Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Entre 18000 et 45000 personnes à Lyon

C'est la 4e journée de manifestation contre la réforme des retraites et la mobilisation ne faiblit pas à Lyon.
Entre 18 000 et 45 000 personnes ont manifesté entre la Manufacture des Tabacs et la Place Bellecour. Plusieurs secteurs étaient représentés dans le cortège, l’énergie, l’éducation, la chimie, mais aussi les lycées et les étudiants. Dans les transports, on recense quelques perturbations. A la SNCF, 1 TGV sur 3 circulent entre Paris et Lyon, et 1 TER sur 2 en moyenne avec de grosses perturbations sur les liaisons Lyon-Grenoble et Lyon-Saint-Etienne et Lyon-Roanne… Aux TCL, 79% de l’offre est assurée avec un temps d’attente rallongé pour les trams et métros. Et trois quarts des bus de sortie. Dans l'air, 25% du trafic a été annulé annulés à l’aéroport St Exupéry.


Commentaires 3

Déposé le 12/10/2010 à 20h49  
Par regio42 Citer

On oublie de dire qu'on est loin du compte pour combler le trou (15 milliards qu'il faudra trouver par ailleurs ) Alors dans deux ou trois ans on nous refait le même coup ? On repousse à 65 et le taux plein à 70, pourquoi pas aiglemalin...? mais il faudra prendre en compte, le nombre de chômeurs.... Quant au parallèle capital - travail, grossière erreur....moi aussi je tenais ce raisonnement, sauf que cela fait des dizaines d'années que la part des revenus de capital ne cesse d'augmenter (ça tout le monde le sait) au détriment des salaires. Qui donc engraisse les revenus du capital, sinon les travailleurs qui perdent du pouvoir d'achat....? et puis pauvres petits lycéens manipulés, combien n'a-t-on pas entendu ce refrain mille fois répété. Ce sont bien elles, les générations futures les premières concernées....et tant mieux si elles se mobilisent un peu, on leur reproche tellement de ne pas s'intéresser au monde qui les entoure.... Il faut arrêter le dogmatisme est bien dans le camp de sarkozy, mais effectivement il y avait tellement de monde dans les rues !!!

Déposé le 12/10/2010 à 20h34  
Par Ramona Citer

Aiglemalin tu portes mal ton pseudo ! En 1936, de tristes sires dans ton genre disaient que jamais les patrons n'accepteraient de payer les congés payés aux ouvriers ! Et pourtant ! Allonger l'âge de la retraite, c'est bien joli, mais les patrons ne veulent pas embaucher les vieux ! Et la taxation du capital est tout-à-fait juste, ça s'appelle le partage des richesses ! Mais en ces temps d'égocentrisme, on a tendance à oublier la solidarité, n'est-ce pas ?

Déposé le 12/10/2010 à 18h42  
Par aiglemalin Citer

Tous ces manifestants s'illusionnent : la réforme est inévitable et donc souhaitable. Si on veut sauver le système de la répartition, on ne peut que choisir d'allonger la durée de cotisation car augmenter le taux de cotisation serait difficile à supporter tant pour les salariés que pour les employeurs. Enfin, le troisième pilier du système par répartition, à savoir le montant des pensions paraît difficile à toucher, du moins pour les petites retraites (il n'aurait pas été scandaleux que les retraités actuels qui disposent de retraites confortables soient sollicités en faveur des retraités de demain qui seront moins bien lotis). La gauche et les syndicats prétendent qu'on peut ne rien changer au système actuel à condition de "taxer le capital". Ce serait injuste et inefficace. Injuste car les retraites sont le revenu qui se substitue un jour au revenu du travail. Dans ces conditions, on ne voit pas pourquoi le capital, (qui ne touchera jamais de retraite, contrairement au travailleur), devrait financer la retraite. Inefficace car le capital, à force d'être taxé, va quitter le pays ou s'amenuiser. Il faut être lucide, si on veut une retraite par répartition, on devra cotiser plus longtemps. Avant 1981, on travaillait jusqu'à 65 ans alors que l'espérance de vie était beaucoup plus courte et qu'il y avait plus de cotisants. Les lycéens manipulés et qui vont manifester devraient comprendre cette équation basique ... Mitterrand a commis une grave faute politique avec la retraite à 60 ans. A l'époque, la démographie étant une science de long terme, on savait très bien que cela nous amènerait droit dans le mur. Aujourd'hui, on est devant le mur. La gauche actuelle sera-t-elle aussi cynique et irresponsable que le Mitterrand et les barbus de 1981 ? C'est à craindre ...

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.