Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Relaxe pour la “fausse” Aldjia

Le procès pour usurpation d'identité d'une jeune algérienne s'est soldé à Lyon par une relaxe totale.
Elle vivait depuis 30 ans avec un prénom qui n’était pas le sien. Elle c’est Leila, une jeune femme d’origine algérienne résidant au Confluent. Sa famille lui avait imposé de porter le prénom de Aldjia, sa cousine décédée, afin de la faire venir en France en 1979. Dénoncée en février dernier, elle a comparu devant le tribunal correctionnel dans la semaine pour usurpation d’identité mais elle a obtenu une relaxe totale. Reste maintenant pour elle à retrouver une situation puisque ses papiers lui ont été confisqués par l’administration qui lui a également coupé toutes ses allocations.


Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.