon, pas comme dans le match aller. Devant notre public je pense qu'on retrouvera la confiance.

Vous vous êtes retrouvé tout le weekend end, comment avez-vous trouvé le groupe ?
On a beaucoup parlé, écouté, rigolé, on est allé à la pêche et au golf, nous étions décontractés mais aussi concentrés car c'est un match important.

A 90 minutes d’une finale de Ligue des Champions, vous avez conscience de la rareté de ce moment ?
C’est important de jouer une finale, de ne pas s'arrêter en route. Il faut tout faire pour faire un bon match. Il y a une grosse équipe en face mais c'est un rêve pour tout le monde et on doit profiter de cette opportunité.

Le déficit d'expérience va-t-il compter ?
J’espère que non. On a eu un coup difficile lors de la dernière manche. Mais là, je pense que la situation de ce match retour nous met dans de meilleures dispositions. Les joueurs sont beaucoup plus à l'aise quand il faut aller chercher un résultat.

Vous devez marquer et ne pas encaisser de but...
Je dirais qu'on doit gagner par deux buts d'écarts. Vu sous cet angle, cela ouvre plusieurs possibilités. Après, il nous faudra être présents défensivement et offensivement.

Dans le cas d'une qualification qui se jouerait aux penalties, avez-vous prévus une liste de tireurs et un ordre de passage ?
Non. On n'a pas étudié ce cas de figure, mais cela peut arriver. Nous avons quelques joueurs assez performants sur ce point mais je ne pense pas que le match se réglera aux penalties.

Robben et Lisandro... Même importance ? Même attente ?
Oui. L’un et l’autre sont aussi important pour chacune des équipes.

Vous pensez que Lyon n'a pas saisi la mesure de l'enjeu au match aller contre le Bayern ?
Nous avons été courageux mais nous nous sommes retrouvés en manque d'arguments techniques. On regrette d'avoir eu du mal. Le Bayern, de son coté, aurait pu faire la différence et il ne l'a pas vraiment fait, malgré leur agressivité. Ils doivent avoir des regrets aussi, donc le match de ce soir est ouvert.

Dans quelle mesure les supporters peuvent vous aider ?
En mettant une grosse ambiance ! Les munichois ont mis une ambiance folle lors du précédent match. Cela joue beaucoup ! Le soutien du public est fondamental.

Le Bayern pense avoir fait le plus dur au match aller. Ils sont extrêmement confiants...
Je pense que c'est bien qu'ils restent confiants. C'est normal au regard des conditions du premier match.

Dans cette demi-finale il y a trois clubs qui sont de gros acheteurs et un club, l'Olympique Lyonnais qui est plutôt un club vendeur de joueur. Vous donnez la leçon au football européen ?
Non. Simplement, Lyon a depuis des années un bon niveau. C’est une des meilleures équipes européennes sur le plan de la régularité. Maintenant il faut continuer le chemin pour que Lyon soit encore plus reconnu à l'international.

On sent la confiance et sérénité dans vos propos. L'exploit devant Madrid est une des raisons de cette sérénité ?

Non, pas forcément. A par contre Bordeaux, on s'est jamais libéré pendant les matches. On a juste des certitudes par rapport à notre jeu. On sait qu'en jouant a notre niveau on est capable de renverser n'importe qu'elle équipe européenne. On en est conscient.



Tags : ol | cris |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.