Le président de Lyon 2 porte plainte pour "coups et blessures"

Le président de Lyon 2 porte plainte pour "coups et blessures"

Selon le communiqué de l'Université, André Tiran a été victime d'une agression lundi alors que des étudiants occupaient un amphithéâtre.Alors qu'il tentait d'y entrer, des individus cagoulés et "armés de manches de pioche" l'auraient repoussé en lui assenant des coups sur le flanc et les côtes. La police n'évoquait elle qu'une bousculade.
Le bâtiment K, où s'est produite l'agression, a été fermé jusqu'à mercredi. Le reste des locaux est ouvert et les cours ont lieu "normalement", précise le communiqué.

X
2 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Clément le 10/11/2010 à 00:13

On sait aussi que les blocages ont facilement tendance à dégénérer et qu'on y trouve à côté des revendications initiales, des pratiques et des discours de dérive dangereux qui n'ont plus grand chose avoir avec elles. Rappelons que la semaine dernière c'était l'intrusion délictueuse dans le bâtiment de psycho avec une partie des archives brûlées. Les choses arrivent dans un certain contexte aussi. Plusieurs milliers d'euros foutus en l'air. Ca personne n'en a reparlé. En tant que président, j'aurais aussi les boules. il s'agit quand même du Président de la fac qui veut se rendre dans un des amphis. Si l'université est un lieu ouvert à tous, le Président n'y fait certainement pas exception. C'est inadmissible qu'un groupe autoproclamé vienne s'investir d'une toute-puissance tyrannique, réagisse par la violence, menacent, frappent. De quel droit ? En attendant ça donne une image bien pourrie de l'université au sein des autres campus de Lyon mais aussi dans le reste de l'Europe. Oui, on se tape bien la honte. En attendant on passe vraiment pour ce qu'on nous a toujours collé sur le dos à Lyon 2: des branleurs. Comme deux ans en arrière,ce mode opératoire du blocage ne sera pas entendu et ne servira à rien, sauf à ce qu'on se disqualifie un peu plus en sabotant nos propres formations. Le dialogue social doit prendre une autre forme. Certainement pas en sacrifiant notre accès immédiat à la formation et aux diplômes. Faisons moins de ce qui marche pas et plus d'autre chose et arrêtons de pisser contre le vent.

Signaler Répondre

avatar
Mickael le 09/11/2010 à 18:43

Je trouve ca incroyable que le president de l'université se fasse passer pour une victime et le mec met tout le monde dans le meme sac. Il est vrai qu'il est existe des casseurs ou des gens qui foutent la merde mais ces gens là sont très peu nombreux face aux vrais etudiants qui sont contre cette reforme! J'en appelle aux etudiants a se presenter aux AG et a voter le blocage!

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.